Chapitre 12

4 minutes de lecture

Malgrè mon entrainement intensif de cette semaine, je n'arrivais toujours pas à produire le moindre signe de magie, sauf mon don bien sur, la vision nocturne. C'était encore plus inconcevable que la directrice, qui est en réalité ma mère, avait tout de suite remarquer mon potentiel magique et que j'étais une élémentaire. Il ne me restait plus que ce week-end pour réussir.


"-Je doit y arriver Clément. Je ne peux pas me permettre de me présenter à l'éxamen en ne sachant rien faire.

-Tu va finir par y arriver. Concentre toi, ferme les yeux, inspire et expire profondément. Cherche la source de ta magie, au milieu de ton plexus solaire. Est-ce que tu sens sa chaleur ?

-Oui, elle est intense.

-Progressivement, tu l'as fait remonter le long de tes épaules, les coudes puis les mains.Tu la sens dans tes mains ?

-Oui, elle y est enfin.

-Bien, très bien. Maintenant, le plus délicatement possible, tu laisse passer une infirme partie couler les long de tes doigts et la laisse sortir.

-Non, je n'y arrive pas. C'est bloqué.Je n'y arriverais jamais !

-Ne dit pas ça. Bien sur que tu y arriveras un jour. Il te faut juste plus de temps que les autres.

-Sauf que j'ai éxactement le même temps qu'eux !

-Je pense qu'on ferais mieux d'en rester là pour aoujourd'hui."


Le jour de l'examen de magie venait d'arriver et j'étais toujours incapable de faire de la magie. Je n'avais jamais stresser pour un examen, réussissant presque toujours. Clément m'accompagnais, heureusement pour moi. Jusqu'à mon tour, on fit des exercices de respiration, d'autant plus que ma mère étais là. Lors de mon tour, je me rappella chaque étapes vue avec Clément, même si ça devait prendre du temps. Mais je n'y arrivais pas et les rires stupide de mes camarades ne m'aidait pas. Je leur fis un regard noir mais ne put rien faire de plus.Compréhensive, MMe Stanford accepta de faire passer tout le monde avant de revenir vers moi. Mais pendant tout ce temps, j'entendis tout ce que disait les autres sur moi, les critiques, les insultes. J'étais de plus en plus en colère, ça bouillonait en moi même si je ne laissait rien parraitre. je sentias ma source magique faire des allers-retours brusque entre mon plexus solaire et mes doigts. Elle voulais sortit, c'était le moment.


Je vis le regard de Mme Stanford sur moi et me plaça devant elle, laissant tout exploser en un soupir de soulagement. Une immense tournade de feu se déploya autour de moi, un mélange de flamme rouge, orange et jaune. je vis les regards subjugés de tous, plus personne ne parlais, ainsi que le large sourire sur le visage de ma mère. Je continua de libérer la source, les flammes s'envolèrent dans le ciel avant de ce dissiper, remplacer par des goutelettes d'eau. Aussi vite qu'elles étaient arrivées, elles s'assemblèrent pour forme une énorme bulle d'eau au dessus de moi. Je leva les yeux et vit le ciel sans nuage, la bull s'y confondant avant qu'un éclair traverse subitement la bulle d'eau la faisait éclater.


Je ne parvint pas à retenir un cris de terreur quand je vis l'éclair passer entre Mme Stanford et moi avant de rejoindre la terre. Je vis Clément s'avaner en courant vers moi mais ma vision se troubla et je m'évanouit. Quand je me réveilla, j'étaits dans ma chambre et Clément m'observais, assus sur mon lit à côté de moi.


"-Ça va ? Me demanda-t-il

-Heu oui, je crois.

-Je t'ai préparer de quoi manger si tu as faim, dit-il en me tendant une assiette.

-Le pain suffira mais merci.

-C'étais sympa se ce tu as réussi à faire à l'exam.

-Et pourtant je n'ai réussi que parce que j'étais en colère.

-Mme Stanford te là déjà dit, se sont tes émotions qui font vivre ta magie.

-Mais je suis perdu Clément ! Je ne sais plus qui je suis. Ma vie entière est un mensogne. mon père qui n'est pas mon père, ma nouvelle famille, toi, c'est trop d'un coup.

-Je comprend. Je suis làsi tu veux parler.

-Justement Clément, je n'arrive pas à te comprendre.Un jour tu me montre que je compte pour toi et le lendemain tu m'ignore. J'ai besoin que tu m'explique.

-Excuse-moi, tu as raison. Tu compte vraiment pour moi mais tu connait le règlement. J'ai déjà eu un rappel à l'ordre de ta mère, le jour de ton empoissonnement.

-Moi aussi, j'ai eu ce rappel à l'ordre. Tu compte faire quoi pour nous deux alors ?

-Je suis désolé Anna mais nous deux ce n'est vraiment pas une bonne idée. Malgrè tout ce que je ressent pour toi.

-Dit-le moi au moins une fois, enchainais-je alors que les larmes coulaient.

-Tu te fait du mal pour rien Anna, il détourna les yeux.

-Je t'en supplis Clément. j'en ai besoin. J'ai besoin de savoir que je compte réellement pour quelqu'un, que je suis aimée, ajoutais-je en me levant;

-Je t'aime tellement Anna mais je ne veux pas te faire souffrir.

-Embrasse-moi.

-Non.

-Moi aussi je t'aime. S'il te plait.

-Oh et puis merde."


Il se retourna, attrapa ma tête entre ses deux mains et m'embrassa. je tomba sur le dos sur le lit et il m'accompagna dans ma chute. Je passa mes mains sous son tee-shirt avant qu'il ne l'enlève de lui-même. Ça ne duraque dix minutes, les plus courte de toute ma vie mais je n'avais jamais vécu quelque chose d'aussi bon et doux. Car oui, contrairement à ce qu'on aurait pus penser, alors qu'on avait tout les deux réprimer nos sentiments, Clément avait ététrès doux. et piurtant quand il quitta ma chambre, la réalité revint comme un boomerang;. Nous ne pouvions être ensemble e nous n'uarions jamais dut céder à nos pulsion. j'enfila une tenu de sport et parti courir avant que la nuit ne tombe. Quand je rentra, Clément détourna le regard et Stella compris qu'il y avait un malaise. Elle voulu me rejoindre mais Clément l'en empécha.

Annotations

Recommandations

Deardon
STARPIECE project, plus qu'une édition, un multivers de l'imaginaire.

Emma L. ARCHER
D. S. PENRY
DEARDON
0
0
0
14
Cannelle & Violette
En réponse au défi érotique ou sensuel proposé par @Lutecia Cendrelle@.
Quoi ? Moi ? Ici ?... Ce doit être une erreur !
C'est bien la première fois que je m'aventure en ce pays... Ce genre n'est pas du tout du tout dans mes habitudes d'écriture mais, paraît-il, c'est en sortant de sa zone de confort qu'on progresse... Alors je m'y risque un tantinet, mais d'avance, je vous remercie pour votre indulgence !
5
21
11
2
Défi
Susan Ikara
J'ai tout donné pour elle.
Je lui ai donné jusque mon existence entière. Elle a piétiné mon amour, elle a bouleversé ma vie.
Et pourtant, si je devais revivre tout ce que j'ai vécu avec elle, je le revivrais, ne serait-ce que pour la revoir.
N'avez-vous, vous aussi, jamais ressenti ce sentiment-là ?
2
2
14
6

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0