Mais qui est cette fille-là ? (en réponse au défi S'écrire soi-même)

2 minutes de lecture

L’autre là-bas qui tire la tronche et qui semble aussi agréable que la Joconde sous les flashs des touristes.

Parce que franchement elle ne me donne pas envie de lui parler !

En outre, elle a sans cesse le nez dans les bouquins, le stylo à la main. Se prendrait-elle pour un écrivain ? Un de ceux qui ont leur place chez les Immortels ? de ceux que l’on étudie au lycée ?

Non, rien de tout cela.

Pourtant, on dit qu’elle a un talent certain, pour ne pas dire un certain talent, et dans plusieurs domaines. C’est que c’est une touche-à-tout la gueuse… Dessin de mode, photographie, peinture, crochet et couture, et elle écrit même des poèmes !

Elle cuisine bien, m’a-t-on dit, puisqu’elle est souvent envoyée aux fourneaux pour « régaler » ses amis.

Elle est drôle aussi, toujours d’après les on-dit. Bon, elle a un humour très anglais, très « je me moque de moi et ça fout mal à l’aise les autres » qui est assez incompréhensible ; ce qui lui a valu, sur une plateforme d'écriture quelques remarques un brin étonnées ("mais y'a rien pour toi... hein !").

On dit aussi qu’elle n’est pas très heureuse de son ossature, ni de l’ovale de son visage et qu’elle aimerait bien comprendre le sens de « se faire mal » en sport.

Parce qu’elle n’est guère sportive, la bestiole… De la danse classique à un haut niveau pendant 12 ans, tout au plus, puis elle a abandonné, sur blessures (oui, tant qu’à faire, elle n’a pas fait dans la dentelle !) et elle se plaint donc de son arrière-train… N'importe quoi !

On dit qu’elle est sympa (par moments), qu’elle aime l’Histoire (et qu’elle pompe l’air de tout le monde avec ses références sur des siècles), qu’elle voue un culte à un poète torturé, est amoureuse d’un autre (mort depuis 1915), qu’elle collectionne des « nids à poussière » et qu’elle refuse de se marier sous prétexte que « l’indépendance est la plus belle des inventions féministes ».

Quelqu’un m’a même rapporté qu’elle n’était pas féministe pour un sou (sauf pour certaines femmes/combats qui en valent la peine) et qu’elle trouvait ridicule les débats sur la féminisation des noms/mots etc. et l'égalité dans la vie professionnelle. Elle aurait déclaré que c'était un combat "stupide parce qu'à la base, une femme doit comprendre qu'elle n'est pas l'égale d'un homme, elle est un être à part entière, pourvu des mêmes qualités de réflexion, d'indépendance et de nuisance ! Quand une femme se sentira un être supérieur, sans comparaison avec un autre genre, elle aura gagné sa place !".

Bref, elle m’a tout l’air d’une chieuse, celle-là mais bon, clairement elle a un sacré parcours dans la vie (photographe de mode, étudiante à l’étranger, fonction publique, artiste, etc.) qui fait que, ben oui, quoi, je vais tenter ma chance pour briser la glace.

Hep, Mademoiselle ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Lisa Giraud Taylor ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0