Chapitre 25

7 minutes de lecture

Lorsque je rentre, les enfants ont mis la table et n’attendent plus que moi. La tension entre Bertrand et moi est étouffante. On se met à table dans un silence de mort.

- Aujourd’hui on a été au cinéma voir un film sur la seconde guerre mondiale. Dit Adrien.

- C’est chouette mon grand. Répond Bertrand.

- J’ai eu un 17 en Géo sinon.

- Très bien.

- Bon il se passe quoi là ? Dit Loïc agacé.

Je regarde Bertrand qui me fusille du regard.

- Avec votre père on doit vous parler de quelque chose d’important.

Bertrand pose ses couverts pour m’écouter, comme si il allait apprécier me voir m’effondrer devant mes enfants.

- Pour des raisons qui nous regarde, avec papa, on a décidé…

- Tu as décidé. Crache Bertrand.

- J’ai décidé, de demander le divorce.

Les garçons me regardent choqués.

- Tu veux divorcer ? Mais...mais pourquoi ? Demande Adri.

Bertrand me regarde avec son sourire mauvais.

- Oui Abby pourquoi veux-tu divorcer ? Me lâche t’il

- Pour des raisons qui ne vous concernent pas les garçons, on reste vos parents, se sont des raisons qui ne regardent que nous.

- Ouais et puis que maman à du mal à assumer aussi. Dit Bertrand

- Bertrand stp.

Loïc me regarde avec les larmes aux yeux, et Adrien se met à pleurer, ainsi mon cœur se brise.

- Tu peux être fière de toi Abby. Me lance Bertrand.

- Les garçons ne pleurez pas, vaut mieux qu’on divorce plutôt qu’on soit malheureux ensemble, non ?

- T’étais si malheureuse que ça ?

- Oui.

Bertrand se met à pouffer de rire et je lui envoie un regard noir.

- Elle n’est pas malheureuse, votre mère a un amant qui lui fait tourner la tête, c’est tout.

Je vois Loïc se décomposer et la déception se lit sur son visage.

- Tu trompes papa ?

- Parfois la vie nous réserve des surprises et c’est une très belle surprise Lilian.

- Prononce pas son prénom ici, jte l’interdis ! Déjà que tu l’as ramené sous notre toit ! Crache Bertrand.

Je vois une larme perler sur le visage de Loïc.

- J’avais pas prévu ça, c’est arrivé comme ça, mais je suis heureuse avec lui alors que je ne l’étais plus avec votre père.

- C’est vrai que c’est terrible d’avoir une vie parfaite, on va te plaindre. Lance Bertrand.

- On va devenir quoi, nous ? Me demande Adrien

- Vous resterez nos enfants et nous vos parents, rien ne va changer.

- Ouais sauf qu’on va se taper un beau père. Me dit Loïc

- Il a très hâte de vous connaître.

Bertrand se fige.

- Parce que t’as parlé de nos enfants avec lui ? Tu joues à quoi là ?

- Oui on a parlé de nos vies, je vois pas où est le problème.

- Le problème ? C’est que tu m’as trompé Abigaël et que là t’es en train de faire comme si c’était normal !

- C’est pas le sujet Bertrand, là le sujet c’est les enfants.

- Je vais pas te laisser me les prendre !

- Je n’en ai pas l’intention.

Loïc se lève en ravalant ses larmes.

- J’ai pas envie de vous voir vous déchirer pour nous.

- Loïc, attend !

- Quoi maman ?

- Je t’aime.

Bertrand ricane et je lui envoie un autre regard noir. Loïc me regarde de la tête au pied.

- Moi aussi mais tu me déçois, j’aurais pas pensé que ma mère soit une Angélique.

Le nom de son ex petite copine me fait mal mais j’ai rien à dire de plus. Adrien se lève et court dans mes bras en pleurant.

- Je veux pas que vous divorciez maman.

Mon cœur saigne, mais c’est les conséquences de mes actes. Bertrand lève les yeux au ciel et part de la pièce, alors je me mets sur le canapé avec Adrien qui pleure encore.

- Ca va aller mon chéri.

- Je veux pas que tu partes maman.

- Je ne compte pas partir Adrien, on va juste vivre différemment c’est tout.

- T’es heureuse avec lui ?

- Oui très.

- Il a des enfants ?

- Deux, un garçon de 10 ans et une petite fille de 5 ans.

- Et papa il va aller où ?

- Je sais pas encore, il va nous falloir du temps pour nous organiser.

J’ai réussi à calmer les larmes d’Adrien alors je vais voir Loïc.

- Je peux entrer ?

- Ouais.

Lorsque je rentre, Loïc à sa guitare à la main et fait quelques notes.

- Tu as le droit de m’en vouloir mais sache que si j’en suis arrivée à ça c’est parce que j’étais vraiment pas heureuse dans ma vie.

- Je sais. Dit-il sans lâcher sa guitare.

- Je voulais pas te décevoir.

- Ca fait combien de temps que…

- Plusieurs mois.

- T’es amoureuse de ce mec ?

- Oui.

- Et papa ?

- J’ai beaucoup d’affection pour lui mais c’est plus de l’amour.

Il gratte encore ses cordes.

- Je voudrais le rencontrer ton gars, voir si...si c’est quelqu’un de bien. Je veux juste être sur qu’il s’occupera bien de toi et que ça soit pas un con.

- Tu sais que là tu n’agis pas comme un fils mais plus comme un père.

- Je m’en tape maman, je veux pas que t’aies n’importe qui.

- Est ce qu’un walibi ça serait un bon endroit pour faire connaissance avec lui ?

Il arrête de gratter et me regarde.

- Walibi ? Euh Walibi Walibi? Le truc avec le kangourou ?

- Ouais Walibi, ce week-end, on prend un hôtel avec Luna et son copain.

- Luna a un mec ?

- Le frère de Lilian, c’est grâce à elle que j’ai rencontré Lilian.

- Je dois m’inquiéter ? Luna elle a plein de mecs maman, ils sont pas sérieux, juste là pour la baiser.

Luna ne s’est jamais cachée de ses préférences pour les plans sexe et c’est ce qui ne plaisait pas à Bertrand.

- Elle a l’air d’y tenir à celui là, vu qu’elle est enceinte de lui.

- Non ! Tu déconnes là ! Elle va avoir un gosse avec un de ses plans cul ?

- Disons qu’elle est tombée sous le charme d’un depuis quelques années, mais tu connais Luna, les hommes...

- Ouais sont des connards. On est tous des connards.

Luna a toujours tenu son discours sur les hommes mais Titi est important pour elle.

- Bon bah va pour walibi, on va voir ce que ton mec à dans le ventre.

- C’est un militaire, c’est pas un parc d’attraction qui va lui faire peur.

- Ton héros je vais l’emmener dans les pires manèges, il a intérêt à tenir la route.

- Deal.

On se regarde et je lui tend mes bras. Il lâche sa guitare pour me faire un câlin.

- Si jamais il te fait du mal, jte jure que je le défonce. Dit-il

- Il ne me fait pas de mal, je suis très heureuse avec lui.

- Je garderai toujours un œil dessus.

- Bien mon garde du corps.

Il me sourit puis je me retire de sa chambre. J’ai aucune envie d’aller me coucher auprès de Bertrand mais je suis exténuée, alors je vais me coucher. Je me mets sur le coté, dos tourné à Bertrand qui se tourne contre moi et me prend dans ses bras. Je me raidis et ses doigts caressent ma peau.

- Je suis malheureux Abby.

- Je sais, je suis désolée.

- Je refuse de divorcer.

- Bertrand stp…

- T’es ma femme Abby, je m’en fous que t’ai un amant, tant que tu restes ma femme.

Il me met sur le dos et vient sur moi.

- Bertrand stp.

- Je t’aime. Dit-il en posant des baisers dans mon cou.

- Stp arrête.

- Je veux juste te faire l’amour comme tu me le réclames depuis des mois.

- J’ai pas envie.

- Fais semblant, je m’en fous mais je suis ton mari, il est normal de jouir de ton mari.

- Je ne jouirai pas.

Je sens qu’il fait glisser mon string de mes cuisses et je me raidis.

- Écarte tes cuisses comme tu le fais avec lui.

- Bertrand.

Je sens sa main écarter mes cuisses alors que ses larmes tombent sur mon corps et il s’effondre sur moi.

- Je veux pas te perdre Abby. Jt’en supplie me prive pas de ça.

- Je peux plus faire l’amour avec toi Bertrand.

- Une dernière fois, j’en ai besoin pour te laisser partir Abby.

- D’accord une dernière fois.

Après tout je peux lui accorder ça. J’écarte mes cuisses et le laisse entrer en moi, je ne ressens rien, je suis comme dépossédée de mon corps. Je le sens bouger en moi, gémir au creux de mon oreille des « je t’aime »

- T’es à moi Abby, il va pas te prendre.

Je ne dis rien, je le laisse me faire l’amour pour clôturer nos 17 ans de vie commune.

- Divorce pas Abby.

- Ma décision est prise.

Il accélère et je le sens plus sec.

- C’est ça qui te fait mouiller, quand on te baise ?

Il me retourne brutalement et s’enfonce en moi.

- Il le sait que t’as des soucis pour te faire enculer ? Que t’avales pas ? Que tu fais ta petite salope au début puis après tu nous abandonnes.

- J’ai aucun problème avec lui.

- Tu lui as donné ton cul ?

- Oui.

Je le sens devenir méchant mais je le laisse faire, le détruisant à chaque phrase que je prononce.

- Il t’a bouffé la chatte ?

- Oui, et il m’a même fait jouir.

- Ferme là Abby.

- Tu veux tout savoir, alors jte dis tout. Il me fait jouir fort, comme jamais t’as réussi à le faire Bertrand.

Cet acte charnel devient un acte cruel, une arène de combat.

- Jte respecterai plus Abby, je vais te pourrir ta vie jt’en fais la promesse.

- Ca m’empêchera pas de divorcer.

- JE REFUSE LE DIVORCE !!!! Hurle t’il en jouissant

Il est essoufflé par sa colère et je me remet de mon coté.

- Pour rappelle Abby, t’as pas le droit de quitter le domicile conjugale, et tu dois respecter ton devoir conjugale. Fais la moindre erreur, et jte promets que tu vas le sentir passer ton putain de divorce.

Je le sens se coucher de son coté et mes larmes se perdent sur les draps. Il vient de me déclarer la guerre.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0