Chapitre 27

13 minutes de lecture

Nous sommes le vendredi, il fait très chaud aujourd’hui et ma robe au tissu fin va me permettre d’avoir moins chaud dans la voiture car ce soir nous partons en week-end pour le parc d’attraction. Nous avons 5h de route, donc j’ai pris mon après midi. Le midi je mange avec mes collègues puis je pars chercher les valises, afin d’éviter un conflit entre Bertrand et Lilian. Les garçons étant en vacances d’été depuis une semaine, je n’ai pas eu à leur faire louper l’école et les enfants de Lilian, vont seulement louper une après midi mais c’est leur dernier jour d’école. Lola est restée la matinée avec sa nourrice et je la récupère en rentrant. Bertrand est toujours décidé à démissionner et traîne à la maison comme un zombie. Je crois même qu’il a oublié l’existence de la douche.

- Regardez la jolie petite famille. Crache Bertrand.

- Papa stp.

- Quoi ?! Vous allez rencontrer le dieu vivant de votre mère, l’être parfait.

Je regarde Loïc et lui fais signe de laisser tomber. On met tout dans la voiture et je vais chez Luna.

- Coucou !!! Dis-je en rentrant

- Salut Abby. Me Lance Titi.

- Ça va ? Elle est où Luna ?

Luna arrive pâle comme un cachet.

- Elle vomit Luna ! Lâche t’elle énervée.

- Tu veux rester ici ?

- Ça va pas ou quoi ! Il m’a foutu enceinte, bah il va assumer que je gerbe partout.

Titi me regarde semi amusé semi désespéré.

- Elle va être longue cette grossesse. Dit-il

- La prochaine fois tu foutras une capote ! Lâche t’elle

- Et Lilian, il est où ? Dis-je pour casser l’ambiance des deux allergiques à l’amour.

- Partie voir Nath’ pour qu’elle dise au revoir aux enfants.

- Ah.

- Jalouse ? Me lance Titi.

- Non du tout, c’est cool s’il s’entend bien avec elle, c’est mieux pour les enfants.

- Bien joué mais j’y crois pas une seule seconde.

Je lève les yeux au ciel et il rigole.

- C’est humain d’être jalouse Abby. Jte rassure il supporte pas ton mari non plus.

- Faut dire qu’il y a de quoi.

Il ricane et je lui présente mes enfants.

- Bon prêts à faire des manèges de dingue ?

- Ouais ! Dit Adrien

- Impeccable, j’aime les téméraires.

- Ouais et bien moi je vais m’amuser avec ma copine Lola. Dit Luna en prenant Lola dans ses bras.

La porte cogne et j’ai une boule à l’estomac.

- Relaxe Abby, ils vont pas te manger. Me lance Titi

- Non mais pas me trouver assez bien, ça oui.

- T’es top comme fille, ils peuvent que t’aimer.

Luna ouvre la porte et je vois deux têtes brunes arriver timidement et les yeux verts de Lilian se posent sur moi en me lançant un sourire qui me donne du courage.

- Salut les loulous !!! Dit Luna hyper à l’aise.

On se fait les présentations et ils ont l’air adorables surtout la petite Mia qui est juste trop mignonne.

* Ca va ? Me demande Lilian

* Maintenant que t’es là oui.

- Tu parles la langue des signes ? Me demande Loïc

- Ouais j’ai pris des cours intensifs.

J’avais prévenu que Lilian était muet.

- Trop cool ça, tu m’apprendras ? Dit Loïc

- Bah oui si tu veux.

Lilian me regarde et me fait un clin d’œil qui pour une raison que j’ignore m’excite comme une dingue.

- Bien on se dispatche les merdeux comment ? Lance Luna

- Eh !!! Je suis pas un merdeux j’ai presque 16 ans ! Crie Loïc

- Ouais bah t’es un merdeux quand mm.

* Je pensais prendre les plus petits, ça sera peut être mieux pour Lola qu’elle reste avec Abby.

- Ca te va Abby ?

Je regarde les garçons.

- On va devoir ce taper cette folle, super. Lâche Loïc en se marrant

- Ta gueule ptit con. Réplique t’elle

L’ambiance est à la bonne humeur et ça me fait oublier ce que je laisse derrière moi. J’ai juste envie d’embrasser Lilian mais je crois que devant les enfants on n'ose pas encore.

* J’arrive à l’hôtel jte baise toi, tu m’as trop manqué

Je lui souris et Loïc nous regarde sans comprendre alors que les enfants de Lilian n’ont rien vu.

- C’est de la triche sérieux. Dit Loïc

J’avoue que ça peut être pratique d’avoir son propre langage.

- Bon on y va ? Dis-je impatiente

- Bah dès que ta pote arrête de vomir. Dit Titi

- La pauvre.

- Plains moi plutôt, elle est encore plus chiante.

Je sens qu’on est en retenu avec Lilian alors que mon excitation monte en flèche. On se met tous dans les voitures. Premier convoi, moi et Lilian, ses enfants et Lola. Dans le second convoi : Luna, Titi et mes grands.

- Jessie n’a pas voulu venir ? Dis-je

- Non. Je lui laisse la maison tout un week-end elle va pas dire non à un peu de tranquillité avec son nouveau mec.

Les gars se mettent d’accord sur les arrêts, et nous partons pour notre week-end. On arrive à l’autoroute et je sens la main de Lilian se poser sur ma cuisse. Je le regarde et il m’envoie son sourire qui aggrave mon état. 2H00 sont passées et la main de Lilian, s’est vite rapprochée de mon intimité et je suis toute excitée. On fait un premier arrêt et les enfants vont jouer sur l’aire de jeux. Titi et Lilian sont en train de fumer et Loïc vient les rejoindre à mon grand désespoir qu’à 15 ans et demi il fume déjà. Mais avec son père lorsqu’on la su, on a préféré accepter plutôt qu’il le fasse en cachette. Par contre il n’a pas plus d’argent de poche et se débrouille pour acheter ce poison et on ne lésine pas sur la morale et quelques reflexions, prix à payer pour abîmer le corps que j’ai durement construit pendant 9 mois. Lilian me regarde lorsque Loïc sort une cigarette et je lui fais signe qu’il n’y a pas de problème, bien qu’il y en ait un.

- Bon cancer les gars. Dis-je

- Maman !!!!

J’arrive vers lui et prends son paquet de cigarette qui montre la photo d’une gorge tuméfiée par un cancer.

- Ouais ça donne grave envie, y a pas à dire.

- Maman !!!

- Quoi, tu abîmes mon chef d’œuvre, j’ai le droit de dire ce que j’en pense, sinon je peux aussi te prendre ton paquet et le mettre à la poubelle.

- Loïc n’aggrave pas ton cas, ta mère en est capable. Dit Titi

Loïc sait la peine qu’il me fait à chaque taffe qu’il inspire et je manque pas de lui rappeler.

- Faut dire qu’il a deux beaux exemples. Merci les gars.

- Eh mon corps je l’abîme si je veux !!!

- Sauf quand tu me mets enceinte. Lance Luna.

- Ah ouais c’est carrément un complot là.

- Bon heureusement on vivra jamais ensemble.

- J’ai pas dis mon dernier mot ma princesse. Dit Titi

- Oh arrête avec tes petits surnoms mielleux.

- Tu préfères que je t’appelle ma salope.

- Titi !!!!! Dis-je

Loïc se met à se marrer.

- Je crois que c’est pas avec nous que tu pourras avoir une éducation parfaite pour tes enfants. Dit Titi

- Et merci, j’en pouvais plus moi d’être parfait. Lance Loïc

- Oh bah oui t’es à plaindre mon chéri. Dis-je en chopant ses joues.

- J’ai trop envie de faire pipi !!! Crie Luna d’un coup qui me tire pour l’accompagner. Mia et Lola nous suivent pour la même raison.

On se dispatche dans les cabines et Luna s’extasie de son bien être.

- Je le hais ce mec. J’arrête pas d’avoir envie de pisser, et en plus il ronchonne pour s’arrêter, ça fait 1h que je lui dis que j’ai envie et je pensais que c’était passé mais non.

- Et non, une envie de pipi ça ne passe pas Luna.

- Putain c’est jouissif de pisser.

- T’es grave.

- D’aileurs avec Lilian vous avez déjà…

- Stop Luna, je te rappelle qu’on est pas seule.

- Les filles vous avez fini ?

- Ouiiiiii. Crie les petits

- Retournez aux jeux.

Les petites filent rejoindre les garçons.

- Bon alors t’as déjà essayé ?

- Non c’est pas mon truc tout ça et toi ?

- Titi c’est son péché mignon.

- Sérieux ?

Une femme d’une quarantaine entre.

- Luna...

- Ouais, il adore me pisser dessus et sa pisse à trop bon goût.

- Luna tais toi on est plus seule.

- Ah merde.

Je suis obligée de rire de la situation. Luna sort et se rafraîchit.

- Les nausées ça va ?

- Ouais c’est passé.

La femme sort des toilettes et nous regarde bizarrement.

- Et vous, vous aimez qu’on vous pisse dessus ? Lance Luna à la femme et je manque de m’ettouffer par le choc.

La femme ne répond pas et part vite des toilettes surement aussi gênée que moi.

- Coincée. Lance Luna.

- T’es grave tu sais.

- C’est pour ça que tu m’aimes.

- Je t’aime pas je t’adore.

Luna me regarde et ses yeux se remplissent de larmes, elle tape sur ses joues.

- Non, non, non...pas ça j’aime pas quand ça fait ça, putain Abby t’es chiante. Dit-elle en pleurant.

- Les hormones.

Je la prends dans mes bras.

- J’ai un bébé là, j’arrive pas à le croire. Dit-elle en regardant son ventre

- Il est génial Titi.

- Ouais mais c’est un mec.

- Vu qu’il t’a mise enceinte, y a des fortes chances oui.

- Tu verrais sa queue Abby, elle est…

- Stop !!!! Direction la voiture, je ne veux rien savoir de l’anatomie de Titi.

Elle ricane et on sort rejoindre les garçons.

- Ah tiens l’emmerdeuse le retour. Lâche Titi en regardant Luna

- Je t’emmerde Titouan.

Il pose son bras autour de son cou et la force à venir dans ses bras. Il lui chuchote quelque chose à l’oreille et les yeux de Luna pétillent d’excitation. Lilian me regarde et je crève d’envie de me coller dans ses bras mais je veux pas que les garçons le prennent mal donc je reste à distance.

- On repart ? Lance Titi

On se remet tous dans la voiture, Lola et Mia s’endorment et Enzo joue à sa console.

- Ils sont supers sages les tiens. Dis-je

Il me sourit avec un petit coté fier. Je me penche vers lui et chuchote à son oreille.

- J’ai très envie de toi.

Le regard qu’il me lance se rajoute à ma dose de frustration. Mais lorsque je prends mon téléphone pour parler à Luna, je vois que j’ai un message de Lilian qu’il a du écrire lors de la pause.

---------------------------------------------------------------------------

Je vais te décrire ce qu’il va se passer ce week-end car je veux que tu sois prête.

On va arriver à l’hôtel et jte laisserai même pas le temps de retirer tes chaussures, je vais te coller au mur, et vérifierai ton excitation. Je te caresserai avec ta propre mouille comme lubrifiant. Jte glisserai un doigt ou deux, mais ta chatte sera sûrement déjà prête à me recevoir. Jte déshabillerai et te collerai les seins au mur, bien écrasés contre. Tu te cambreras de toi même car t’as tellement envie que jte baise, que tu me tendras ton cul. Et puis arrivera ma queue dans ta chatte, brutale, invasive, tu vas me sentir au plus profond de toi. Et tu sais à quel point ça fait mal quand jte la met entière...

---------------------------------------------------------------------------

Mon corps réagit à chacun de ses mots et je caresse mon écran de mon doigt pour découvrir le reste du message.

---------------------------------------------------------------------------

Jte baiserai comme une brute car j’ai envie de toi depuis des jours, que j’ai dormi très peu tellement le manque me tourmentait. Alors je vais te baiser contre ce mur, pour moi, comme un égoïste pour mon plaisir à moi. A chaque fois que je sentirai ton corps proche de l’orgasme, je m’arrêterai pour te faire un peu redescendre mais pas trop quand même. Jte fouterai deux doigts dans ton cul en même temps, jte tiendrai pas ton trou, en te pilonnant. Tu vas me détester, tu vas rager de ne pas pouvoir jouir, d’avoir mal au ventre tellement t’as besoin d’exploser mais jte le permettrai pas car je veux que tu saches ce que ça fait d’être excitée à en perdre la raison.

---------------------------------------------------------------------------

Je le regarde et il me sourit

---------------------------------------------------------------------------

Et puis je sortirai de toi, j’écarterai ton cul et te le baiserai aussi fort que je pourrais. Je veux qu’il soit ouvert, crispé autour de ma queue, je veux t’entendre me dire que jte fais mal et que t’aimes ça. Ton cul est à moi, alors je vais le remplir. Je vais jouir loin, fort, tu sentiras mon foutre se répandre en toi. Toi, tu me réclameras l’orgasme. Bébé tu n’imagines pas l’effet que tu me fais dans cette robe légère. T’as fais un très bon choix. Tu sens la mouille, et ça me rend dingue...

---------------------------------------------------------------------------

Je suis gênée par ses mots mais je ne peux pas me cacher, j’ai envie de lui. Très envie même. On s’arrête une seconde fois et c’est encore très dur de ne pas pouvoir l’approcher comme je voudrais. Je l’ai pas embrassé, j’ai pas pu me coller et je commence à mal le vivre.

- Ca va toi ? Me demande Luna

- Non, je peux pas l’approcher et ça me rend dingue.

- Bah pourquoi ça tu ne peux pas l’approcher ?

- Y a les enfants et je veux pas que ça aille trop vite. Ça fait que quelques jours qu’on a parlé du divorce.

- Ouais enfin de là à ne pas l’approcher. Et puis on en a discuté du divorce dans la voiture, tes gosses te soutiennent Abby et en plus il trouve Lilian super cool.

- C’est vrai ?

- Mais oui c’est vrai. Arrête de te prendre la tête Abby. Et va lui faire un câlin, il en crève d’envie en plus ça se voit.

On ressort du magasin de l’aire de repos et Luna appelle les garçons pour les éloigner de Lilian. Je lui souris pour la remercier, cette fille est géniale. Lilian discute en signes avec Titi, a une vitesse folle au point que j’arrive pas à comprendre. Avec moi Lilian ralenti ses mouvements pour que j’ai le temps de comprendre mais avec son frère c’est trop rapide.

- Oh tiens Abby. Me lance Titi

Lilian me voit arriver et je me colle dans ses bras. J’inspire son parfum et il me fait lever le menton pour m’embrasser. Sa langue je veux sa langue, je vais la chercher et nos corps se collent un peu plus. Je sens un début d’érection et notre baiser devient un peu plus passionné tout en restant dans la retenue. Il se décolle de ma bouche et me regarde, puis mime un « je t’aime ».

- Moi aussi.

Il me serre dans ses bras puis nous remontons en voiture. Lorsque je remercie Luna, je vois que j’ai encore un message de Lilian.

---------------------------------------------------------------------------

Où en étais-je déjà ? Ah oui j’allais te baiser comme une chienne. Sauf que ça ne s’arrêtera pas là, tu m’auras eu en toi mais tu seras toujours au bord de l’orgasme, la peau sensible à souhait. Alors je vais t’allonger sur le lit, les cuisses écartées et jte doigterai fort, et puis je claquerai ta chatte avec ma main, je vais y mettre de la force à m’en faire mal mais tu jouiras de ma main ça tu peux en être sur. Au moment où tu vas craquer c’est là où je vais te foutre sur le ventre, le cul à ma merci. Et là je sortirai le single tail. Je vais marquer ton cul jusqu’à ce que tu exploses une nouvelle fois. Et puis je continuerai jusqu’à ce que tes nerfs lâchent, que tu évacues toutes les tensions de cette semaine. Je te laisserai seule avec toi même comme tu aimes quand tu craques et après jte ferai l’amour, tendrement, pour que tu plonges dans un profond sommeil car le lendemain ça sera pire.

---------------------------------------------------------------------------

Son programme me plaît beaucoup.

---------------------------------------------------------------------------

Demain matin, jte colle une surprise dans ta petite culotte, une surprise que tu devras supporter toute la journée. Chaque pas que tu vas faire, t’exciteras, tu va finir par me supplier de te baiser et je vais pas me gêner dès que j’en aurai l’occasion. Bébé, ça va être une journée difficile pour toi, tu vas devoir gérer la douleur du « Single », l’excitation permanente de tes nouvelles boules de Geisha, des baises rapides, tout en gardant ton rôle de mère, sans jamais perdre la face. Un vrai parcours du combattant et lorsque la journée sera terminée, on ira à l’espace détente. Jte ferai l’amour avant de t’endormir. Et Dimanche matin, après un bon petit déjeuner, jte baiserai encore, jusqu’à ce qu’on parte. Tu rentreras chez toi, coulante de mon sperme avec des courbatures que jamais t’as pu ressentir.

---------------------------------------------------------------------------

Ses mots sonnent comme une promesse.

Nous faisons une 3ème et dernière pause car Luna a encore besoin des toilettes.

- Eh je vais te foutre une couche toi. Lâche Titi

- Jt’emmerde t’avais qu’à pas me foutre enceinte.

- Attends je vais venir t’aider.

- Non.

- Si.

-Titouan non tu ne me suis pas !

Lilian se met à rire et il me fait un signe de tête pour que je le suive. On fait le tour de l’air de repos et on entre de l’autre coté et il m’amène dans les douches et j’ai pas le temps de dire quoi que se soit qu’il mange ma bouche. Ses mains me caressent et se faufilent sous ma robe qui fait remonter jusqu’à m’en faire un bâillon. Il touche mes seins et les sort de mon soutien gorge pour les sucer puis il s’accroupit et lèche mon intimité.

Oh que c’est bon !

Sa langue rentre en moi, me lèche, aspire la mouille qui sort de mon corps et puis tout va trop vite, sa langue, ses doigts qui pincent mes tétons et je caresse sa tête, pour l’appuyer contre moi. Il lèche mes cuisse puis il remet mes seins dans mon soutien gorge et rebaisse ma robe. Il m’embrasse avec la saveur de mon excitation puis nous retrouvons le convoi sans que j’ai pu jouir, juste pour le plaisir de faire monter mon excitation. Titi et Luna nous retrouve en gloussant alors que Loïc surveille les plus petits.

- Eh Lilian, clope ? Demande Loïc

* Ouais si tu veux.

Je suis ravie qu’une complicité s’installe entre eux même si j’aurais un préférence pour autre chose qu’un poison. Nous reprenons la route et lorsqu’on arrive, il met son plan à exécution. Chaque mot, chaque promesse vibre en moi. Cet homme me rend dingue.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0