L'Heptagramme

3 minutes de lecture

Chacripan était tout excité, il suivait Charlotte partout, il sentait que quelque chose d'important allait se passer. Il l'avait observée depuis plusieurs jours, elle était agitée, elle courait partout et semblait sur le point de faire une découverte incroyable, le petit chat se sentait un peu délaissé par sa maîtresse et tentait en vain d'attirer son attention. Tout avait commencé la semaine dernière lorsque M. Darsouville, le bouquiniste de la rue du Pot d'étain, lui avait confié cet étrange livre.

- Tiens, voilà Charlotte l'aventurière qui revient de l'île mystérieuse ! s'écria M. Darsouville en voyant entrer la jeune fille dans sa boutique. Qu'as-tu pensé de ce livre ?

- J'ai adoré, mais j'ai eu du mal à le lire, les caractères sont vraiment trop petit maintenant pour moi.

Le bouquiniste connaissait Charlotte depuis qu'elle savait lire. Chaque semaine, sa mère venait avec elle pour choisir de nouveaux livres à découvrir. Malheureusement, le destin l'avait frappé d'une cruelle façon en accompagnant sa passion de lire d'une affreuse maladie qui la plongeait lentement dans l'obscurité. Depuis quelques temps, son mal empirait et Charlotte sentait que ses yeux ne pourraient bientôt plus galoper sur les pages de ses livres adorés. M. Darsouville avait beaucoup d'affection pour Charlotte et ne pouvait supportait l'injustice de voir un enfant frappé par la maladie.

- Sais-tu petite Charlotte comment les bibliothèques nomment la salle où sont rangés les livres interdits, mystérieux ou dangereux ?

- Les enfers ! J'adore cette idée de bibliothèque défendue ! En avez-vous déjà visité ?

- Allons Charlotte ! Aurais-tu oublié mon affreux prénom ?

- Dante ! c'est évident ! Racontez-moi ! Quelle merveilleuse découverte y avez-vous faite ?

D'un air solennel, il poussa le verrou de la porte de la boutique, il sortit de son comptoir un très vieil ouvrage, poussiéreux. Sur le cuir brun et vieilli de la couverture, on ne trouvait aucune inscription, seule se détachait une curieuse étoile à sept branches couleur or.

Charlotte fixait le volume de ses grands yeux bleus, fascinée par la lumière dorée de l'heptagramme. Il émanait de l'objet une odeur incomparable de livre ancien, douce promesse de découvertes et de mystères. Elle sentait des fourmis dans ses doigts, elle voulait le toucher, le caresser, le sentir. Le son d'un tambour venu du fond des âges battait à ses tempes. Elle entendait son appel du plus profond de son âme.

M. Darsouville observait la scène et avait le sentiment d'avoir fait le bon choix. Le grimoire semblait l'accepter.

- Je te le confie, tu peux le garder avec toi. L'heptagramme est très précieux et... particulier, tu l'as certainement déjà compris.

- Pourquoi me le donnez-vous ? Il est tellement beau, pourquoi l'offrir à une ado qui bientôt ne pourra même plus le lire ?

Il ouvrit alors le livre et montra la première page à Charlotte. Elle avait pour titre "Voir la Lumière".

- Rentre chez toi, lis cette page et tu comprendras. Si tu échoues, l'Heptagramme ne se révélera pas. il tourna alors les autres pages, Charlotte n'y distingua rien, elles étaient totalement vierges.

Une semaine plus tard, dans la nuit du solstice d'hiver et du sabbat de Yule, elle était prête. C'est à cette période de l'année que la lumière triomphe de la nuit, un véritable symbole pour la jeune fille. Elle n'était accompagnée que de Chacripan, son petit chat roux qui l'avait suivie, même s'il n'était pas très rassuré. Ses parents dormaient paisiblement et ne se doutaient pas que leur fille avait quitté la maison pour se rendre au dolmen écroulé et oublié de tous, perdu au milieu des arbres. Là, elle avait installé un foyer, source de chaleur, mais aussi de lumière dans sa pénombre quotidienne. Elle souriait et s'imaginait chevauchant un balai, je suis peut-être folle se disait-elle ! Non, elle savait qu'elle devait le faire, l'Heptagramme lui promettait la Lumière, elle ne pouvait renoncer.

Alors, elle sortit de son sac tout ce dont elle avait besoin : une fiole remplie de la rosée du matin, une pierre de lune, une plume de corbeau et un petit pain en forme de soleil qu'elle avait pétri et façonné et bien sûr le précieux grimoire. Elle déposa ces précieux objets sur la table écroulée du dolmen et pria longtemps. Elle pria pour que chaque jour, elle puisse profiter du sourire de ses parents, voir le soleil se lever, admirer les beautés de ce monde de plus en plus obscur. Puis, sous les étoiles, épuisée, elle s'endormit au pied de la pierre sans âge, Chacripan blotti dans ses bras. L'Heptagramme se mit à briller et la Lumière s'engouffra dans les rêves de la jeune fille endormie.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Lou Ainsel
Nous étions tous regroupés, dans l'espoir de voir à nouveau le soleil...

------------

Courte Nouvelle ! :D
1
2
18
4
Lou Ainsel

Ce court récit a été rédigé dans le cadre d'un concours interne à plusieurs forums de jdr textel (l'interforum n°4 de Peek a Boo). Il s'agit du texte présenté à l'épreuve "Soirée Déguisée".
Le personnage ici présenté est incarné sur le forum textuel "La Malédiction de Kur-Kigal" ! http://kurkigal.forumactif.com/
Aussi, afin de bien comprendre de quoi il en retourne, laissez-moi vous donner le thème qu'il devait suivre ainsi que quelques explications sur l'ambiance de La Malédiction de Kur-Kigal.

THÈME DE L'ÉPREUVE "SOIRÉE DÉGUISÉE"
C'est le Nouvel An, et vous voilà sur votre 31 : ou plutôt, vous voilà vêtu de votre déguisement préféré, car vous êtes invités à fêter la nouvelle année au cours d'une soirée costumée. Mais alors que la fête bat son plein, les 12 coups de minuit retentissent très fort ! Si fort que personne n'arrive à souhaiter la bonne année à ses voisins, tellement vos oreilles sifflent... Et lorsque votre tête cesse de tourner, vous ne vous souvenez plus de qui vous êtes réellement : pour vous, votre identité est et a toujours été celle que reflète votre costume !

INFORMATIONS CONCERNANT KUR-KIGAL ET LE PERSONNAGE DE TIA SOLEIL-DE-NUIT
Le Royaume de Kur-Kigal est un pays à l'ambiance inspiré de la Mésopotamie. Avec un niveau technologique proche de celui de la Rome Antique, il n'y a pas d'églises avec de grands clochers. On y trouve des Temples à la Capitale (Shurug) qui sont chacun aussi vaste qu'un vilage. De plus, Kur-Kigal ne fête pas le changement d'année, mais le changement entre les deux saisons qui régissent le climat du royaume. Il s'agit donc plus d'une fête de solstice que d'une fête de fin d'année.
Pour ce qui est de mon personnage, il s'agit de Tia Soleil-de-Nuit. D'un naturel festif et joyeux, Soleil-de-Nuit est bon vivant. Caravanier, c'est une personne qui vit sur les routes au gré des aventures et des marchands qu'il guide. Il est passionné d'histoires et de légendes, et aime à financer des explorations. Il n'en reste pas moins exubérant par moment. A noter que Tia est ce qu'on nomme un « Enlil Shu'Aru ». Cela correspond à un esprit d'homme dans un corps féminin. Donc, malgré son physique tout en rondeur et en formes, ne vous étonnez pas de l'utilisation du masculin à son sujet !

http://kurkigal.forumactif.com/t460-tia-soleil-de-nuit
http://www.peekaboo-rpg.com/f164-interforum
2
0
0
6
Camille Ardanerre
Oui, de jolis mots peuvent tout rendre poétique. Même ça
5
9
12
1

Vous aimez lire FataMorgana ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0