CHAPITRE 37 : « PENN » « Thomas »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 37 : « PENN » « Thomas »

À part pour Mathis qui vient d’arriver, le reste du groupe a perdu cet air d’étonnement et de regard rêveur en découvrant un nouveau lieu suite à un transfert.

Cette fois-ci pourtant la vision du centre de commandement du vaisseau les laisse bouche bée devant l’instrumentation qui occupe quasiment toute la place disponible sur les murs et le sol de la salle.

- Wouah !!

L’exclamation de Damien fait sourire Thomas.

- Impressionnant pas vrai ?
- On peut dire ça en effet, nous ne sommes pas près d’en arriver à une telle technologie.
- Pense que ce que tu vois est complètement dépassé de nos jours, les vaisseaux de l’imperium sont cognitifs et semi-organique pour la plupart à part quelques reliques comme celle qu’a retapée ton homologue pour venir nous retrouver incognito.
- Pourquoi tout est-il encore éteint ?

Thomas cherche des yeux une console identique à celles qu’il a déjà utilisées par deux fois pour remettre en service tout un secteur d’activité.

Il la découvre faisant face à un énorme panneau obturant, sans doute une protection du hublot panoramique principal lors de l’explosion.

Il va pour activer le système en y posant sa main, appréhendant déjà le désagrément de la piqûre par une grimace pour le moins explicite, quand une poigne ferme l’en empêche et qu’un personnage visiblement humain en uniforme se présente à lui.

- Je suis le commandant de la deuxième équipe, qui êtes-vous ? Où sont les hommes d’équipage de la première équipe ?

***/***

« Une bonne heure plus tard. »

Le mitraillage de questions-réponses qui jusque-là se faisait entendre, commence à prendre un rythme plus régulier maintenant que la compréhension globale du commandant se fait sur l’histoire du vaisseau et de ses passagers durant le temps passé depuis son entrée en stase.

Thomas comprend très vite à ses questions qu’il n’est pas au courant de la rencontre avec « PENN » qui a occasionné la fin du long voyage à la recherche d’un système habitable.

- Ainsi donc, c’est la première équipe qui a vécu toute cette aventure ? Étonnant que son commandant n’ait pas pris la peine de vous réveiller pour vous débriefer ?

Le commandant interroge la console avant de revenir vers Thomas avec un semblant d’explication.

- C’était durant le quart de la troisième équipe que ce système stellaire a été découvert, il semble qu’il ne soit pas cartographié dans nos banques de données. De ce fait il a été décidé de s’y rendre, mais le chemin à parcourir était encore bien trop long pour qu’il se fasse hors stase. Il a donc été établi un rapport qu’a lu mon collègue lors de son réveil, ensuite les décisions prises même si elles peuvent paraître contestables, viennent essentiellement de lui et…

Il tapote nerveusement sur la console pour faire défiler plus rapidement les données enregistrées.

-… il avait décidé de se remettre en stase avec son équipe avant que l’incident ou plutôt la catastrophe n’arrive et ne tue tout le monde, je peux voir qu’un rapport m’est adressé me demandant de juger si la transition se passe bien ou s’il faut intervenir et poursuivre notre route.

Thomas l’écoute tout en observant les membres d’équipage au fur et à mesure de leur arrivée et reprendre petit à petit du service à s’affairer sur les diverses consoles, avec pour certains une moue de désillusion qui lui fait craindre le pire.

Toshio trouve quand même assez simplistes et incohérentes, les explications données par le commandant.

Quelque chose dans cette histoire ne colle pas, il s’est passé plusieurs dizaines de générations avant l’explosion. Cela voudrait dire que ce commandant a vécu tout ce temps dans le vaisseau ou sur « PENN », comment est-ce possible ?

- Il a sans doute dû se remettre en stase régulièrement.
- Mais alors pourquoi n’a-t-il pas respecté les quarts avec les autres équipages ?
- Sans doute était-il curieux de voir comment les colons s’en sortaient ?
- Hum !!

Toshio fait celui qui se désintéresse du sujet tout en continuant à observer de près autour de lui, il voit bien les traits subitement devenus soucieux du commandant ainsi que ceux de son équipe n’attendant qu’un signe de lui pour quelque chose qui ne lui dit rien qui vaille.

Il rejoint Thomas en lui chuchotant à l’oreille de façon à ne pas alerter ceux qui déjà commencent à lui devenir suspects.

- Ce gars nous mène en bateau, son histoire est cousue de fil blanc !!
- Tu fais bien d’en parler, je m’en faisais aussi la remarque.
- As-tu vu s’ils portaient des armes ? Ces trucs cylindriques qu’ils ont tous à la ceinture, à quoi servent-elles ?

Thomas jette un regard rapide avant de répondre.

- Ce sont bien des armes, des phaseurs identiques à ceux qu’il y a dans mon jeu !!
- Qu’est-ce qu’on fait ?

Thomas fait le tour de ses compagnons qui ne semblent pour leur part ne s’être aperçus de rien, jaugeant d’un regard critique leur pouvoir de riposte en cas d’attaque.

Eldarian malgré tout ce qu’il représente ne ferait pas long feu avec ses Catanas face à un phaseur à pleine puissance, idem pour ses amis Elfes et bien sûr Damien et Mathis, seuls la magie de Voldarian et les « dons » de Toshio peuvent faire la différence à condition d’y être préparée à l’avance.

- Envoie-les tous sur « PENN » sans leurs armes et le plus loin possible de l’autre côté de la barrière, nous devrions être tranquilles un moment avant d’en entendre reparler.
- Tous ??
- Oui tous, à moins que tu aies des vues sur l’un d’eux en particulier ! Hi ! Hi !
- Pffttt !!! J’ai déjà bien assez avec Dam…

Thomas se penche vers lui avec un vif intérêt et l’œil brillant d’en apprendre plus au moment où il se tait, visiblement gêner d’avoir fait un tel début d’aveu.

- T’as dit quoi ?
- Rien… rien !!
- Mon œil oui !! On en reparlera quand on sera en sécurité.
- Bien commandant ! Hi ! Hi !

Toshio a dit sa dernière phrase à voix haute, amenant comme il se doit les regards curieux sur lui, il s’adresse alors au commandant du vaisseau.

- Désolé, ce n’était pas à vous que je m’adressais ! Hi ! Hi ! Ah oui au fait, vous préférez la mer ou la montagne ?
- Pourquoi cette question ?
- Vous allez bientôt comprendre, j’espère juste que vous ne craignez pas la chaleur ni que vous soyez trop pudiques ! Hi ! Hi !
- Pourq…

Le commandant ne termine pas sa question que seuls des tas de vêtements et d’armes jonchent le sol de la salle, lui et son équipe se retrouvant au bord d’une immense plage de galets, entièrement nus sous le soleil brûlant de « PENN » et, mais ça ils l’apprendront bien assez tôt, à des centaines de kilomètres du vaisseau.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0