Chapitre 1 : Le royaume de Cendria.

5 minutes de lecture

L’an 722, continent Ouest :

Le royaume de Cendria, une contrée paisible où se ressent la joie de vivre de ses habitants, est aujourd'hui en effervescence suite à l'annonce du roi Raal. Le monarque, respecté et aimé de son peuple, a décidé d'organiser un bal pour célébrer le seizième anniversaire de son unique fille Émi, au cours duquel il prévoit de lui trouver un prétendant.

En cette matinée ensoleillée, les citoyens apportent de gaieté de cœur leur aide aux préparatifs. Les rues de la capitale sont nettoyées de fond en comble avant d'être ornées des plus belles décorations florales. Même la guilde des marchands ferme boutique, décrétant cette journée fériée, pour aller prêter main-forte aux volontaires afin de finir les préparatifs à temps.

Au palais, les domestiques s'activent à rendre la salle de bal la plus somptueuse possible, les couturières royales s'appliquent soigneusement sur les finitions de la robe que portera la jeune princesse ce soir.

Dans le courant de l'après-midi, les invités de marque arrivent un à un. Toute la noblesse du royaume, ainsi que celle des contrées voisines, s'achemine dans les rues, chacun dans son cortège. Des cavalcades formant un défilé n'étant point sans rappeler la parade annuelle royale, lorsque le souverain Raal sort saluer son peuple. Les ornements des carrosses brillent de mille feux, envoyant leurs reflets scintillants sur les uniformes des gardes qui escortent chaque visiteur.

La foule en pleine effervescence, parquée sur les trottoirs de chaque côté des avenues principales, admire les présents destinés à la princesse. L'un des invités, le plus extravagant, faisait mener un troupeau de purs-sangs thessaloniens, des montures rares dans ces contrées et très prisées des nobles.

Le défilé attise la curiosité de la population qui se masse de plus en plus afin de contempler ce spectacle, certains pariant même sur le futur prétendant de la princesse en évaluant le cadeau, les ornements des carrosses, ou encore le nombre de troupes qui les accompagnent.

Pendant ce temps, dans les immenses jardins verdoyants du palais royal, plus précisément au milieu d'un petit amas d'arbres et d'arbustes, la principale attraction de la soirée ne l’entendait pas de cette manière :

- Princesse, vous devriez descendre maintenant, vous pourriez vous blesser ! crient les servantes affolées.

- Non ! Je ne veux pas y aller !

- Je vous en prie. Le roi a organisé tout cela en votre honneur, vous ne pouvez pas...

- Je ne descendrai pas ! insiste-t-elle en tirant la langue, en signe d'amusement et de défi.

Une voix familière retentit :

- Hmm, que se passe-t-il ici ?

- Mais c'est Galahn* ! s'écrie l'une des suivantes.

(Galahn* se prononce ici : Galanne)

- Brave chevalier, je vous en prie, venez nous en aide ! La princesse n'en fait qu'à sa tête et refuse d'entendre raison... demande une autre.

- Ah je vois, n'ayez plus craintes mesdames, je m'en occupe.

Galahn se retourne vers la jeune femme et lui crie :

- Princesse ! Si vous ne descendez pas, je ferai descendre l'arbre lui-même.

La princesse avait l'habitude de défier les gardes et les servantes, qui n'osaient pas la réprimander au vu de son statut. Mais Galahn, premier chevalier du roi, réagissait différemment des autres, et n'hésitait pas à lui tenir tête. Chose qu'elle a toujours appréciée, sans vraiment le lui montrer.

- C…Comment ? Qu’avez-vous dit ?! s’écrient les servantes, apeurées.

- Tu n'oseras jamais, tu pourrais me blesser, idiot !

- Je vois... dit-il en esquissant un léger sourire.

Galahn tire la lame de son fourreau, un halo lumineux jaillit de son être et recouvre son épée avant qu'il ne tranche d'un coup sec l'arbre qui s'effondre. La princesse, surprise, hurle en tombant, de même que les domestiques qui s’affolent, mais le chevalier la rattrape dans ses bras en toute sérénité :

- Ahrggg ! As-tu perdu la tête ?! J'aurais pu me blesser ! dit-elle en martelant son thorax.

- Hahaha ! Mais vous ne l’êtes pas. Il relève la tête, fixant le ciel : elle arrivera plus tôt cette année.

Émi cesse de tambouriner la poitrine de ce dernier et plonge son regard dans sa direction :

- La pluie de cendres ? Mais elle n'a lieu que tous les quatre ans, il est beaucoup trop tôt !

En effet, le royaume de Cendria tient son nom de cette particularité. Non loin du pays, à quelques dizaines de kilomètres en mer, se dresse une île rocailleuse devenue inhabitable aujourd'hui, car abritant une chaîne de volcans qui entrent en éruption tous les quatre ans depuis plusieurs décennies maintenant : Vésuvia. Ces éruptions provoquent sur ce royaume un phénomène rare sur le continent, s'apparentant à une neige ou une pluie de cendre.

La princesse Émi était née pendant une nuit semblable, mais le prix de sa venue au monde fut la mort de sa mère, la reine Camilla. C’était donc un phénomène émouvant dans tous les sens du terme pour l'ensemble du royaume.

- C'est juste un pressentiment, allons. C'est l'heure de se préparer, déclare-t-il tout en la déposant à terre.

- Je vois que je n'ai pas le choix, s'agace-t-elle.

- Merci ! Merci ! Sans vous, nous ne savons pas ce que nous aurions fait. Puis les suivantes s’éloignent avec la princesse tout en la grondant.

- Viendras-tu ce soir ? demande Émi en se retournant l'air de rien, tout en ignorant les grognements de ses suivantes exaspérées.

- Evidement, mon rôle est de protéger la princesse ainsi que sa majesté le roi.

La jeune femme se fend d'un sourire puis se retourne.

Galahn était le plus jeune mais également le plus puissant chevalier du royaume, chargé sur ordre du roi Raal de protéger en priorité la princesse et son secret afin de préserver l'harmonie à Cendria.

Ce que le peuple ignore, c'est que si la paix et la prospérité règnent dans le royaume, c'est en effet grâce à cette jeune fille, car Émi a un don : celui de prédire l'avenir.

Ainsi, bon nombre de conflits ont pu être évités grâce à ses prédictions. Un pouvoir rare et prodigieux, qui a aussi permis à maintes reprises de se préparer face aux catastrophes naturelles, que ce soit une sécheresse ou une inondation, ainsi que de se prémunir contre d'éventuelles conspirations : tout complot se voyait déjoué et aucune invasion surprise n'avait eu l'effet escompté. Le roi avait toujours un coup d'avance grâce à sa fille.

Alors que la fête débute dans quelques heures, non loin de la place centrale de la ville, deux hommes mystérieux, encapuchonnés, arpentent les ruelles pavées de Cendria, se mêlant à la foule agitée, tels des serpents se faufilant dans l’herbe.

Annotations

Recommandations

Shagya
Un monde changé à jamais.
Le désert s'étend.
Des revenants indésirables.

Une jeune femme s'embarque pour une mystérieuse quête à travers le pays...


{2009? - 2017}
{projet resté de longues périodes au placard comme vous pouvez le voir}
247
450
634
185
Défi
PM34


Seulement deux ombres
Plus noires que la pénombre
Qui se promènent sur la plage
Au son d'un air sans âge

Seulement deux ombres
Sans encombres
Qui savourent l'obscurité
Qui ne font que profiter

Seulement deux ombres
Au milieu du paysage sombre
8
12
0
0
GILLESDENIZOT
Oui, la réputation des beignets de Maman Nagnouma allait bien au-delà du marché de Madina...
4
4
0
3

Vous aimez lire Alsensei ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0