Chapitre 11

3 minutes de lecture

Alors que je m'étais encore endormis tôt, par un temps calme, une tempête me réveilla et un éclair envahit ma chambre de sa lumière, suivie instantanément par l'orage. J'hurla de peur et me recroquevilla sous la couverture, mes mains plaquées sur les oreilles, l'oreiller sur ma tête, tandis que les larmes coulaient. A chaque détonation, je sursautais. Peu de temps après, je sentis quelqu'un me prendre sans ses bras, essayant de m'apaiser. C'était Clément.


"-Je suis là, tu n'as plus rien à craindre.

-J'...j'ai peur...

-Je te promet qu'il ne t'arriveras rien. Je vais rester avec toi. Essaye de dormir un peu."


Je ne réussi à m'endormir que vers cinq heure du matin, quand la tempête se calma enfin. A mon réveil, la maison était vide et le soleil était haut dans le ciel. Je regarda ma montre et vit qu'il était déjà quatorze heure. Je compris que j'avais louper presque toute la journée de cours. Clément m'avais laisser dormir. Je me fis couler un bain pour me détendre mais je ne fis que repenser à cette nuit-là. Cette nuit où j'avais faillit mourir à cause d'un orage. Alors que je sentais les larmes couler à nouveau, je sorti du bain et m'habilla. Quatorze heure trente cinq, plus qu'une heure vingt-cinq avant le retour de Clément et Stella. je regarda par la fenêtre et vit un magnifique soleil. j'en profita pour aller sur le terrain d'entrainement mais mes pensées étaient trop éparpillés pour réussirle moindre sort. Je rentra alors au châlet où mes deux colocataires étaient déjà là.


"-Est-ce que ça va ? Me demanda Clément

-Merci pour cette nuit, ajoutais-je sans répondre à sa question.

-Je peux te demander pourquoi tu as une telle peur de l'orage ?"


Je resta silencieuse un instant, m'assayant à table avec eux.


"-J'ai faillit mourir à l'âge de douze ans. Ma chambre se situait sous le toit et mon père, n'ayant pas les moyen de faire des réparations, à laisser le trou présent pendnt plus de trois mois. J'avais pris l'habitude et quand il pleuvait, je devais accrocher une bache. Sauf que ce jour-là...c'était une tempête qui était de passage et la bâche ne tenait pas malgrè tout mes efforts. La foudre est passé à un centimettre de moi. Et mon père as eu la bonne idée de me disputer parce que l'eau coulait dans ma chambre alors que j'aurais put mourir électrocuté.

-Je suis désolé

-Oh ma chérie ! S'exclama Stella. Quelle chance tu as eu. C'est tellement compréhensible que tu ait la phobie de l'orage après ça.

-Tu aurait pus nous en parler avant. J'aurais anticipé la tempête et t'aurais aider aux maximum.

-Merci. Même pour le simple fait d'être rester à mes côtés et de ne pas m'avoir réveillée.

-On allait pas te réveiller alors que tu as mal dormis. Ça aurait été suicidaire de ma part.

-Et pour les cours ? Les profs ? J'en ai trop louper cette semaine.

-ne t'inquiète pas pour ça, on as gérer avec Stella.

-Si tu le sent, tu peux venir à l'étude de seize heure trente."


je retourna dans ma chambre et resta là,sur mon lit, les genoux contre ma poitrine à repenser à ce jour. Je savais que l'éléctricité était au programme en dernière année. Un jour, j'arriverais à contrôler cette élément et donc ma peur. Je me rendis en étude mais ne parvint pas à rester concentrer alors que les éxamens approchaient. Je sorti discrètement et m'assis sur les marches extérieur. Au loin, je vis passer la directrice et nos regards se croisèrent. Elle voulait venir me voir mais compris que ce n'était pas le moment. A dix-sept heure, alors que Clément avait fini ses devoirs, il me rejoingis et me proposa d'aller s'entrainer maintenant au lieu de se soir. Je m'entraina au maximum avec Clément pendant une semaine. Jusqu'au jour des examens.

Annotations

Recommandations

Deardon
STARPIECE project, plus qu'une édition, un multivers de l'imaginaire.

Emma L. ARCHER
D. S. PENRY
DEARDON
0
0
0
14
Cannelle & Violette
En réponse au défi érotique ou sensuel proposé par @Lutecia Cendrelle@.
Quoi ? Moi ? Ici ?... Ce doit être une erreur !
C'est bien la première fois que je m'aventure en ce pays... Ce genre n'est pas du tout du tout dans mes habitudes d'écriture mais, paraît-il, c'est en sortant de sa zone de confort qu'on progresse... Alors je m'y risque un tantinet, mais d'avance, je vous remercie pour votre indulgence !
5
21
11
2
Défi
Susan Ikara
J'ai tout donné pour elle.
Je lui ai donné jusque mon existence entière. Elle a piétiné mon amour, elle a bouleversé ma vie.
Et pourtant, si je devais revivre tout ce que j'ai vécu avec elle, je le revivrais, ne serait-ce que pour la revoir.
N'avez-vous, vous aussi, jamais ressenti ce sentiment-là ?
2
2
14
6

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0