Chapitre 15

4 minutes de lecture

Deux jours avant le début des vacances de noël, Mme Stanford voulait me parler des cours. J'étais donc actuellement en chemin pour me rendre dans son bureau.

-Mlle Ondri, je vous attendez. Savez-vous ce que vous faites ici ?

-Oui Madame.

-Parfais, je vais aller droit au but. Vous vous rappeller qu'il vous fait quinze de moyenne en magie ?

-Oui Madame.

-Ce que vous n'avez pas. Je peux comprendre que vous ayait des problèmes personnel mais cela ne doit pas impacter vos études. Quatre moi que vous étudier ici et vous êtes toujours incapable de faire de la magie sans vos émotions.

-Je sais oui.

-Vous comprenez donc que je ne puisse accepter cela, que vous soyez ou non la fille de la directrice.

-Oui Madame.

-Bien. Je vous laisse libre pendant ces vacacnes mais si vous voulez rester dans cette école et accéder à l'année supérieur, il vous faudra travailler plus.

-Bien sur Madame.

-J'en ai fini, vous pouvez y aller.

-Merci Madame.

Je passai le reste de la journée à travailler sur mes cours, oubliant même mes amis. Le lendemain, comme chaque matin depuis le début des cours, j'allais courir en forêt. Forêt que je connaissait désormais par coeur. A la fin, je ma'rrêtai au campement sauvage et m'assis dur un tronc d'arbre et écouta le silence. Mais j'entendis des bruit de pas derrière moi. En me retourna, une pierre me frappa à la tempe, m'assomant sur le coup. Quand je repris connaissance, je me trouvais dans une sorte de cabane abandonnée, attachée à une table. Je sentais le sang couler le long de ma tempe. Quelque minutes plus tard, j'entendis un bruits de porte puis de pas avant de voir arriver Morgana, l'ex petite-amie de Clément.

-Comme on se retrouve Adriana.

-Qu'est-ce que tu me veux ?

-Mais te faire payer voyons. Tu m'as voler mon petit copain et mon premier avertissement ne t'as pas suffit on dirait.

-L'empoisonnement, c'était toi ?

-Qui d'autre ça aurait put être ? Personne n'osais s'en prendre à l'étudiante du professeur adjoint de tir à l'ar. Et maintenant, personne n'ose s'en prendre à la fille de la directric et à la plus puissance magicienne de l'école, même si pour ça j'en doute. Ils ont tous peur de toi.

-Tu es complètement folle.

-Merci du compliment.

-Tu compte me retenir prisonière jusqu'à ce que Clément retombe dans tes bras ?

-Bien sur que non.Je ne suis pas assez stupide pour croire qu'il t'abandonneras. Je vais plutôt te tuer à petit feu.

Je la vis se mettre des bouchons d'oreille et sortir une seringue remplis d'un liquide bleu phosphorescent. Elle allait encore m'empoissonner avec de la Beltianne mais en me l'injectant directement dans le sang. Je savais que j'allais souffrir. Elle s'approcha de moi avec un sourire machiavélique et m'enfonça l'aiguille dans une vaine du bras. Le liquide se répandis à une vitesse fulgurante, me brulant de l'intérieur. Je ne pus qu'hirler de douleur. Toute les heures, elle revenait avec une nouvelle dose. je crachai vite des caillots de sang, mes poumons me brulait, cherchant un peu d'oxygène. Je m'étouffais dans mon propre sang.

------------

Toute la journée, Stella s'inquiéta de ne pas voir Anna en cours, ni même nul part ailleur. Vers quinze heure, elle décida d'en avertir Clément puis la directrice. Mme Mayer s'en inquiéta aussitôt, comme toute l'école savais qu'elle étais sa fille. Elle annula tous les cours et réquisitionna tous les profs pour partir à sa recherche. Clément se rendis au campement sauvage et trouva mon téléphone ainsi que mes écouteurs tachés de sang. Il continua de fouiller la forêt jusqu'à la tombée de la nuit quand il trouva par hasard une cabane abandonnée.

-----------

Au loin, j'entendis la porte s'ouvrir brusquement et sentis ensuite quelqu'un me détraché.

-Anna ! s'écria la voix de Clément que je reconnu

-La Beltianne, répondis-je péniblement.

-Il y a douze seringues, combien ?

-Toute...

-Et merde.

Une quinte de toux me pris et je cracha de gros caillots de sang. J'avais de plus en plus de mal à respirer et tout mon corps entier était en feu, cherchant l'antidote qui n'arrivais pas. Quand il me pris dans ses bras, la douleur tait trop intense mais je n'avais pas suffisament de force pour l'exprimer. Relachant tout l'éffort que je faisait pour rester éveiller, je m'évanouie dans les bras de Clément.

----------

Clément marchai rapidement jusqu'au château où Mme Mayer l'attendais. D'un commun accord, il emmenèrent Anna dans sa chambre, chez Mme Mayer et il la déposa sur le lit tandis que sa mère appelais le médecin. En attendant son arrivé, Clément retirait le sang de sa bouche avec sa magie, comme si c'était de l'eau, pour l'aider à respirer. Mais le sang arrivait plus vite qu'il n'étais capable de l'enlever. En la voyant, le médecin fit immédiaement apparaitre ses appareils médicaux et la mis sous respirateur artificiel avant de la plonger dans le coma. Il s'assura qu'elle étais stable avant de s'adresser aux deux personnes présente dans la chambre.

-Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

-De la Beltianne Docteur. Douze seringues directement injecté dans son sang, expliqua Clément.

-Je vais demander à mes collègues leurs antidote. Je ne peux rien faire de plus.

-Merci, enchaina Mme Mayer. Qui peut bien lui en vouloir ainsi ?

-Tous le monde Madame. Elle est votre fille etdix fois plus puissante que n'importe qui ici, même vous.

-Non, ça ne peux pas être à cause de ça.

-Je vous promet de trouver le coupable.

-Je sais que tu tiens beaucoup à elle Clément, mais n'oublie pas tes études.

-Ne vous inquiétez pas, Madame.

Mme mayer quitta la chambre tandis que Clément vint s'assoir au côté d'Anna, en prenant sa main.

-J'ai fait la promesse à ta mère de trouver le coupablemais je te la fait aussi. En échange, je veux que tu te batte contre se poison. Tu es forte Anna, tu peux le faire, tu doit le faire.

Il s'endormis sur sa chaise, avachie sur le lit et la directrice dut venir le réveiller le lendemain, pour les cours.

Annotations

Recommandations

Deardon
STARPIECE project, plus qu'une édition, un multivers de l'imaginaire.

Emma L. ARCHER
D. S. PENRY
DEARDON
0
0
0
14
Cannelle & Violette
En réponse au défi érotique ou sensuel proposé par @Lutecia Cendrelle@.
Quoi ? Moi ? Ici ?... Ce doit être une erreur !
C'est bien la première fois que je m'aventure en ce pays... Ce genre n'est pas du tout du tout dans mes habitudes d'écriture mais, paraît-il, c'est en sortant de sa zone de confort qu'on progresse... Alors je m'y risque un tantinet, mais d'avance, je vous remercie pour votre indulgence !
5
21
11
2
Défi
Susan Ikara
J'ai tout donné pour elle.
Je lui ai donné jusque mon existence entière. Elle a piétiné mon amour, elle a bouleversé ma vie.
Et pourtant, si je devais revivre tout ce que j'ai vécu avec elle, je le revivrais, ne serait-ce que pour la revoir.
N'avez-vous, vous aussi, jamais ressenti ce sentiment-là ?
2
2
14
6

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0