Prologue

2 minutes de lecture

Moi, Sara, fille du roi Édouard d’Andalore, à mes amis, ceux que j’aime, et aussi aux générations futures, afin qu’elles entrevoient leur avenir au travers du reflet de leur passé et ne soient plus délaissées par l’histoire comme nous l’avons été.

J’aurais aimé parapher mon ouvrage d’une date qui ait un sens. Officiellement, nous sommes en l’an 753 de notre ère. Mais de quelle ère ? Nous ne savons remonter au-delà de cette année arbitraire que nous avons baptisée an 0. Quant au contenu de ces huit siècles, nous n’avons rien de plus précis que la généalogie des suzerains et de leurs faits glorieux. C’est pourquoi j’écris. J’écris pour que les générations futures connaissent leur histoire et ne subissent pas les mêmes affres que nous.

Pour ceux qui me lisent sans notion de contexte, nous évoluons sur une île divisée en deux parties par deux bras de mer qui se rejoignent presque. Ce lieu, que nous avons appelé Isthme de Bladel, représente aujourd’hui la frontière naturelle qui nous sépare de nos ennemis héréditaires. Nous y avons bâti un fort afin d’en protéger l’accès.

Dix royaumes se partagent la partie nord de l’île. De par sa situation, le nôtre protège tous les autres. C’est à mon père, souverain d’Andalore, qu’il revient de défendre la frontière, car le fort de l’Isthme nous appartient.

Ces dix royaumes, les derniers qu’il nous reste, ne sont guère unis. Lorsque la paix avec nos ennemis perdure, nous nous chamaillons et, parfois, nous guerroyons. Il y a près de cent ans, un grand suzerain a bien tenté de fédérer les royaumes. L’alliance a duré un temps, le temps de sa vie, puis, tout est redevenu comme avant.

La société des humains est régie de manière très classique au sein d’une organisation que nous avons toujours connue. Le pouvoir est détenu par le roi. Celui-ci a droit de vie et de mort sur ses sujets. La population est pauvre et contrainte par les guerres, les épidémies et les famines. Entre les princes, les nobles et les paysans, existe une classe de petits et grands bourgeois indispensables à l’économie.

Les échanges entre royaumes dépendent de la bonne entente entre suzerains. Le mariage entre princes et princesses demeure un important facteur de stabilité au sein de nos différentes provinces. J’ai dix-neuf ans. Selon les ambitions de mon père, je risque de me retrouver concernée plus vite que je ne l’espère.

Au-delà de la Terre des Hommes se situe un territoire plus grand encore. Les Galiens qui le peuplent semblent avoir pour seule ambition de nous rejeter à la mer. Sur cette terre sauvage, les contrées proches de nous appartenaient naguère aux humains. Il y a près de quinze ans, une armée galienne a assiégé la dernière forteresse et l’a investie. Seuls ont survécu enfants et adolescents, emmenés comme esclaves vers les grandes plaines du sud.

Ce sont ces Galiens qui se dirigent une fois de plus vers nous pour nous voler nos terres. La nouvelle a fait grand bruit lorsque nous avons pris connaissance de notre sort. Une armée de huit à dix mille soldats monte vers l’Isthme. L’histoire se répète et, cette fois, c’est à notre tour…

Nos savants ont déterminé récemment que Galis, notre planète, est une immense sphère presque entièrement recouverte d’un non moins immense océan. Notre île, un confetti face à l’infini, semble représenter le seul support où la vie terrestre puisse s’épanouir. Devant l’avancée inéluctable des Galiens, toute fuite est exclue.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 14 versions.

Recommandations

Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
1305
1101
1035
693
Défi
abou
En réponse au défi "DésAccenTués", un texte sans accent :

Six heure ! C’est l'heure de sortir du lit. Il me reste du sommeil dans les yeux, mon esprit est empli d’une brume persistante. Une sonnerie stridente me vrille le cerveau. J’empoigne mon smartphone pour le faire taire. Je combats l’impulsion de le lancer contre le mur, face au lit.
2
7
8
2
iguane199

J'ai énormément des idées de projets dans la tête
Je compte bien pour toujours, ne rester que moi même
Je ne veux pas être un objet, n'y paraître bête
Comme ces tordus qui rodent dans le blasphême

J'arrive à rêver, d'une meilleure réussite
Je ne souhaite pas devenir orgueilleuse
J'ai envie de vivre la splendide vie d'artiste
Je refuse d'être métamorphosé en prétentieuse

J' espère être un jour, reconnu de mes talents
Ne plus être considéré, comme une demeurée
Je persévère autour d'un domaine épatant
J'estime cette chouette atmosphère si adorée

Je m'echappe, dans un paradis de couleurs
Je me projette, dans cette féerique rêverie
J'efface de ma pensée, ces maudits gens destructeurs
C'est plutôt eux, qui finiront à la déchetterie.
0
0
0
1

Vous aimez lire Nicolas Cesco ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0