CHAPITRE 24 : « Shanpaï » « Tomoya »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 24 : « Shanpaï » « Tomoya »

Naoki lui laisse passer son instant d’amusement, pour revenir ensuite sur ses dernières paroles.

- Comment ça préhistorique ?
- En fait pour tout te dire, je pensais jusque-là mordicus que mon corps actuel avait été créé principalement par ma force d’esprit qui ressentait le besoin d’une apparence physique.
- Sais-tu que le fait de te poser des questions ne résout jamais rien au final ? Tes réponses sont encore plus improbables à comprendre que la question par elle-même !
- Pourtant le résumé est entièrement vrai et pour revenir à ta première question, il s'est avéré au final que j’ai eu tort d’avoir eu cette pensée et qu’une part du vrai moi, s’est vu imprégner ce corps. J’avoue qu’à moi aussi cela pose de nombreuses questions qui remettent en cause pas mal de choses que je pensais définitivement réglées.

Florian développe alors ses propres questionnements devant Naoki qui montre de plus en plus combien tout ce qu’il entend lui semble sinon irrationnel, à tout du moins sortant de ce que lui il a toujours cru sur l’origine de la vie.

Tout à son histoire, Florian ne s’aperçoit pas qu’il a un auditoire inattendu qui ne rate rien de la conversation entre les deux colocataires depuis qu’il l’a perçue à travers la porte alors qu’il venait lui aussi avec ses propres questionnements.

C’est donc l’oreille collée au trou de la serrure, qu’il est surpris par Kaito sortant de sa chambre pour se rendre à la cafétéria prendre son déjeuner.

La main se posant sur son épaule fait faire un bond de cabri au grand blond qui n’a que le temps de mettre la main sur la bouche du grand rouquin avant que ce dernier ne prenne la parole au risque de se faire entendre par les deux occupants de la chambre.

Devant les yeux ronds de surprise de « Kai » alors que sa main est toujours plaquée sur ses lèvres, Tomoya ne peut s’empêcher d’avoir un long frisson au contact de cette peau blanche grêlée si douce, chaude et lisse de son copain.

Une pensée inhabituelle tout du moins pour lui, lui vient à cette constatation et cette dernière lui amène une nouvelle fois à se questionner sur les changements ou plutôt les chamboulements dans sa vie qu’il pensait il n’y a encore pas bien longtemps réglée comme du papier à musique.

Kaito le ressent également et du coup ce qui n’aurait dû rester qu’un geste bref pour faire comprendre une situation, s’éternise plus que de raison au point où chacun commence à donner un sens nouveau à la situation.

Le grand rouquin se dégage doucement de la main lui pressant le visage, s’étant bien rendu compte du trouble ressenti et préfère ne pas continuer dans la même ligne, de peur d’avoir mal interprété les secondes précédentes.

Il préfère donc tirer son ami un peu plus loin dans le couloir, en changeant de sujet pour en revenir à sa première surprise.

- Le badge du Mister campus ne t’autorise pas à venir espionner ce qu’il se passe dans les chambres !!
- D’abord et d’une je n’espionnais pas, de deux tu sais bien que ce n’est pas mon genre d’avoir une telle attitude.
- Hum !! Pourtant ça y ressemblait bien.

Tomoya en est toujours à son ressenti sur le dernier contact physique d'avec son ami, aussi se contente-t-il de hausser les épaules sans répondre.

Kaito frissonne à son tour de ce regard si pur posé sur lui, la beauté transcendantale de Tomoya n’étant pas et de loin tant s’en faut une légende, le transperce de part en part.

- Pourquoi tu me regardes comme ça ?

Tomoya semble soudainement se réveiller, détournant les yeux en cherchant une réponse qui reflète sa pensée sans non plus être perçu comme une proposition à s’envoyer en l’air.

Ce qui n’est bien sûr pas dans son intention, tout du moins pas sans y réfléchir à tête reposée avant.

- Je ne sais pas… depuis quelque temps j’ai des pensées qui me viennent et qui sont loin de celles que j’ai toujours eues.
- Comme nous tous je pense !! Tu parles bien de sexe ou je me trompe ?
- Oui !!
- Ça doit être dur pour toi ?
- Pourquoi donc le serait-ce plus que pour vous ?
- Parce que tu es le seul à être toujours célibataire, voilà pourquoi.

Kaito voit bien la moue désabusée du grand blond.

- Dommage que Toshio ne soit pas là, surtout maintenant que tu te souviens du pourquoi de ta venue ici.
- Mmmm !!
- Pourquoi ne demandes-tu pas à « Tak » quand il revient ? Si je ne m’abuse il a promis à « Hosh » qu’ils seraient bientôt réunis. D’ailleurs ça me fait penser que personne n’a semblé étonné d’apprendre qu’il y avait eu inversion de jumeaux, ou alors je n’y ai pas fait attention à l’époque.

Tomoya préfère botter en touche, n’ayant pas l’intention de dévoiler des choses que lui connaît sans avoir eu l’autorisation de le faire.

- Sans doute !! J’avoue que ça s’est fait sans que personne hormis bien entendu Xiao, ne s’en aperçoive.
- Tiens !! Oui au fait !! En parlant de ça, tu n’as pas trouvé rapide qu’ils se mettent en couple ?
- On en revient au début de notre conversation ! Hi ! Hi !

Les yeux de Tomoya se figent à nouveau dans ceux du grand rouquin qui cette fois encore ressent la décharge électrique émotionnelle qui le fait frissonner.

- Est-ce une idée de ma part ou est-ce que tu t’intéresses soudainement à moi ?

Tomoya rougit sous la franchise du propos, ne pouvant pas nier qu’il y a du vrai dans ses paroles.

- Sans doute est-ce dû à cette atmosphère et le fait comme tu le disais que je sois célibataire en ce moment.
- Tu as déjà eu un petit copain ?
- Non… jamais, mais des petites copines oui ! Hi ! Hi !

Tomoya retrouve vite son sérieux devant le regard marqué du plus vif intérêt que son ami porte sur lui.

- Je t’avoue que jusqu’à il n’y a pas si longtemps et à part Toshio, les garçons ne m’intéressaient pas vraiment.
- Alors que maintenant ?
- C’est justement ce que je cherche à comprendre, pourquoi soudainement cette idée ne me choque plus autant ?
- C’est juste avec moi ou il y en a d’autres qui te font te poser cette question ?
- Heureusement que ce n’est pas avec tous ceux que je croise ! Hi ! Hi !
- Sérieux « Tom ».
- Je viens juste de le ressentir avec toi pour être honnête… mais… il y a eu aussi Takumi et surtout… « Xi ».
- Les deux opposés en quelque sorte, pour Xiao je ne trouve rien à redire puisque nous pensons tous la même chose à son sujet, sa deuxième place si proche de la tienne au popular vote ne fait aucun doute là-dessus et serait menteur n’importe qui, qui prétendrait qu’il lui est indifférent.

Tomoya sourit, déjà parce que son ami s’écarte sans s’en apercevoir de l’attention qu’ils avaient l’un pour l’autre et ensuite parce qu’il attend avec impatience la suite au sujet du petit rouquin, le relançant quand même pour ne prendre aucun risque qu’il revienne à eux deux.

- Alors que pour Takumi ?

Kaito fronce les sourcils en cherchant visiblement à trouver les bons mots pour définir ce qu’il pense du petit rouquin à lunette de geek.

- Une fois avoir fait abstraction des apparences, j’avoue que…

Tomoya accentue son sourire, les paroles de son ami allant exactement dans l’idée qui est la sienne de cet étrange garçon qui est devenu contre toute attente un ami qui compte déjà énormément pour lui.

- Qu’il est plutôt craquant lui aussi ?
- Hum !! On peut dire ça comme ça en effet, j’avoue que s’il me disait oui je ne ferais pas la fine bouche avant de lui donner mon accord.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0