CHAPITRE 41 : « PENN » « Eldarian »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 41 : « PENN » « Eldarian »

« Quelques huttes plus loin. »

Aerandir qui était passé saluer ses parents rentre chez lui avec le sourire, ce qui n’échappe bien entendu pas au maître guerrier qui l’attendait avec une certaine impatience.

- Ah… te voilà enfin !!
- Je t’ai donc manqué tant que ça, alors que je n’ai été absent qu’à peine une demi-heure ?
- Oui mais nous n’étions pas seuls.
- On dirait qu’il n’y a pas eu que nous dans ce cas ! Hi ! Hi !
- Que veux-tu dire par là ?
- Que c’est plutôt bruyant chez nos amis.

Il voit le regard plein de questionnements posé sur lui.

- Je ne pouvais pas ne pas m’en apercevoir en passant devant leur hutte.

Eldarian sourit à son tour.

- Il a bien changé ton petit frère, il est bien loin du petit puceau timide des premiers jours.
- Encore plus ces derniers temps, depuis qu’avec Thomas tout se passe au mieux.

Eldarian semble soudainement réagir aux paroles dites quelques secondes plus tôt.

- Chez nos amis ?? Mathis et Damien étaient pourtant avec Toshio, j’avais cru comprendre qu’il resterait avec eux passer la nuit pour garder ses forces. L’utilisation de sa magie a dû l’épuiser, dommage parce que nous aurions pu les rejoindre.
- Hum !! Je me demande en fait !! Les bruits que j’entendais n’étaient assurément pas des ronflements… comment ça… « nous aurions pu les rejoindre » ??
- Tu m’as très bien compris et ne me dis pas que tu n’y pensais pas toi aussi, j’ai bien vu tes regards portés sur « Math ».
- Hum… oui… bon !!

Eldarian voit bien que son chéri est fortement gêné, il connaît suffisamment la pudeur légendaire des Elfes pour changer de sujet et ce malgré toute l’envie qu’il a de partager des moments intimes avec les deux quadras puisqu’il a bien compris que de faire l’amour qu’avec Damien seul ne serait jamais envisageable.

- Tu en penses quoi de notre journée ? Plutôt mouvementé pas vrai ?
- Je me suis senti comme un Orc devant une addition à deux chiffres ! Hi ! Hi ! Toute cette… comment déjà… ah, oui… technologie !! Toute cette technologie donc ressemble à de la magie alors que j’ai bien compris qu’elle n’en est rien et que tout vient de l’ingéniosité de l’esprit humain, pourquoi n’avons-nous jamais cherché à évoluer de la sorte ?
- Je dirais pour au moins deux raisons, au tout début parce que la magie gratuite était si présente qu’il suffisait de le vouloir ou de le demander pour obtenir tout ce qu’on pouvait désirer. Ensuite l’invasion humaine et la technologie destructrice qui a occasionné la grande fracture nous en ont fait la craindre, du coup nous sommes restés bloqués dans cette civilisation alternative où toute nouvelle invention amenait son découvreur directement au bûcher.
- Pourtant les seigneurs gardaient précieusement leurs artefacts ?
- Sans doute recevaient-ils une éducation différente du commun des mortels, celui de mon grand-père par exemple lui a permis de traverser le millénaire sans prendre une ride. Loup en entrant dans la salle sacrée lui a enlevé ce pouvoir qu’il m’a transmis jusqu’à son retour.

Eldarian voit bien la crispation des mâchoires d’Aerandir, il lui envoie cette fois un sourire rassurant en allant vers lui pour le prendre dans ses bras.

- N’aie crainte, ni toi ni moi et quelques autres ne vieilliront plus, mon frère s’en est arrangé à sa dernière visite.
- Il te l’a dit ?
- Tu le connais quand il s’agit de ses pouvoirs, disons qu’il me l’a fait comprendre à sa façon.

Aerandir commence à respirer plus fort au contact du corps musclé du maître guerrier qui l’enserre toujours avec fermeté mais aussi beaucoup de tendresse et de douceur, lui amenant le feu aux joues annonciateur de la forte remontée d’excitation que lui amène le contexte, en se sachant en parfaite harmonie avec son compagnon dans la sphère privée et intime de leur couple.

Eldarian n’en revient toujours pas qu’après deux décennies passées de « doubles lunes », son chéri ressente encore cette timidité et cette pudeur infantile avant de faire l’amour.

- Allons !! Allons !! C’est toi le frère aîné, tu ne pourrais pas suivre l’exemple de ton cadet ?
- Tu veux que j’aille me jeter dans les bras de Mathis et de Damien ?
- Mais non… enfin si… Arrhhh !!! Je voulais juste dire avec moi.

Eldarian sent bien la respiration rapide de son compagnon, il évite de plonger son regard dans le sien afin de ne pas le rendre plus mal à l’aise comme à chaque fois qu’il lui fait la remarque qu’il devrait prendre de l’assurance pendant leurs câlins, voire même une certaine initiative alors que c’est toujours lui qui s’y colle.

Du moins au début car une fois la machine mise en marche, il lui est parfois difficile de le suivre et souvent il en est à demander grâce le premier.

Cette fois encore Eldarian se dit que s’il ne fait pas le premier pas, il va passer à côté de l’occasion alors que de savoir ses amis en plein boum lui a amené un regain de libido qui lui tend le sexe de façon non ambiguë sur l’envie qu’il a de faire l’amour à son chéri d’apparence si frêle, mais heureusement que d’apparence seulement.

Il va donc pour le pousser gentiment vers leur couche quand la surprise de sentir une main ferme empoigner son ardeur virile lui fait pousser un hoquet marquant bien qu’il ne s’y attendait pas.

Pourtant cette empoignade se prolonge maintenant suffisamment pour que le geste ne soit pas que le fait du hasard, il lève alors les yeux vers le visage rouge cerise d’Aerandir mais qui maintient néanmoins ses propres yeux fixés dans les siens.

- Ouah !! C’est l’exemple de Lorgan qui me vaut ce plaisir inattendu ?
- Je ne sais pas, juste que j’avais trop envie de le faire et que c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour te le dire.
- Emploie tous les nouveaux langages que tu veux ! Hi ! Hi ! Tu verras combien j’apprends vite.

Le « jeune » Elfe s’agenouille tandis que la main gauche rejoint la droite pour délacer son haut-de-chausses et sortir la hampe glorieuse déjà humide par avance, qui n’a, en plus, rien à envier à celle de son jumeau.

C’est avec une gourmandise rare qu’Aerandir se jette tel un Gobelin affamé sur le gland déjà à moitié décalotté, enivré par l’odeur de musc qui en émane et se régalant par avance de ce jus âcre qu’il a appris à apprécier.

Eldarian reste debout les jambes semi-écartées à profiter de la délicatesse de son compagnon, il a la tête baissée à le regarder quand ce dernier relève la sienne en le fixant dans les yeux de façon si spéciale, mélange d’amour, de dévotion et de soumission, que son sexe pulse et qu’un orgasme le prend soudainement en se déversant en longues saccades crémeuses aussitôt avalées.

Aerandir n’est pas peu fier d’avoir amené son compagnon aussi vite à une jouissance qu’il peut mesurer autant par ce qu’il reçoit en paiement, que par le tremblement nerveux des jambes puissantes prêtes à fléchir sous le coup de la forte émotion ressentie.

Le jeune Elfe se relève, sa tunique marquée d’une auréole démontrant bien que lui aussi s’est lâché alors que l’excitation était à son comble.

Pourtant l’envie est toujours là, forte, impérative, le faisant guider son partenaire sur le lit en l’aidant d’un geste vif à se débarrasser de ses vêtements pour lui mettre ensuite les deux jambes écartées sur ses épaules alors que sa tunique est relevée par deux mains avides et consentantes à le recevoir en lui.

***/***

« Très tôt ce matin-là. »

Damien sent le poids qui pèse sur lui et qui le réveille, son regard se porte sur le corps nu affalé sur le sien quand il prend conscience de deux choses, la première étant qu’il n’est pas dans sa hutte et la seconde que ce n’est ni Mathis, ni Toshio qui se retrouve vautré sur lui alors qu’un concert de ronflements lui indique qu’ils sont loin d’être seuls dans la pièce.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
688
613
0
569
Guetta Mercury
Recueil de quelques poèmes en tout genre avec des thèmes diverses et variés.
Il y en a 5 :
Le roi du monde (déjà sorti)
Ricochet (déjà sorti)
Pourquoi, messieurs de l'Académie (déjà sorti)
Fini la poésie, bonjour la vulgarité (déjà sorti)
Haiku no Sakura (déjà sorti)
20
19
2
1
poolp
Asseyez-vous au bar et venez m'écouter vous conter ces histoires sombres.
Sont-elles vraies ou non ? A vous de le deviner !
1
2
161
8

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0