Dante Darsouville

4 minutes de lecture

Cette nuit-là, rue du Pot d'étain, Dante n'arrivait pas à dormir. Il ne pouvait rien faire si ce n'était attendre l'aube pour savoir si Charlotte avait réussi l'épreuve. Le doute l'envahissait. Et si ça ne se passait pas comme prévu ? Et s'il s'était trompé ?

Il se souvenait comment il était arrivé là, pour la première fois, il y a 30 ans. Il commençait enfin à apprécier les livres, au grand soulagement de sa mère, et aimait parcourir les librairies. Un samedi après-midi, un peu par hasard, il avait poussé la porte de la boutique et le vieux Darsouville l'avait accueilli avec un large sourire. Le vieil homme aux cheveux blancs le regardait d'un air rieur derrière ses petites lunettes rondes pendant qu'il cherchait un livre à son goût. Lorsqu'il lui demanda ce qu'il cherchait, Dante lui répondit très sérieusement qu'il voulait des livres pour comprendre le monde. Le vieux bouquiniste rit de bon coeur et l'emmena au rayon des contes et des légendes et lui dit d'un air énigmatique :

"C'est avec ceux-là que tu t'approcheras le plus de la vérité."

Il repartit ce jour-là avec un livre des contes et légendes d'Ecosse. Il revint la semaine suivante pour le remercier de son conseil mais ajouta qu'il doutait de l'existence d'un monstre dans le Loch Ness. C'était ainsi qu'était née une belle amitié entre Eugène Darsouville et le jeune garçon de 10 ans. Tous les samedis après-midi, Dante venait parler de ses lectures avec son ami qui lui racontait des histoires fabuleuses et incroyables où des créatures mystérieuses et la magie jouaient les rôles principaux. Il en parlait si bien que souvent Dante l'imaginait en Merlin faisant des potions dans l'arrière-boutique entouré de fées et de farfadets.

Au fil des ans, Dante prit l'habitude d'aider le bouquiniste le week end et pendant ses vacances, il aida son vieil ami dans ses recherches et devint bientôt expert en livres anciens. La spécialité de M. Darsouville était les livres perdus, oubliés de tous ou presque, des livres de légende que l'on disait dotés de pouvoirs mystérieux. Mais attention, il était hors de question de les comparer à des livres liés à de la magie noire ou autres diableries sous peine de voir le vieil Eugène entrer dans une colère digne d'un orage olympien !

C'était un de ces livres que Dante avait reçu lorsque son ami avait disparu, cela faisait maintenant une quinzaine d'années. C'était un samedi matin, Dante avait trouvé la porte de la boutique fermée et était entré grâce à sa clé. Ce n'était pas dans les habitudes d'Eugène d'être en retard pour l'ouverture. La boutique était vide, sur le comptoir, se trouvaient un paquet et une lettre qui lui était adressée.

Mon très cher Dante,

Le moment est venu pour moi de partir. Ne sois pas triste, ce départ n'est pas une fin, vois le plutôt comme le dernier voyage d'Arthur vers Avalon. J'ai été heureux de partager mes connaissances avec toi, tu fus un apprenti talentueux et un ami précieux. Maintenant, tu devras poursuivre seul le chemin et ouvrir encore un peu plus ton esprit pour surpasser ton maître.

Avant de te quitter, je te laisse deux vieux volumes. Le premier, Ansuz, te guidera dans ton rôle de protecteur du savoir ancien, ce livre fut le mien, il te revient de droit maintenant. Lis-le, relis-le, emplis-toi de son savoir. Ce livre t'ouvrira des portes invisibles et peut-être feras-tu d'étonnantes rencontres. Le second, l'Heptagramme, n'est pas pour toi, il est pour la fille-lumière. Je l'ai attendu toute ma vie, ce n'était peut-être pas le moment, j'espère que tu la rencontreras et que tu la reconnaîtras.

Je dois te faire une confidence, mon nom n'est pas Darsouville, je l'ai emprunté au vieux monsieur qui m'a confié ces livres il y a bien longtemps, lui-même le tenait de son ancien maître. C'est à toi maintenant d'endosser ce nom. Je te confie ma boutique et tout ce qui s'y trouve. Tu recevras parfois la visite du vieil Archibald, un vrai râleur mais un véritable ami, il pourra t'aider si tu arrives à supporter son mauvais caractère et ses mauvaises manières !

Merci pour ces précieuses années en ta compagnie, continue de croire à l'impossible,

Eugène

PS : Maintenant je peux te le dire : il y a vraiment un monstre dans le Loch Ness !

Dante fut abattu par la disparition de son ami, mais il avait suivi ses consignes et avait beaucoup appris depuis grâce au livre. Sa vie avait été bouleversée par ce qu'il y avait appris, son monde s'était effondré pour faire place à une réalité plus complexe mais aussi plus merveilleuse. Comme Eugène, il s'était tenu à l'affut, prêt à rencontrer la jeune fille de l'Heptagramme. Il espérait avoir pris la bonne décision.

Il se leva pour se faire à nouveau un thé lorsqu'on frappa à la porte. Il eut à peine le temps d'ouvrir la porte qu'un tout petit homme à la mine ridée s'engouffra dans la boutique.

- Tu en as mis du temps pour ouvrir ! Tu penses que j'ai que ça à faire, d'attendre !

- Bonsoir Archibald ! Je te sers une tasse de thé ?

- Pouah ! non merci, un verre de whisky serait bienvenu ! Je suis venu te tenir compagnie, je pense que la nuit sera longue.

- Tant de gentillesse de ta part, ce doit être vraiment une nuit exceptionnelle !

Dans la nuit de Yule, la lumière ne s'éteignit pas dans la boutique du bouquiniste, Dante et Archibald veillèrent jusqu'au matin en se racontant des histoires du passé et des espoirs d'avenir. Ils ignoraient que sur la colline du dolmen, l'Heptagramme s'était réveillé.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Axelle

Y à des choses qui ne se disent pas et d'autres qui ne ce viventn pas, mais j'ai un peu dévier des règles, tu m'entendras criée à m'époumonerm, tu me verras courir dans les bras de la mauvaise personne, courir vers le mauvais destin mais c'est nécessaire pour que je me sente vivre, j'ai besoin de vivre, de tout casser, de tout briser, des règles aux murs de ma chambre.
Je veux que tout explose en milles morceaux, je veux que tout pète entre mes mains. Serrer les draps, serrer sa main, serrer son cou et lui mettre des coups. Arracher ces vêtements, arracher son coeur, dénigrer ces penser et plus que tout l'aimer
0
0
0
0
Défi
13
4
0
1
Défi
Elly J. Croëc
Réponse au défi "Par la fenêtre" de EmiSo :)

La photo est de moi, souvenir de ce fameux voyage en bus...
3
1
0
0

Vous aimez lire FataMorgana ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0