Chapitre 14

5 minutes de lecture

Après un moment où on s’est regardé, nos lèvres se sont retrouvées, enfin je peux voir ses yeux verts me dévorer.

- Je suis désolée je savais pas. T’as eu ça à cause de ton métier c’est ça ?

Il me pose un baiser.

- On t’a tiré dessus. Mon dieu. Dis-je en regardant la cicatrice.

Il me pose un baiser puis prend son portable et me montre le mien que je prends dans mes mains.

Lilian : Pizza ça te tente où tu veux sortir ?

Moi : J’ai pas envie de sortir, je veux faire l’amour encore et je veux ta ceinture.

Lilian : Gourmande et accro.

Je le regarde et son regard me fait quelque chose au creux de mon estomac.

Moi : Tu veux quoi comme Pizza ?

Lilian : L’abby me fait très envie.

Le rouge au joue me monte et son sourire agrandit la sensation dans mon estomac.

Moi : Faut te nourrir sinon tu vas pas avoir assez de force.

Il se met à rire.

Lilian : Demain tu vas avoir des soucis pour t’asseoir. Serrer les dents ne suffira plus.

Sa menace me fait perdre le sourire et il défait sa ceinture sous mes yeux puis me montre le lit.

- On ne mange pas avant ? Dis-je

A son regard je vois que la pizza attendra. Je m’allonge tout excitée sur le ventre et je sens ses baisers qui descendent le long de mon dos puis sur mes fesses. Il me donne mon portable.

Lilian : Prête ?

- Tu me fais peur là.

Lilian : Tu aimes ma force, tu vas aimer.

- Jte fais confiance.

La ceinture tombe sur le haut de mes fesses.

- J’ai presque rien senti là.

Le second coup fait crisper mes fesses et je laisse échapper un petit cri couvert par le coup suivant et là mes mains s’agrippent aux draps. Je veux le sentir encore plus alors je le provoque.

- Tu fatigues j’ai l’impression.

Je l’entends rire et le coup suivant est plus dur mais j’encaisse et je continue.

- Tu peux y aller.

J’entends son effort et sa force qu’il met dans son geste et là je me met à crier dans les draps. La douleur me mords jusqu’au fond de mon vagin.

- Encore.

Il remet la même force et je sens mes muscles se mettre à trembler, ceux de mon vagin sont serrés et se relâche d’un coup lorsque le coup arrive et là je sens la douleur se répandre dans mon corps. Je suis le chef d’orchestre de ce plaisir inédit.

- Plus fort !

Ce coup sera le dernier, la douleur prend un booste et je me tord sous la douleur, sa main caresse ma fesse mais je le repousse. Ce moment là est pour moi, seulement moi et mon plaisir. Je peux pas expliquer ce que je ressens tellement c’est fort, un plaisir différent que le sexe, un plaisir qui explose dans votre corps et vous donne un bien être intérieur. Mon corps se détend et lorsque je le regarde, il me regarde avec une lueur d’inquiétude, comme si il craignait ma réaction.

- Je vais bien, viens. Dis-je pour le rassurer.

Mon dieu qu’il est beau la ceinture à la main, une force de la nature. Sa ceinture tombe pas terre et il vient près de moi avec précaution. Je lui souris et il me renvoi un sourire.

- J’adore ça, je comprends pas comment c’est possible Lilian mais j’adore ça. J’ai juste besoin d’un temps ou tu ne me touches pas mais ne crois pas que j’aime pas ça. D’accord ?

Il me pose un baiser puis il prend la crème et là je sens que ça va pas être une partie de plaisir. Il est doux, mais la douleur n’est pas aussi jouissive mais peu importe je suis prête à supporter l’après pour avoir l’avant. Il me donne mon portable alors que je reste les fesses à l’air pour laisser passer la douleur.

Lilian : T’es prête pour le single tail Abby

Moi : Je suis pas très sur, ça à l’air de cingler fort

Lilian : J’y suis allé très fort ce soir.

Moi : Je confirme vu comment mes fesses me lancent

Il sourit alors qu’il est assis contre la tête de lit en face de moi.

Lilian : T’es belle Abby mais encore plus dans la douleur.

Moi : T’es magnifique toi aussi, c’est presqu’un crime de m’avoir privé de la vue

Il sourit de nouveau.

Moi : Propose moi un autre accessoire moins violent que le single tail

Lilian : Le stick

Je vais chercher le livre que j’avais acheté et ramené. Je regarde l’accessoire et les marques qui illustrent.

- T’es dingue, ça l’air de faire des sacrées marques ça ! Tu veux que j’explique ça comment à mon mari.

Lilian : Martinet sinon mais tu risques de pas prendre autant de plaisir.

Je repense à celui que j’avais vu dans la boutique.

- Oui j’en ai vu un, ça me tente bien ça.

Lilian : La prochaine fois je ramènerai les miens.

- Les ?

Lilian : J’en ai cinq différents.

Il se rapproche de moi et regarde dans le livre et pointe du doigt les martinets. Un est juste avec des lanières de cuir, l’autre à des lanières tressées et le troisième à des nœuds au bout.

- et les deux autres ?

Il me montre sur son portable des photos. Une martinet est fait de chaînettes alors que l’autre est fait de cuir et de chaîne.

- J’aime beaucoup.

Il me sourit et m’embrasse.

- C’est lequel ton préféré ? Dis-je

Il me montre celui qui est tressé de cuir et de chaîne. Celui qui me fait le plus envie, il mélange deux styles bien différents, les lanières de cuir sont plus nombreuses et donne un coté tendre alors que les chaînes font féroces. J’ai hâte de les essayer.

- Il doit faire mal, non ?

Lilian : Oui très. Tu l’adoras

Je soupir et vient me mettre sur lui et il me montre son écran.

J’ai faim, pizza 4 fromages, ça te tente ?

- Oui parfait, je commande.

La pizza arrive et il me jette le draps dessus quand ça frappe à la porte et rien que le draps sur mes fesses me fait mal. Dès qu’il referme la porte je le retire et il rigole.

- C’est pas drôle, ça fait mal !

Il me fait une mimique qui veut bien dire « pas de bol ». Je mange sur le ventre et c’est loin d’être pratique mais ça amuse beaucoup mon militaire. On discute via application, on rigole, on se découvre puis on fait encore une fois l’amour et je m’endors dans ses bras.

Le réveil que j’avais mis par précaution nous réveille ainsi que la douleur qui est mordante mais qui me donne envie de faire l’amour encore avec lui. Je file le rejoindre sous la douche, et l’eau sur mes fesses me fait gémir. Il me plaque contre le mur et comprime mes fesses au carrelage. Le frottement réveille encore plus la douleur et son sexe réveille les douleurs de mon vagin. L’orgasme finit par réveiller tous mon être et ma journée peut enfin commencer. Nous quittons l’hôtel ensemble et le trajet est insupportable, mes fesses me lancent et pourtant j’adore sentir ça, c’est comme si il était encore un peu avec moi. J’analyse ma vie et je sais maintenant que je ne pourrais plus revenir en arrière. Ce que j’ai vécu, a réveillé mon âme, je ne veux plus être juste là parce que je suis là, non je veux ressentir, aimer de tout mon être, je veux être heureuse et vivre.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0