CHAPITRE 59 : « Centre hospitalier De Bierne » « Raphaël »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 59 : « Centre hospitalier De Bierne » « Raphaël »

Hoshio sourit intérieurement quand il répond à cet homme pour qui déjà il éprouve un très fort sentiment d’amitié, comprenant bien maintenant pourquoi le ton de voix de Xiao en parlant de lui avait cette intonation si spéciale, presque filiale.

- Justement en parlant de ça ? Est-il là aujourd’hui ?

La tête du grand rouquin éclate un max Hoshio qui ne peut s’empêcher de l’extérioriser en pouffant de rire.

- Hi ! Hi ! Pourquoi cette tête ? Ne me dites pas que… vous ? Non ! Hi ! Hi !
- Hum !! J’imagine que tu es curieux de connaître Alexandre ?

Un bruit les fait se retourner vers la porte, alors qu’apparaissent Éric et Yuan, tout sourire à venir faire un coucou à leur ami.

La présence d’Hoshio les stoppe dans leur élan, pour rester plantés avec un visible sentiment de gêne d’être entrés sans se faire annoncer alors que Raphaël avait un visiteur.

- Oups !! Excuse-nous, on ne nous a pas dit que tu recevais quelqu’un !!

Alors que Raphaël les rassure et leur explique en quelques mots qui est le jeune asiatique, ce dernier ressent en les regardant tous les trois comme un air de déjà-vu qu’il cherche à comprendre.

Le déclic se fait quand le brun éclate de rire et qu’il peut y voir alors une similitude certaine avec leur propre groupe d’amis.

Bien entendu ils ne sont pas semblables mais juste cette impression sûrement liée à leurs statures et à la couleur de leurs cheveux, il se dit alors que le destin peut parfois se jouer d’eux en recréant ce qui pour certaines personnes est ressenti comme cette impression très forte de déjà-vu qui vient de le prendre.

Un claquement de doigts devant son visage le rappelle à l’ordre.

- Houhou !! Tu es avec nous ??
- Hein !! Ah oui !!
- « Raphi » nous disait que tu étais le fils de « Flo », ou plutôt l’un de ses fils.
- Oui bien que cela peut paraître fou !! Mais alors vous, vous êtes donc le père de Tomoya et de Shun ?

Eric à qui il s’adresse a une légère moue montrant sa réflexion avant de répondre.

- Pas du tout!! Je ne vois pas ce qui te faire penser ça ? au mieux je dirais que je suis leur oncle puisque nous nous considérons tous comme une même famille. Nous venions annoncer votre arrivée à « Raphi » mais je vois qu’il a déjà de la visite.
- Qu’est-ce que tu veux, « Xi » a dû lui parler de moi au point qu’il n’a pu résister à venir sitôt arrivé ! Hi ! Hi !
- En fait je m’étais perdu et je me suis souvenu de ce que représentait ce bâtiment quand je suis passé devant, j’avoue que j’ai été curieux de rencontrer les personnes qui y travaillent.
- Et toc !! Prends ça dans ta musette le grêlé ! Hi ! Hi !

Raphaël prend un faux air attristé dont personne n’est dupe, quand Xiao et Nicolas font à leur tour leur entrée, surpris de voir tout ce monde alors qu’ils cherchaient juste Hoshio qui n’avait pas rejoint leurs autres amis comme il en avait émis l’intention.

Les voilà rapidement en plein délire, ce qui donne le tournis à Hoshio peu ou prou habitué à ce genre de démonstration bruyante quand arrive celui qui est actuellement à la une de l’intérêt du complexe et qui vient voir un peu à quoi rime tout ce tintamarre qui perturbe le service habituellement calme à cette heure de la journée.

Son arrivée crée un silence tout relatif, le temps des présentations et se poursuit par une discussion plus calme jusqu’à ce qu’ils se quittent et qu’Hoshio se retrouve enfin seul avec Xiao et Nicolas qui décidément n’a pas l’intention de le lâcher d’une semelle.

- Passez à l’appartement si vous n’avez rien de prévu, Tom sera heureux de revoir « Xi » et de te connaître.
- Alan et Michaël seront là ?
- A l’appart tu veux dire ? Je ne pense pas, à cette heure ils sont soit en réunion, soit en communication avec l’Imperium.
- L’Imperium ??

Xiao lève les yeux au ciel, ne connaissant que trop bien la curiosité de son chéri et qui ne se contentera pas d’une explication bateau.

- Attends qu’on soit arrivé pour le jeu de questions-réponses.
- Le jeu ? Pourquoi tu vas encore me demander des trucs sexuels en contrepartie ?

Nicolas qui suivait la conversation d’une oreille en marchant d’un bon pas en direction de son appartement, redresse la tête pour ne rien manquer de ce qui semble d’un coup beaucoup plus intéressant, se demandant bien à quels genres de trucs sexuels le petit fait allusion.

Ce que Xiao n’avait pas prévu c’est justement d’amener Hoshio à ce genre de pensées, craignant que la mise au point faite plus tôt avec Nicolas ne soit mise en danger si Hoshio commence à envoyer ses phéromones d’excitation tous azimuts.

Il préfère donc stopper court à la conversation en accélérant le pas, mais c’est sans compter sur Nicolas qui s’est fait exactement les mêmes réflexions avec toutefois une nature différente sur le résultat escompté.

Il s’approche donc d’Hoshio tandis que Xiao s’en éloigne et lui glisse à l’oreille suffisamment bas pour ne pas être entendu de son meilleur ami.

- C’est quoi cette histoire ?

Hoshio fixe un instant le garçon qui décidément ne lui est pas mais alors pas du tout indifférent, son regard brillant lui montre que l’intérêt qu’il lui porte est réciproque, la question montrant par elle-même qu’il est parfaitement au fait de la particularité qui semble être la sienne et dont il doit bien reconnaître le résultat depuis que leur dortoir connaît des nuits plus qu’agitées.

Il joue alors l’innocent en entrant dans le jeu, cherchant à faire avouer le fond de pensée du beau « Nico ».

- Je ne peux jamais rien lui demander sans qu’il exige un gage sexuel après chaque réponse, tu parais surpris pourtant je ne suis pas un menteur.
- Ce n’est pas ça, juste que c’est à l’opposé du Xiao que j’ai toujours connu !!

Nicolas se rapproche encore plus près de l’oreille d’Hoshio.

- Il était encore puceau à son départ, c’est pour te dire.
- Vrai ??
- Si je te le dis, ce n’est pas faute pourtant pour beaucoup d’avoir essayé et que ce soit fille ou garçon, tous ont eu une fin de non-recevoir.
- Toi aussi alors ?
- Hum !! Hélas oui !!

Hoshio comprend beaucoup de choses au ton de voix employé.

- Tu l’aimes pour de vrai ??

La question posée reste sans réponse, seule la petite larme de tristesse s’écoulant sur la joue du beau « Nico » prouve à quel point il est tombé juste.

- Excuse-moi, je ne voulais pas te rendre malheureux !! Tout s’arrangera au mieux tu verras.
- Comment ça ? Vous êtes ensemble pour de bon il me semble.
- Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de place dans son cœur pour aimer une autre personne.

Les pas de Xiao revenant vers eux alors qu’il s’aperçoit juste les avoir distancés, stoppent ce qui pourtant commençait à sérieusement intéresser Nicolas.

- Oh les gars !! À quoi vous jouez à traînasser comme ça ?

La première chose qui vient à Nicolas pour changer d’un sujet qui pourrait devenir vite scabreux.

- Je lui demandais ce qu’il avait pensé d’Alexandre !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0