Chapitre 14

3 minutes de lecture

A monn réveil, je remarqua la grandeur de la pièce dans laquel je me trouvais. Le lit était double, à baldaquin et dont les rideaux était rouge. Comme ceux accrocher aux fenêtres. Un grand bureau rouge vide était installer dans un coin de la chambre. Deux grandes bibliothèques l'accompagnaient de chaque côtés. Un cadre photo était sobrement installer là et je compris que c'était mes parents et moi-même. J'ouvris l'immense pendrie mais constata qu'elle était vide elle aussi. Est-ce que cette pièce aurait dut être ma chambre ? J'ouvris la porte en bois et vit Clément immobile devant celle-ci.


"-Clément ! Tu n'as rien ? M'empressais-je de sauter dans ses bras

-Doucement Anna, tes parents ne sont pas loin.

-Excuse-moi, dis-je en m'éloignant

-Moii ça va mais toi, est-ce que ça va ? Ta mère m'as dit ce qu'il s'est passé.

-Oh heu...je ne sais pas à vrai dire. C'était...

-J'aurais aimé pouvoir t'aider dans se moment-là."


Il m'embrassa doucement sur le front et me retrourna en m'attrapant par les épaules quand mes parents arrivèrent. Ma mère s'avança vers moi tandis que mon père restait en retrait.


"-Adriana, comment vas-tu ?

-Ça pourrait aller mieux.

-Tu as très bien réagit hier, il aurais pus faire bien plus de mal qu'il n'en as fait.

-Je ne sais pas. Il m'a bloqué d'un simple geste.

-Tu ne pouvais pas savoir qu'il était fort. Est-ce que tu peux m'expliquer pour l'éclair ? Un frisson parcourut mon dos et Clément ressera sa prise sur mes épaules pour me rappeller qu'il était là.

-Je ne préfère pas.

-Je comprends. Tu veux manger quelque chose ?

-Oui, merci."


Elle se retourna et je croisa le regard de mon père. Mais alors que j'aurais voulu qu'il me parle, il s'éloigna et suivie ma mère.


"-Clément, je sais qu'on avait décider qu'il ne se passerais rien entre nous mais...

-Ne dit plus rien, dit-il en posant un doigt sur mes lévres. Je ne veux que ton bonheure mais nous deux se n'est pas possible. Ton père, Marc je crois, s'est servie de moi pour t'atteindre.

-Ne dit pas ça. J'aurais agit de la même façon si ça avait été quelqu'un d'autre.

-Je suis désolée.

-S'il te plait Clément. Pas après ce qu'il s'est passer la dernière fois.

-Ça suffit Anna. Nous deux se n'est pas possible."


Il quitta le couloir tandis que mes larmes coulait. Ma mère revint à se moment là mais je l'ignora et parti à mon tour. Je me réfugia au campement sauvage et cria toute ma douleur, laissant au passage sortir ma magie. Après avoir réussi à me calmer, des bras m'entourèrent, c'était ma mère.


"-Je ne sais pas ce qu'il t'as dit mais il doit avoir une bonne raison.

-Bien sur qu'il as une bonne raison mais ça fait trop mal.

-Ecoute moi Anna, je vois bien que tu l'aime et que lui aussi t'aime. En tant que mère je te dirais de foncer, d'écouter tes sentiments...

-Mais en tant que directrice tu me rapellerais que le réglement, c'est le règlement.

-Je suis désolée mapuce.

-Ne le soit pas. Je finirais bien apr l'accepter. Et puis l'année prochaine il sera mon prof alors...

-C'est bien d'êtree raisonnable Anna mais êtree aimer est aussi important. Tu doit le savoir mieux que quiconque.

-Merci...maman. Je la vie sourire. Toute ma vie je me suis demander ce que tu aurais pensée de tel ou tel situation et aujourd'hui je n'ai plus besoin de me le demander.

-Je suis là maintenant. Tu n'as plus debsoin de te sentir seule ou abandonnée. Je suis désolée que tu ait dut passer dix-sept ans avec lui sans savoir qui tu était réellement. Si tu as besoin de quoi que se soit, je suis là pour ça désormais.

-Merci."


Je me serra un peu plus dans ses bras et me rendis compte à quel point j'avais toujours voulu ressentir ça. L'amour et la protection maternel. Il ne me manquait que ça pour trouve ma voie, comprendre qui j'étais.

Annotations

Recommandations

Deardon
STARPIECE project, plus qu'une édition, un multivers de l'imaginaire.

Emma L. ARCHER
D. S. PENRY
DEARDON
0
0
0
14
Cannelle & Violette
En réponse au défi érotique ou sensuel proposé par @Lutecia Cendrelle@.
Quoi ? Moi ? Ici ?... Ce doit être une erreur !
C'est bien la première fois que je m'aventure en ce pays... Ce genre n'est pas du tout du tout dans mes habitudes d'écriture mais, paraît-il, c'est en sortant de sa zone de confort qu'on progresse... Alors je m'y risque un tantinet, mais d'avance, je vous remercie pour votre indulgence !
5
21
11
2
Défi
Susan Ikara
J'ai tout donné pour elle.
Je lui ai donné jusque mon existence entière. Elle a piétiné mon amour, elle a bouleversé ma vie.
Et pourtant, si je devais revivre tout ce que j'ai vécu avec elle, je le revivrais, ne serait-ce que pour la revoir.
N'avez-vous, vous aussi, jamais ressenti ce sentiment-là ?
2
2
14
6

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0