CHAPITRE 60 : « Centre hospitalier De Bierne » « Mathieu »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 60 : « Centre hospitalier De Bierne » « Mathieu »

Alors que les trois garçons continuent leur discussion qui apparemment les passionne pour des raisons étrangement similaires tout en reprenant le chemin de l’appartement, à quelques mètres plus loin, Marie-Josée et Mélanie, observent depuis un certain temps ce qui pourrait être aussi bien une statue assise sur le banc mais qui se révèle être celui pour qui elles ressentent des sentiments de plus en plus fort au fur et à mesure que les journées passent.

Mélanie jette un énième coup d’œil à sa montre avant de pousser un long soupir mi-figue, mi-raisin de l’amusement agacé qu’elle éprouve.

- Pffttt !! Il va finir par battre son record !! Déjà plus d’une heure qu’il n’a pas bougé un cil.
- J’avoue que je ne serais pas là avec toi pour le constater, je penserais encore que tu en rajoutes !! Ce serait moi, j’aurais déjà des crampes depuis un bon moment ! Hi ! Hi !
- Au moins maintenant, tu ne me traiteras plus de menteuse !!
- J’ai l’impression que si personne ne vient le déranger, il risque d’y passer encore un bon bout de temps.

Le regard des deux filles sur le grand jeune homme à la chevelure châtain clair, en dit suffisamment long sur leurs ressentis pour qu’il ne fasse aucun doute pour qui les verrait en ce moment présent sur l’attrait certain qu’il a sur elles.

Marie-Josée commence à en être réellement consciente depuis la dernière conversation qu’elle a eue avec son amie et il lui semble bien que cette dernière ait elle aussi enfin compris que ce qui l’attirait sur le beau Mathieu est devenu beaucoup plus sexuel que durant toutes les années antérieures et ce depuis la prime enfance.

Elles en sont là à baver devant la plastique étonnamment bien proportionnée du fait de l’inactivité chronique du jeune homme de tout juste dix-neuf ans, que plusieurs faits viennent changer quelque peu la donne.

Le premier étant l’arrivée bruyante de plusieurs personnes qu’elles reconnaissent très vite pour deux d’entre eux et c’est au moment précis où elles vont montrer leur joie de revoir Xiao, que le deuxième fait arrive sans que personne ne s’y attende, surtout par la brusquerie inhabituelle qui en découle.

Elles observent donc avec un fort ébahissement la scène qui se déroule sous leurs yeux, quand Mathieu les ayant également aperçus et reconnus, se lève comme mû par un ressort pour se positionner devant Xiao et lui allonger avec violence une droite qui l’envoie sur les fesses tâter la terre battue du chemin.

Mathieu le regard noir fixe Xiao qui se frotte la joue en essayant de se relever de l’autre main, dire qu’il éprouve de l’étonnement serait un bien petit questionnement par rapport à ce qu’il ressent réellement.

Nicolas s’interpose alors que Mathieu s’apprête visiblement à renouveler son coup d’éclat.

- Arrête ça tout de suite, tu veux bien !! Qu’est-ce qui te prend, ça ne va pas la tête !!

Le regard de Mathieu dévie vers Nicolas alors qu’il a toujours le poing levé prêt à frapper Xiao une deuxième fois.

- Comment tu peux encore te promener avec ce pourri !!
- Hein… de quoi ??

Nicolas n’a pas le temps d’en demander plus, que déjà Mathieu lui a tourné le dos en s’éloignant au pas de course comme si sa vie en dépendait.

Il tend la main à Xiao pour l’aider à se remettre debout, Hoshio ayant pour sa part assisté bouche bée à la rixe sans pouvoir intervenir, tellement tout s’est passé rapidement et surtout sans prévenir.

- Qui c’est ce type ?? Il est taré ou quoi ? Vous ne m’aviez pas dit que c’était aussi un asile ici !!

Ils sont là tous les trois à revenir de leurs émotions quand les filles apparaissent devant eux, elles aussi visiblement choquées par ce à quoi elles viennent d’assister.

S’ensuit une conversation à bâton rompu sur ce qui vient de se passer, chacun cherchant une explication à un geste qui aux dires de chacun n’aurait jamais dû se faire.

Hoshio qui est et de loin le moins marqué par l’évènement se contente d’écouter, son cerveau faisant une compile de ce qu’il entend et de ce qu’il a déjà entendu sur ce fameux Mathieu qu’il imaginait d’une tout autre façon à en avoir souvent entendu son chéri en faire sinon l’apologie, du moins d’en parler de façon souvent amusante mais toujours avec dans le ton un très fort sentiment amical.

Il se fait alors la réflexion que Xiao parlait également de cette façon si particulière quand il abordait le sujet de ses deux autres amis que sont Nicolas et Tom, son esprit mouline en cherchant ce qui lui a mis le trouble sur cette relation et le souvenir revient d’une des filles qui s’étonnait de le voir courir, ce qui apparemment semblait déjà relever de l’exploit, mais également de le faire en pleurant et là, la lumière fait étincelle dans son cerveau.

Nicolas justement posait la question au reste du groupe.

- Qu’est-ce qui a bien pu le pousser à faire une connerie pareille ??
- La jalousie !!

Bien entendu la réponse d’Hoshio interpelle les quatre autres jeunes, qui se tournent alors vers lui avec ahurissement d’entendre ce genre d’explication.

- La jalou… quoi ??
- Vous m’avez bien entendu, alors pourquoi vouloir me faire répéter.
- Jaloux de quoi ??
- Plutôt de qui je dirais.

Hoshio voit bien qu’ils cherchent l’explication mais que ce qu’ils pensent connaître de Mathieu les empêche de voir clair comme lui a pu le voir avec une simple analyse superficielle.

- Il ne vous est donc jamais venu à l’esprit qu’il pourrait être comme l’était « Xi » ?
- Tu veux dire homo ?

Le hochement de tête d’Hoshio avalise la question, s’amusant à regarder leur tête visiblement consternée à la simple idée.

- Pourquoi semblez-vous aussi surpris ?? Je ne dis pas que j’ai raison, c’est pourtant ce qui m’a paru le plus crédible par rapport à son geste mais surtout à la façon qu’il a eue de fuir ensuite en pleurant, si ce n’est pas un signe de détresse sentimentale alors vous me direz ce que c’est.
- Mais ce n’est pas normal !!
- Comment ça pas normal ?

Mélanie qui venait de parler se tourne vers Nicolas pour lui répondre.

- Mathieu n’est pas comme vous, il a toujours été à l’aise avec les filles et je ne l’ai jamais vu regarder un garçon, vu le temps que nous passons ensemble je l’aurais remarqué soyez en certains !!

Xiao se masse toujours là où le poing l’a frappé, un énorme bleu commence à apparaître, preuve que le coup porté n’y a pas été de main morte.

Il repense alors à la conversation qu’il a eue plus tôt avec Nicolas alors qu’Hoshio venait juste de les quitter, « se pourrait-il ? » pense-t-il en fixant cette fois Nicolas qui semble suivre le même chemin de pensée vu la tête qu’il fait soudainement.

- Non !!! Tu crois que… impossible !!
- Je ne vois que cette explication pourtant.
- Pas à se mettre dans un état pareil… sauf si…

Tous cette fois se tournent vers Xiao pour qu’il termine d’exprimer sa pensée.

- Sauf si quoi ??
- Sauf si… c’est dû à Alexandre…

Voyant bien l’étonnement dans le regard des autres.

- … il a dû être beaucoup plus atteint que vous du fait de son manque de réactivité congénitale ! Hi ! Hi ! J’imagine que cela a dû lui faire l’effet d’une overdose là où vous tous étiez juste un peu plus allumés ! Hi ! Hi !

Xiao redevient soudainement sérieux.

- Si tout ça se révèle être la réalité, il va nous falloir non seulement du tact envers lui mais surtout voir à repenser à certaines choses qui jusque-là nous paraissaient évidentes.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
688
613
0
569
Guetta Mercury
Recueil de quelques poèmes en tout genre avec des thèmes diverses et variés.
Il y en a 5 :
Le roi du monde (déjà sorti)
Ricochet (déjà sorti)
Pourquoi, messieurs de l'Académie (déjà sorti)
Fini la poésie, bonjour la vulgarité (déjà sorti)
Haiku no Sakura (déjà sorti)
20
19
2
1
poolp
Asseyez-vous au bar et venez m'écouter vous conter ces histoires sombres.
Sont-elles vraies ou non ? A vous de le deviner !
1
2
161
8

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0