CHAPITRE 45 : « Shanpaï » « Shun »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 45 : « Shanpaï » « Shun »

Florian se tourne vers lui, un sourire amusé aux lèvres.

- Qui ça nous ? Pourquoi ne te mets-tu pas dedans ?
- Tu m’as compris, ne joue pas avec les mots comme à ton habitude.
- He !! Je ne disais rien de mal !! Et pour répondre à ton interrogation, je dirais qu’on verra à ce moment-là !!

Tomoya acquiesce d’un bref coup de menton, une autre question lui vient qui lui semble aussi avoir son importance.

- Où nous enverras-tu si nous acceptons de partir ? Pourrons-nous rester tous ensemble ou devrons-nous être séparés ?
- En fait ça dépend de vous !!
- Tu dis ça à cause de Tom et de Flo ?

Florian entend bien les paroles de Xiao qui ramène à la réalité de l’existence parmi les élus des deux enfants de Taha, ou plutôt devrait-il penser de leurs existences s’il n’y avait pas eu cette volonté de leurs parents à les laisser vivre avec la tribu à une époque tellement lointaine qu’il en avait lui-même perdu le souvenir qu’il avait d’eux.

Bien entendu il comprend la demande de Xiao qui ignorait tout de ce fait et explique en quelques mots cette décision terrible à prendre mais qu’ont prise à l’époque leurs parents pour deux raisons majeures.

La première étant qu’ils resteraient enfants pour l’éternité et la seconde pour pérenniser l’avenir de la tribu, l’option de les laisser prendre de l’âge n’ayant à l’évidence pas été retenue par Taha et Naomée, restés eux dans la fin de l’adolescence comme ce fut le cas pour la plupart des élus.

- Pour terminer et te rassurer, il n’y a pas d’élus qui feraient doublons avec l’un d’entre vous. Vous pourrez donc vivre ensemble où bon vous semble, si c’est ce que vous voulez.
- Mais toi, tu avais prévu de nous envoyer où ?
- Sur Imperia, au centre culturel de l’empire avec Antonin et Thomas, vous pourriez retrouver également ceux des élus qui s’y rendraient pour faire connaissance avec eux.

La grimace de Xiao met Florian mal à l’aise, comprenant qu’il ne tient pas plus que ça à se retrouver avec ceux qui pour lui sont sa famille et qui du coup auraient vingt ans de moins.

- J’avais aussi pensé à « PENN », seulement leur mode de vie médiéval ne vous conviendrait sans doute pas. De toute façon il y a suffisamment de mondes propres à la vie humaine pour que vous trouviez celui où vous vous sentirez chez vous.
- Dans ce cas je ne vois pas l’intérêt de quitter la Terre si nous ne vivons pas avec vous, pourquoi ne pas rester comme ça ?
- Tu sais bien que ce n’est pas possible.

Florian se rend compte que ce qu’il croyait être pris comme une bénédiction n’est pas si simple pour ces jeunes qui n’ont pas comme lui la vision des choses sur ce qui pourrait prêter à de l’égoïsme de sa part.

Vouloir garder Xiao et quelques autres auprès d’eux est une idée qu’il a eue bien avant de découvrir cette histoire de paternité qui les touche Thomas et lui.

Le nombre s’étoffe dorénavant suffisamment pour qu’il se pose la question sur ses motivations, pourtant il ne se voit pas les regarder vieillir sans rien faire comme il a dû s’y résoudre à contrecœur pour leurs parents.

C’est Hoshio qui le voit perdu dans ses pensées et qui le ramène au présent.

- Tu viens juste de rendre compte que ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît, je comprends bien tes motivations mais ce qui a été possible apparemment il y a de ça des milliers d’années avec les « élus » si j’ai bien compris, ne l’est pas forcément de nos jours sans y réfléchir avec en tête les envies de chacun qui ne sont pas forcément les mêmes. Nous nous connaissons depuis seulement quelques jours pour nombre d’entre nous et rien ne dit que cette amitié qui nous lie restera intacte comme celles que tu as vécues et qui semblent perdurer avec le temps.
- Tu dis que ce n’est pas une bonne idée ?
- Pas du tout !! Juste qu’il faut le temps au temps, changer de vie du jour au lendemain n’est pas demandé à tout le monde. Il y a nos parents même s’ils ne sont pas réellement les nôtres pour certains, nos amis, nos habitudes.
- Quelle serait pour toi la meilleure solution alors ? Vous seriez prêts tous tant que vous êtes à refuser ce que je vous offre sans condition ?
- Je ne parle que pour moi et je me doute bien que ce n’est pas forcément l’unique façon de voir les choses mais pour ma part je me plais bien ici et je n’éprouve pas l’envie de tout remettre à zéro comme ça, de but en blanc.

Xiao éprouve exactement la même chose que son chéri et voit bien combien sa pensée trouble son « oncle ».

- Peut-être faudra-t-il nous laisser du temps et que les choses se fassent sans brutalité, déjà nous permettre de passer du temps à visiter l’Imperium tout en continuant à vivre de la façon qui nous est chère.

Le visage de Florian marque bien toute la contrariété de voir son offre sinon repoussée, à tout le moins prise sous conditions.

Pourtant l’idée de tout laisser tomber et qu’ils mènent leurs vies comme ils auraient dû la mener ne lui vient même pas à l’esprit, ses sentiments étant ce qu’ils sont envers ceux du complexe et depuis peu pour ceux qu’il a découverts en venant enquêter à Shanpaï.

Il comprend que rien ne sera décidé ce soir et qu’à trop vouloir mettre la pression aura un effet contraire à ce qu’il recherche, aussi préfère-t-il esquisser un faible sourire tout en prenant congé d’eux et en s’en retournant d’un pas traînant vers sa chambre.

Il a à peine refermé la porte derrière lui que Xiao va s’asseoir sur son lit en soupirant, triste d’avoir vu sur le visage de celui qu’il aime comme un père, cette tristesse qui ne lui est pas habituelle.

- Pffttt !!

Shun comprend de travers le soupir de Xiao.

- Pour qui il se prend aussi à vouloir régenter notre vie comme si nous n’avions pas notre mot à dire ?

Tomoya lui fait un geste de la main pour qu’il se taise et surtout qu’il se calme, lui aussi étant fortement perturbé par la conversation qui vient d’être tenue.

C’est Hoshio qui rompt le silence devenant quelque peu pesant.

- Nous devrions lui demander d'attendre un peu pour en parler entre nous et surtout bien soupeser le pour et le contre avant de l’envoyer bouler comme nous venons de le faire, il doit tenir beaucoup à nous pour s’être contenté de partir sans rien rajouter. Je ne sais pas pour vous mais de mon côté j’aimerais me vider la tête de toute cette histoire en changeant pour un sujet plus plaisant.
- Comme quoi par exemple ?

Hoshio les fixe un par un l’air suffisamment mutin pour que tous comprennent le thème du sujet plus plaisant, c’est pourtant Xiao qui pointe du doigt le problème qui semble avoir échappé à tous au vu des coups d’œil égrillards qu’ils se lancent et dont il ne faudrait pas grand-chose pour mettre le feu aux poudres.

- Allons les gars !! Vous n’y pensez pas sérieusement j’espère ?
- Et pourquoi donc ??
- Entre frères ?

Alors que Tomoya et Shun se dévisagent, Hoshio trouve vite une solution qui lui convient et qui satisfait son besoin de sexe qui semble s’accroître exponentiellement en lui au fur et à mesure que les minutes passent.

- Tu prends « Tom » et moi Shun, je sais que tu le kiffes et pour ma part, maintenant qu’il ne se sert plus de ses poings, j’avoue qu’il me plaît bien lui aussi. Quoi !! Ce n’est pas comme si on faisait ça l’un sans l’autre ?? Je te voyais moins puritain « Xi » !!
- Ce n’est pas du tout ça, j’avoue que je me laisserais facilement convaincre que ce soit avec « Tom » ou Shun soit dit en passant.
- Alors, je ne comprends pas !! Il est où le problème ?
- Si ma mémoire est bonne, Shun est aussi ton frère il me semble ? Maintenant s’ils sont d’accord tous les deux pour le faire avec moi et que tu regardes juste, alors pas de soucis ! Hi ! Hi !

La tête dépitée d’Hoshio déclenche un énorme fou rire alors qu’autant Tomoya que Shun observent du coin de l’œil la plastique de Xiao avec des pensées pas bien loin de celles qu’il vient d’exprimer à haute voix sous l’accent de la plaisanterie.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0