Chapitre 12

7 minutes de lecture

J’ai préféré ne pas relancer mon amant.

- Tu veux vraiment plus le revoir alors ? Me dit Luna alors qu’on partage un café

- Ca va mieux avec Bertrand, je ne peux pas tout mettre en péril pour du sexe.

- Il te baise au moins ?

- On fait l’amour plus souvent oui.

- Jte parle pas de faire l’amour Abby, jte parle d’une bonne baise sauvage.

- C’est très bien ce qu’on fait.

- Si le missionnaire ça te fait triper...

Je la regarde et elle se marre.

- Ok, Bertrand c’est le top du top, je ne dis plus rien. Dit-elle

Je soupire et les images de ma tromperie me tourmentent.

- Quoi ? Me dit Luna

- J’arrive pas à me sortir les images de ma tête

- Va te confesser.

- Très drôle.

- Pourquoi tu prends pas les deux ?

- Quoi ?

- Bah regarde, ta tromperie a fait en sorte qu’avec Bertrand vous repreniez vos ébats, c’est plutôt une bonne chose que de parfois, aller manger un peu ailleurs.

- Tu veux que je trompe Bertrand alors que tout va bien ?

- Pourquoi faudrait-il aller mal pour aller voir ailleurs ?

- Parce que si tout va bien, on a pas de raison pour aller voir ailleurs.

- Tu aimes bouffer chinois, non ?

- Ouais

- Mais ça t’arrive de temps en temps manger italien, indien etc, non ?

- Rien à voir.

Luna se laisse tomber sur son canapé.

- Je me tape un paquet de mec Abby, je peux t’assurer que la diversité c’est le top du top.

- C’est pas comparable toi et moi.

- Ok. Tu veux pas d’autres mecs que ton Bertrand mais va falloir un peu de diversité pour ta chatte.

- Mais de quoi tu parles ?

- Suis moi.

Je la suis sans vraiment savoir pourquoi. Elle me conduit dans une petite rue discrète, et nous rentrons dans une boutique qui a comme vitrine une vitre teintée où dessus y a le nom de la boutique « les plaisir d’or ».

- Me dit pas que c’est…

- Commence pas, suis moi jte dis. Dit-elle

On entre et la boutique est tamisée. Un homme arrive en costume.

- Mesdames. Nous salut-il

- Bon...bonjour

- Que puis-je faire pour vous ?

J’arrive pas à articuler deux mots.

- On cherche un sextoys. Dit Luna plutôt à l’aise

- Quel genre de sextoys recherchez vous ?

- il faudrait qu’il soit assez long, et assez large...vous savez qu’il comprime bien et que ça ressemble beaucoup à la réalité.

Je regarde Luna et je vois que mes confidences qu’elle m’a fait cracher sur l’anatomie de mon amant, lui a pas échappé. Me voilà rouge de honte.

- Je vois ce qu’il vous faudrait.

L’homme part dans une arrière boutique. Et nous ramène trois boites. Il porte des gants noirs en velours et c’est très gênant de le voir sortir les objets en question comme si c’était des bijoux.

- Celui si est très doux et agréable, la taille est proche de la moyenne, et il porte une ventouse pour l’utiliser sur des supports, laissant comme ça vos mains complètement libres.

Si je pouvais me cacher dans un trou de souris je le ferai. Luna me regarde et l’homme patiente.

- Il est parfait aussi pour le plaisir anal. Rajoute l’homme

- On peut voir les autres. Demande Luna.

- Bien sur.

- Nous avons celui ci, plus grands mais plus fin, il s’insère très facilement et idéale pour la découverte du plaisir anal.

- Non. Dis-je

- Oh, alors celui ci sinon, il est de taille conséquente mais très doux, il est très réaliste avec la dureté d’un sexe en érection.

Lorsque je vois l’objet, les images de mon inconnu me reviennent et l’envie monte en moi.

- Ok, on part pour celui là. Dit Luna qui vient de comprendre.

- Vous fallait-il autre chose ?

- Euh… je voulais juste savoir ce qu’était un « single tail » svp ? Dis-je

Luna me regarde et l’homme a l’air étonné de ma question et je regrette déjà de l’avoir posé.

- Nous sommes plus sur du sextoys là ? Dit L’homme

- Je veux juste savoir ce que c’est.

- Oui bien sur, suivez moi.

Nous suivons l’homme dans une arrière boutique plus...décoré, élégante avec des tas d’accessoire accroché au mur.

- C’est quoi cette question Abby ? Tu fais dans le SM toi maintenant ? Dit-elle en voyant la pièce à thème.

- Je me renseigne c’est tout.

- Le single tail est un accessoire qui est très.. cinglant. Il faut avoir de l’expérience déjà dans des pratiques plus douces.

- La ceinture c’est plus doux ?

- C’est plus doux oui et les sensations ne sont pas les mêmes.

Luna me regarde choquée.

- C’est plus douloureux ? Dis-je

- On peut faire très mal déjà avec une ceinture mais là on passe à la catégorie supérieur. Je ne conseille pas ce genre d’accessoire pour des personnes qui n’ont connu que la ceinture.

- Vous conseillez quoi ?

- Plutôt le martinet, celui ci peut faire très mal si on l’emploie durement mais moins que le single tail.

Je regarde les lanières qui me font frissonner.

- Et ça c’est quoi ? Dis-je en montrant un objet

- C’est une badine en bois. C’est très cinglant aussi.

Cette pièce est remplie de divers accessoires, j’ai l’impression d’être dans un musée.

- C’est immense ça. Dis-je devant un long fouet

- C’est une chambrière. Il faut de la place autour de soi et beaucoup s’entraîner afin de ne pas blesser l’autre.

- Et tous ça c’est pour…

- Le plaisir. Le plaisir avant tout. Dit-il

Je suis impressionnée et admirative des objets que je trouve tous magnifiques.

- J’ai un très bon livre si vous le souhaitez sur les différents accessoires d’impact qu’on trouve dans le BDSM. Il est très explicatif et il y a des images sur les différentes marques qu’on peut avoir. Bien que ça reste que des exemples, chaque corps réagit différemment. Dit-il en ouvrant le livre.

Je regarde les pages qu’il fait défiler devant moi.

- Vous voyez la ceinture ca donne ce genre de marque alors que le single tail, donne plutôt ces marques là.

- En effet c’est pas du tout la même chose. Ca laisse des marques pendant longtemps ?

- Tout dépend de la force employée mais oui vous resterez marquée un temps, surtout si vous n’en avez pas l’habitude.

Ok, donc c’est pas pour moi, les marques ne doivent pas rester sinon Bertrand finirai par le voir.

Pourquoi mon inconnu m’a t’il demandé de faire cette recherche, est ce qu’il prévoyait de me faire sauter les étapes ? Ou voulait-il juste m’impressionner ? Voir ma réaction ? Pourquoi je pense à ça, alors que j’ai décidé de ne plus jamais le revoir ? Un tas de question prennent place dans ma tête.

- Je vais vous acheter le livre. Dis-je

- Bien.

- Et moi je vous prend ça ? Dit Luna en montrant un accessoire derrière une vitrine.

- Quel diamètre ?

- Le 4.

- Je vous apporte ça tout de suite.

J’attends qu’il parte dans sa réserve pendant qu’on retourne à la boutique.

- C’est quoi ? Dis-je à Luna

- Plug. Faut pratiquer l’anal.

- Et ça sert à quoi ?

- A t’exciter pardi. Dit-elle en rigolant

- J’arrive pas à comprendre comment on peut jouir comme ça.

- Moi j’arrive pas à comprendre comment ma copine a pu me cacher qu’elle se faisait fouetter le cul à coup de ceinture.

Je la regarde et elle me fixe.

- C’est arrivé que deux fois. Dis-je

- On dirait que t’as envie de recommencer vu tes questions. Je pensais pas Bertrand aussi joueur.

- C’est pas Bertrand Luna !!!

Elle me regarde encore plus choquée.

- Attends là, t’es entrain de me dire que Li...enfin ton inconnu là il te fouette le cul ?

Je ne réponds pas.

- C’est lui qui t’a parlé du truc qui fouette ? Me demande t’elle.

- Oui.

- Abby, on pars dans du hard là.

- J’ai pas dis que j’allais accepter.

- Oh merde, tu vas essayer.

- Je me renseigne Luna !

- Toi dans le Sado masochisme...alors là j’en reviens pas.

Le gars revient avec l’objet de Luna, nous passons en caisse et nous repartons avec des sacs noirs qui ne laisse rien transparaître. L’air de dehors me donne une bouffée d’oxygène. Nous rentrons puis je repars de chez Luna. Je me pose sur un parking, trop impatiente de voir ce que je me suis achetée. Je caresse la couverture du livre épais. Je regarde l’index et vais à la page du single tail. Plusieurs images de différentes version de l’objet. Je prend la page en photo et l’envoi à mon inconnu.

Moi : Lequel tu voulais utiliser sur moi ?

L : Bonsoir Abby, très joli livre. C’est quoi le titre ?

Moi : L’art de la douleur. Alors ?

L : Image C

Moi : Je crois que tu t’emballes un peu vite.

L : J’ai jamais dis que je voulais l’utiliser sur toi tout de suite Abby.

Moi : Pourquoi me demander de faire des recherches là dessus ?

L : Voir ta réaction. Je suis ravi que tu sois partie carrément acheter un livre.

Moi : C’était pas prévu.

L : J’en suis sur que tu mouilles

Moi : Non...Oui... mais c’est du au livre.

L : Menteuse. Ca t’excite d’imaginer ce que tu vois au bout de ma main.

Moi : Pour ça faudrait que tu aies le cran que je te regarde.

L : L’excitation te rend agressive, t’as pas jouis avec ton mari ?

Moi : C’est parfait avec mon mari.

L : Tu mens très mal Abby.

Moi : Laisse moi tranquille stp

L : C’est toi qui m’a écris jte rappelle.

Et merde ! Je vois l’enveloppe d’email apparaître, j’ouvre et vois un message de lui.

---------------------------------------------------------------------------

De : L.balvin85@free.fr

A : Moi

Ce soir t'as une urgence à la clinique qui va te prendre la nuit entière.

Notre hotel

Notre chambre

A 18h00

---------------------------------------------------------------------------

Alors là il rêve, je ne vais certainement pas y aller. Bon d’un autre coté, y aller c’est pas forcément coucher non plus, on pourrait peut être, être juste copain. Plus jamais de sexe, voilà ça c’est une bonne résolution, plus de sexe avec l’inconnu. Juste une discussion sympa. Et puis si il me fouette avec sa ceinture, c’est pas vraiment du sexe….Non non non plus rien du tout ou juste pour découvrir...non !!! Abby reprend toi bon sang ! Ouais je vais lui dire que j’aime Bertrand et qu’il est juste un copain, ni plus ni moins. Plus de sexe, plus de ceinture et plus de rendez-vous excitant.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0