CHAPITRE 25 : « Shanpaï » « Takumi »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 25 : « Shanpaï » « Takumi »

« Une heure environ plus tard à la cafétéria du campus. »

Beaucoup sont restés ce dimanche au campus après la fête de la veille qui les a emmenés loin dans la nuit, remplissant la cafétéria comme un jour de semaine.

L’arrivée du vainqueur des deux compétitions ne manque pas d’attirer l’attention générale, ce dernier accompagné de quelques-uns de ses plus proches amis est très vite suivi d’un tonnerre d’applaudissement, marquant la reconnaissance de tous à ses qualités propres.

Ils rejoignent leur table habituelle où d’autres de leurs amis sont déjà installés, quand un second tonnerre d’applaudissement les fait se retourner avec un certain étonnement dans le regard.

Tomoya sourit en apercevant celui qui l’a occasionné, autant parce qu’il s’en retrouve content pour lui, qu’à voir ses joues s’empourprer de gêne devant cette marque de reconnaissance sur un physique et un intellect lui aussi hors norme.

Hoshio resserre la pression de sa main sur le bras de son chéri, fier mais également un peu jaloux de tous Ces regards bien loin d’être innocents pour certains braqués sur lui.

Le repas n’est que prétexte aux retrouvailles et commence alors un flot de paroles ininterrompues, dans un véritable capharnaüm de sons voulant prendre le dessus les uns sur les autres pour se faire entendre.

Tomoya observe du coin de l’œil Takumi qui n’est jamais en reste pour amener sa part de rigolade, ce qui à l’entendre est encore le cas au moment précis où il s’en fait la remarque.

Le grand blond repense à la conversation vidéo qu’il a eue dans la semaine avec sa mère et l’étrange demande qu’elle lui a faite, l’annulant ensuite sans lui en donner véritablement la raison.

Un picotement dans sa main alors qu’il manipule ses baguettes pour manger, le rappelle à l’ordre de cette fichue coupure faite durant le spectacle avec un élément de décor mal ébavuré, lui donnant matière à faire cette fameuse vérification qu’il s’avoue sans honte ne pas en saisir le but.

Un coup d’œil rapide sur la légère cicatrice au creux de sa main pour vérifier qu’elle est toujours bien visible, une fois chose faite il ne lui reste plus qu’à attendre le bon moment qui arrive en fin du repas quand chacun se sépare pour vaquer à ses occupations propres.

C’est Xiao qui lui donne l’occasion recherchée quand il embrasse Takumi avant de le quitter, faisant la même démarche en tentant de rester le plus naturel possible.

Takumi ne semble pas surpris de son geste et l’embrasse avec un plaisir évident, Tomoya sentant bien l’humidité sur sa joue y applique rapidement la paume de sa main à l’endroit de la coupure, sceptique quand même quant au résultat d’une telle mise en scène.

Il a pour sa défense l’excuse de n’avoir fait qu’obéir à la demande de sa mère, demande qu’il n’avait jamais réellement pris le temps d’analyser jusque-là et ce bien qu’elle lui ait paru particulièrement incongrue.

Il reporte donc son attention sur sa paume juste par acquit de conscience, la surprise le prend alors au dépourvu en lui laissant échapper un borborygme incompréhensible.

- Un souci « Tom » ?

Xiao qui depuis qu’il l’a vu tendre la joue vers son « oncle » cherche à en comprendre la raison alors que d’habitude ils se donnent une poignée de main amicale, il a bien vu son geste et sans hésiter il lui prend la main, y jetant un bref coup d’œil avant de le fixer de nouveau dans les yeux.

- Tu as eu la réponse que tu cherchais ?
- Comment ça ?? Je ne comprends pas !!
- Dans ce cas pourquoi as-tu fait ça ?
- C’était une demande de ma mère, mais je ne m’attendais pas à ça je te l’avoue.
- Quand tu fais allusion à ça, j’imagine qu’il y avait une cicatrice et qu’elle a disparu ?

Tomoya reste un instant à fixer à son tour son ami, ce dernier cherchant à comprendre ce qui ne va pas dans cette conversation et sursaute quand la réponse lui saute à la figure.

- Tu ne te rappelles déjà plus de qui il est ?

L’expression de Tomoya le conforte dans sa pensée, il s’excuse donc de devoir le quitter pour partir retrouver son « oncle » afin de lui demander des explications.

Il le trouve attendant appuyé contre un mur à la sortie de la cafétéria.

- Qu’est-ce que tu fais là ?
- Je t’attendais !!
- Alors tu sais déjà pourquoi je te cherchais ?
- Par quel artifice crois-tu que je puisse rester ici sans que personne ne vienne me déranger alors qu’il est de notoriété publique pour un certain nombre de gens que je suis bien Florian De Bierne.
- Tu effaces leur mémoire ? C’est bien ça ?
- Juste un peu de brouillard dans leurs pensées quand elles sont dirigées vers moi, suffisamment pour que je puisse encore avoir la paix durant quelques jours.
- Tu comptes donc repartir bientôt ?
- J’ai vu tout ce pour quoi j’étais venu, seule m’importe encore d’avoir ta réponse à ma proposition.

Xiao perçoit bien l’anxiété dans le ton de voix, il n’hésite qu’un bref instant avant de donner son avis sur la question.

- Ce sera avec joie, mais… pas maintenant.
- Ce n’était pas non plus mon intention rassure toi, nous devrons en discuter avec tous ceux concernés mais je suis convaincu que tous y verront là une chance pour ceux qui accepteront ma proposition.
- Combien sommes-nous ?
- Une petite dizaine tout au plus.
- Hein !!! Tant que ça ??

Florian s’étonne de cette marque d’ahurissement à l’énoncé d’un chiffre pour le moins minimaliste à son regard.

- Tu trouves que cela fait beaucoup ? Enlève déjà mes deux fils et ceux de Thomas, ça diminue le nombre de presque moitié.
- Je sais que tu me comptes avec Nicolas et Tom, alors qui sont les trois autres ?
- J’ai bien dit tout au plus, en fait je pensais également à Alexandre mais aussi à Mathieu et Mélanie.
- Tu leur as déjà fait ton… truc ??
- Si tu entends par mon « truc » le fait de ne plus vieillir alors oui et à part pour Alexandre, je vous ai déjà tous fait mon « truc » comme tu le dis si bien.

Xiao n’est pas surpris plus que ça d’entendre son « oncle » mettre Mélanie et Mathieu dans le lot, connaissant bien l’affection qu’il a pour eux à l’identique de celle qu’il éprouve pour lui et ses deux meilleurs amis.

- Alexandre ?? Je ne connais qu’un seul Alexandre, le mec qui faisait son stage de véto avec oncle Raphaël. Je ne savais pas que vous étiez aussi proches ?
- Je dois t’avouer que c’est très récent.
- Qu’en pense oncle « Raphi » ? Il me semble qu’il le couvait du regard à la moindre occasion.
- Tu avais déjà vu ça toi ?
- Faut dire aussi qu’il n’était pas des plus discrets ! Hi ! Hi ! Mais sans rire, tu ne lui ferais pas ça… rassure-moi ?

Florian hésite avant de dévoiler un autre secret, alors qu’il est encore beaucoup trop tôt et qu’il n’est pas lui-même assuré d’avoir perçu les choses le concernant comme étant justes.

- Je soupçonne qu’Alexandre ait été placé là par des personnes ayant un objectif bien ciblé… moi !!
- Un espion ??
- En quelque sorte, mais un espion qui n’est pas conscient d’en être un et qui pourrait même être beaucoup plus que le croient ceux qui l’ont envoyé.
- Du genre ??
- Du genre que je n’aurais jamais imaginé possible avant de le connaître.
- Tu m’intrigues là, ne me dis rien si tu veux garder ça pour toi, je comprends fort bien que je n’aie pas à être au fait de tout ce qui te concerne.
- Ce n’est pas ça, ne va pas t’imaginer des choses qui n’ont pas lieu d’être non plus, c’est juste que je ne suis pas encore certain à cent pour cent de ce qu’il est réellement. Le doute quoique minime que je fasse erreur m’empêche d’en révéler trop.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0