CHAPITRE 39 : « PENN » « Toshio »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 39 : « PENN » « Toshio »

« Deux heures plus tard. »

Le commandant et ses officiers, ont écouté le compte rendu de Thomas durant tout ce temps sans lui couper une seule fois la parole, tellement l’histoire du dernier millénaire depuis leur précédent quart aux commandes les a tenus en haleine.

Plusieurs informations importantes émergent pourtant du récit, informations qui les renseignent sur le passé de leur monde d’origine jusqu’à sa destruction, le statut d’élus de l’unique des quelques survivants restants et bien entendu l’ascension finale de leurs lointains descendants.

Reste ensuite l’histoire des colons devenus parties intégrantes de « PENN », la grande fracture mais également ce qui s'en est ensuivi jusqu’à la découverte faite par ceux qui ont été la cause du réveil du reste de l’équipage.

Un immense respect marque leurs traits quand ils comprennent enfin qui sont deux de leurs interlocuteurs, face à Thomas et surtout à Toshio, le culte de l’unique étant celui qui leur a été inculqué depuis toujours.

C’est Damien avec son humour habituel, qui déride quelque peu l’atmosphère pesante qu’il règne soudainement dans la salle.

- Prosternez-vous un bon coup devant les deux loustics, qu’on n’en parle plus ! Hi ! Hi ! Ma parole on dirait que vous vous retrouvez devant Dieu le père !! Remarquez, vous y êtes presque puisque c’est Dieu le fils… enfin…

Il amène sa main à un mètre du sol en fixant Toshio avec un évident foutage de gueule.

- Un demi-dieu je dirais ! Hi ! Hi !

D’entendre quelqu’un se parjurer de la sorte devant eux amène durant un bref instant l’effet entièrement contraire au but rechercher, heureusement Toshio n’est pas le dernier non plus dans les reparties et répond du tac au tac à celui qu’il apprécie décidément de plus en plus.

- Heureusement pour toi que tu es le meilleur ami de mon père, sinon je t’aurais fait voir de quoi est capable un demi-dieu.
- Hum !! Serait-ce des menaces ou une proposition déguisée ?
- À toi…

Toshio fixe tour à tour Damien et Mathis avant de se reprendre.

- Ou plutôt à vous de voir !!

Le tout suivi d’un clin d’œil égrillard qui ne prête par contre à aucune hésitation sur sa signification, laissant les deux hommes à se regarder en n’osant y croire.

Bien entendu cela n’échappe pas au reste du groupe qui s’en amuse alors que l’équipage du vaisseau se déride petit à petit, sans réellement comprendre la signification de cette joute verbale mais en n’en ressentant que l’aspect amical et surtout naturel du lien qu’ils ont entre eux tous.

Toshio s’en rend compte en envoyant un dernier sourire à Damien avant de s’approcher du commandant pour le mettre tout à fait à l’aise cette fois.

- J’ai découvert l’origine de ma parenté il n’y a pas si longtemps, j’en suis tout autant étonné que vous alors il n’y a pas là à me vouer un culte non plus ! Hi ! Hi !

Il se tourne ensuite vers Thomas.

- Quant à sa majesté nul besoin de courbettes alors qu’il n’est pas ici dans sa fonction mais comme nous victime des plaisanteries de mon illustre géniteur.
- Plaisanteries ?
- C’est ce que je pense, au tout début tout du moins car je n’en suis plus aussi certain depuis que ce système a été détourné de sa route.
- Vous attendez quoi de nous exactement à vouloir remettre ce vaisseau en état, alors qu’à vous entendre il serait antédiluvien pour votre civilisation ?

C’est Thomas qui cette fois prend la parole.

- Que nous nous éloignions suffisamment de « PENN » pour envoyer un message à l’Imperium dès que vos systèmes de communications seront en état de le faire.
- Nous n’avons pas besoin pour cela de nous déplacer, je ne comprends pas où est le problème ?

Il faut alors lui expliquer le décalage temporel avec ce qui a rendu nécessaire ce dernier, il est donc convenu de faire au plus vite les réparations permettant au vaisseau de reprendre dans un premier temps l’orbite autour de « PENN » qu’il avait avant l’explosion.

Une chose néanmoins n’a toujours pas été résolue et s’ensuit une longue discussion n’apportant hélas pas grand-chose de concret sur le comportement étrange du second équipage, alors qu’il a été acté que le premier avait fait le choix de vivre sur la planète en y fondant une famille et en se mélangeant avec les colons, d’où la question sur leur descendance et la mémoire de leurs origines qu’ils auraient pu leur transmettre, sans expliquer non plus de façon certaine le geste suicidaire qui s’est ensuivi.

Thomas commence à se sentir fatigué de cette journée néanmoins riche en péripéties, il émet une dernière idée lui semblant réaliste avant de proposer d’en terminer là pour la journée et de reprendre leur réunion le lendemain une fois reposés.

Reste l’idée que peut-être le sabotage vienne justement de la seconde équipe, il faudra interroger la mémoire du système pour comprendre comment déjà ils ont été réveillés à cette époque puisqu’il semble acté que cela ne vienne pas de ceux qui sont restés sur « PENN ».

- Rien ne prouve non plus le contraire.
- Je pense qu’il faut approfondir toutes les pistes, même si au final ce sera juste pour assouvir notre curiosité. Pour le moment je propose de nous retrouver demain matin au même endroit.

Le commandant opine de la tête.

- Je vais vous faire préparer vos quartiers pour la nuit.
- C’est gentil mais nous avons déjà les nôtres et je préfère cette solution.
- Auriez-vous des doutes sur nos motivations ?
- Nullement mais nous n’en avions pas forcément sur vos collègues, il vaut mieux que chacun reste à sa place et la confiance se fera avec le temps.

Thomas se tourne vers Toshio en lui donnant son accord muet pour le départ, se retrouvant sur la place principale de la cité Elfique plus vite qu’il ne faut pour le dire, au grand dam du commandant et de ses officiers qui les voient disparaître sous leurs yeux.

Toshio voit bien que les couples se forment pour s’apprêter à aller chacun de leurs côtés quand il arrête Damien et Mathis, leur bloquant le passage des deux bras écartés.

- Qu’est-ce que…
- Vous avez la mémoire courte vous deux !!
- Comment ça ?

La question innocente de Damien fait sourire Mathis qui lui glisse alors à l’oreille.

- Je pense que ça a un rapport avec le « de quoi je suis capable » de tout à l’heure.

La mémoire revient soudainement à Damien qui profite de la position bras écartés du petit pour le ceinturer en le serrant contre lui de manière possessive.

- Faisons comme ça alors ! Hi ! Hi ! J’espère juste que notre demi-dieu n’a pas une demi-queue, quoique vu celle de ton père ça reste sans doute un morceau de choix.

Toshio sent son cœur battre la chamade, l’envie, il le sent, est bien là mais quelque chose pourtant le retient de se lâcher complètement et il n’est pas long à comprendre ce que ça peut être.

- Ne doit-on pas attendre que je sois avec Tomoya pour aller plus loin ?
- Ça dépend de ce que tu voulais faire avec nous, Yuan a eu des rapports « lights » avec « Flo » et « Thom » alors qu’il était encore puceau.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0