CHAPITRE 56 : « Centre hospitalier De Bierne » « Nicolas »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 56 : « Centre hospitalier De Bierne » « Nicolas »

Nicolas est assis sur le banc à rêvasser depuis déjà un certain temps, ses pensées allant de-ci de-là sans véritable trame.

N’étant pas passé au complexe depuis un bon bout de temps du fait qu’il a à s’occuper de ses deux invités, il n’est donc pas au courant de la visite imprévue de Xiao accompagné de son groupe de nouveaux amis.

Aussi a-t-il un moment de bug quand il le voit s’avancer vers lui, accompagné d’un petit gars super-mignon qu’il ne connaît ni d’Ève, ni d’Adam.

Une fois la surprise passée, son premier réflexe est de se lever pour le prendre dans ses bras et l’étreindre avec le plaisir évident de le revoir.

Ce n’est que seulement alors qu’il remarque la façon dont Xiao tient la main de l’autre garçon, les doigts entrelacés les uns dans les autres, comprenant qu’il doit être celui dont il a appris récemment que son meilleur ami était amoureux.

Quelque chose alors le fige, un sentiment qu’il reconnaît honnêtement pour ce qu’il est et qui lui amène une double colère, celle de la jalousie soudaine ressentie tout autant que celle justement qu’elle lui occasionne.

Hoshio perçoit parfaitement le changement d’humeur du garçon, le doute pour lui n’est plus permis quant à son identité et les paroles de Xiao lui reviennent alors qu’il lui racontait comment était sa vie au complexe et les amis qu’il y avait.

Un bref coup d’œil vers Xiao lui montre que ce dernier a également parfaitement capté le changement d’humeur de son copain, comprenant bien qu’il se sent également coupable d’avoir fait fi durant toutes ces années des forts sentiments que le fameux Nicolas et son binôme avaient envers lui.

Il n’est donc pas étonnant que l’un soit fâché et que l’autre ne sache plus sur quel pied danser, à lui donc de réagir au mieux pour que tout s’arrange au plus vite.

Il se positionne alors entre les deux copains en s’inclinant devant Nicolas surpris d’un tel geste pas vraiment dans la façon de faire de la région, du coup il observe plus en détail ce petit gars qui de près est encore plus mignon que de loin et qui quelque part lui rappelle quelqu’un, la ressemblance avec son « oncle » Florian lui saute alors aux yeux.

- Tu es le fils « d’oncle Flo » ??
- À ce qu’il paraît !! Et toi tu es Nicolas le meilleur ami de « Xi » !!
- C’est de cette façon qu’il t’a parlé de moi ?

Hoshio capte de suite le coup d’œil courroucé envoyé vers Xiao.

- Tu lui en veux parce qu’il est avec moi ?

La non-réponse valant accord, Hoshio poursuit rapidement histoire de ne pas laisser l’ambiance déjà peu avenante perdurer plus longtemps.

- Il ne s’y attendait pas lui non plus tu sais ? Je vois bien que tu lui en veux parce que tu l’aimes depuis toujours et qu’il a toujours refusé tes avances, je pense que depuis quelque temps les choses changent et qu’il est bon de persister parfois, qui sait ce que le futur nous réserve ! Hi ! Hi !

Les paroles d’Hoshio surprennent autant Nicolas que Xiao, chacun pour ses raisons propres évidemment mais comprenant bien dans quelle direction le petit a envoyé la balle.

Nicolas fixe intensément Xiao alors que ce dernier esquisse un début de sourire, tout en reprenant de volée son chéri d’un ton marquant bien le manque de conviction.

- Eh !! Tu nous fais quoi là !!

Le sourire désarmant que lui envoie Hoshio lui ôte toute velléité de continuer à protester, ayant suffisamment eu le temps de faire le point sur ses sentiments depuis qu’il a pris conscience de son orientation sexuelle.

- Tu n’étais pas obligé de le lui faire comprendre aussi vite, je voulais le faire marronner un peu plus longtemps.
- Mais enfin… de quoi tu parles ?

La question venant de Nicolas montre bien le trouble qu’il éprouve à vouloir en comprendre le sens, un espoir soudain lui amenant une pique de douleur dans la poitrine.

- Tu… tu…

Xiao prend conscience que les prochaines minutes vont être décisives sur la tournure que va prendre ce qui jusqu’à aujourd’hui n’était qu’une pure amitié et que ses prochaines paroles ne pourront revenir en arrière sous peine d’amener une déception si énorme pour Nicolas qu’il en briserait très certainement une bonne part à jamais.

Aussi préfère-t-il dans un premier temps lui répondre sous forme humoristique, imitant en cela son « oncle » Florian.

- Je… je… oui !!

Le visage un instant radieux de Nicolas, se ferme brusquement alors qu’il pense subitement qu’il va devoir s’expliquer sur sa relation avec Alan et Mickaël, pas certain que Xiao appréciera de n’être qu’un de plus dans la toute nouvelle comptabilité de ses amants.

Ce que ne sait bien entendu pas Nicolas, c’est qu’au moment même où lui pense ainsi, il en va tout autant pour Xiao avec Keisuke et Hiroki, n’étant pas encore au courant de la nuit passée de ces derniers avec Takuma.

Hoshio devine sans en être réellement certain ce qui brusquement est venu assombrir ce qui pourtant semblait être bien parti pour une réconciliation sur l’oreiller, réconciliation qu’il voit d’un très bon œil vu l’attraction qui justement le pousse vers le fameux Nicolas, ce dernier encore mille fois mieux que ce qu’il s’était imaginé en écoutant Xiao parler de lui.

Lui aussi prend donc le pli de la jouer en mode plaisanterie.

- Vous… vous… ou… nous… nous… ?
- Ah !! Parce que, tu… tu…

Ils éclatent tous les trois de rire, ayant bien compris que le petit venait de se placer et qu’il n’avait pas l’intention de laisser sa place au chien.

Le regard brillant qui relie Nicolas à Xiao fait sourire Hoshio qui comprend alors que la glace est enfin brisée, les prenant tous les deux par la taille en levant la tête tour à tour vers eux avec un sourire désarmant.

- Bien !! Puisque tout est dit, il ne vous reste plus qu’à me présenter le quatrième… Tom ? C’est bien ça ?

Nicolas fixe avec reconnaissance ce petit gars qui semble vouloir arranger les choses en les prenant à bras-le-corps, reconnaissant volontiers qu’ils n’en seraient pas déjà là s’il s’était juste agit de Xiao et de lui.

C’est donc d’un bon pas qu’il prend le chemin de l’appartement en interrogeant Xiao sur ce qui vient de se passer.

- Il est toujours comme ça ?
- Comme ça comment ?
- Aussi direct ?
- Disons que depuis ces derniers temps il a bien changé, ça nous a permis de… comment dire… d’élargir nos connaissances.

Devant l’incrédulité manifeste qu’éprouve Nicolas, il passe les dernières centaines de mètres à lui expliquer sans trop de détails ce qui les a amenés à voir d’un autre œil les relations multiples, sous certaines conditions il va sans dire.

Xiao termine en remarquant avec étonnement que justement son meilleur ami ne semble pas l’être.

- Hoshio a la même particularité que son père et du coup à l’école c’est du jamais vu, tu as bien compris mes explications et j’espère que tu ne le prends pas mal alors que je vous ai toujours refusé à toi et Tom d’avoir ce genre de relation.
- En fait pour être tout à fait honnête avec vous deux, nous connaissons ici une situation identique et c’est pareil pour nous depuis le retour d’Alexandre.

Hoshio ouvre de grands yeux comiques en comprenant la situation.

- Eh bien dis donc !! Le séjour risque d’être moins reposant que prévu !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0