CHAPITRE 20 : « PENN » « Toshio »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 20 : « PENN » « Toshio »

La journée de repos passe donc très rapidement du fait de leur nouvel invité qui pose autant de questions qu’il en reçoit de la part de tous, la fin de la journée arrive donc alors que beaucoup de choses semblent maintenant plus claires.

Reste la question posée sur les intentions finales de ceux qui ont manigancé tout cela et bien sûr du grand mystère d’Alexandre, Mathis n’étant pas le plus au courant de ceux du complexe pour ne pas s’y être intéressé plus que ça.

Après le dîner, reste le problème du couchage car il paraît évident que les deux couples n’ont pas l’intention de s’endormir sitôt au lit, Lorgan invite donc cette fois encore Thomas à dormir chez lui sous les regards indéchiffrables de ses parents.

Ce n’est qu’une fois seul avec Lorgan que Thomas lui en fait la remarque.

- Tu n’as pas trouvé tes parents bizarres tout à l’heure ?
- Ils sont un peu sous le choc de découvrir que j’ai des relations avec une autre personne que Loup !!
- Qu’est-ce qu’ils diraient alors si on leur parlait d’Antonin ! Hi ! Hi !

Thomas surveillait d’un œil curieux la réaction du jeune prince Elfe en faisant mention de celui qui a la même place que lui dans son cœur et celui de Florian, le fait que justement il n’en montre aucune, attise encore plus son désir de savoir où ils en sont.

- Parce que tu ne vas pas le laisser dans son coin, pas vrai ?
- Heu !!! « Tonin » ne t’en a pas parlé ?
- Parlé de quoi ?

Lorgan devient rouge en baissant les yeux, Thomas commençant à comprendre de quoi il retourne.

- Tu ne vas pas me dire, que vous… enfin, que vous… l’avez déjà fait ??

Lorgan hoche la tête en signe affirmatif, ce qui amène un pincement au cœur à Thomas d’être resté en plan.

- Depuis quand ?

La façon dont est posée la question ne laisse aucun doute sur l’amère déception qu’éprouve le grand blond et Lorgan qui a l’oreille fine de ceux de son espèce ne s’y trompe pas.

- Quelques mois avant qu’on se retrouve ici tous les deux, à ma dernière visite à l’Imperium pour tout te dire !! Tu sembles déçu ??

Il sourit en relevant la tête.

- Jaloux peut-être ! Hi ! Hi !

Redevenant sérieux, le jeune Elfe croit bon de s’expliquer afin d’ôter tout doute que pourrait avoir Thomas sur la raison qui a fait qu’il ne soit pas au courant.

- Antonin était là au bon moment c’est tout, cela aurait pu être toi mais reconnais que du fait de ta fonction tu n’es pas facilement abordable.
- Florian était avec vous deux ?
- Hummm !! Oui et c’est d’ailleurs parce qu’il était là que ça a pu être possible, tu ne m’en veux pas, dis ??
- Mais non allons !! Juste que j’ai été surpris de l’apprendre, du coup il n’y a plus de craintes à avoir de ma part si tu nous acceptes tous les trois.
- Juste qu’il faut que je sois honnête jusqu’au bout, mes sentiments les plus forts restent pour Loup !! Je ne voudrais pas qu’il y ait méprise à ce sujet, je vous aime un peu comme vous aimiez vos autres compagnons avec qui vous partagiez votre lit.
- C’est déjà beaucoup parce que nos amis comptent toujours beaucoup pour nous, ce qui est devenu plus rare niveau sexualité pour des raisons qui nous sont propres n’a rien changé sur l’amitié indéfectible que nous ressentons les uns pour les autres.
- Je sais bien que j’y suis pour beaucoup, ne fais pas celui qui s’en offusque puisque c’est Loup lui-même qui me l’a dit.
- Tu n’arrives donc pas à l’appeler Florian ?
- C’est un peu pareil pour toi qui penses toujours que je parle d’un autre ! Hi ! Hi ! N’oublie pas que je l’ai connu alors que Florian n’existait pas encore.

Ils sont tellement pris par leur conversation, qu’ils ne voient pas apparaître Toshio à quelques pas d’eux et qui leur pince les fesses en riant à gorge déployée du sursaut qu’ils ont.

- Hi ! Hi ! Vous ne m’avez même pas vu tellement votre conversation devait être intéressante !!
- Oups !! « Tosh » ?? Tu ne devais pas revenir que demain pour retourner avec nous au vaisseau ?
- Oui mais je m’ennuyais.

Thomas sourit en le fixant de ses yeux bleus à la fois si beaux, si troublants et si pénétrants.

- De nous tous ou bien d’un seul en particulier ?
- Ai-je besoin de répondre ?

Lorgan le voit se rembrunir.

- Ne sois pas triste, tout peut arriver !!
- Il m’a déjà recalé deux fois alors je ne me fais plus trop d’illusions, il ne pense qu’à celui qui est resté sur Terre.

Thomas lui pose une main sur l’épaule en cherchant les bons mots pour qu’il garde l’espoir.

- Peut-être qu’il attend d’en parler avec Mathis… il ne ferait rien derrière son dos. Je ne l’ai pas une fois entendu te dire qu’il ne t’aimait pas mais plusieurs fois il a été fait allusion à la confiance qu’il y avait entre eux deux.
- Tu crois qu’ils m’accepteraient ?

Autant Thomas que Lorgan se regardent avec le même trouble marqué sur leur visage, le jeune Elfe est le premier à lui demander ce qu’eux deux cherchent à savoir.

- Tu l’aimes donc tant que ça que tu es prêt à accepter une deuxième personne, qu’importe qui elle soit ?

Le mutisme embarrassé de Toshio vaut réponse.

- Si je m’attendais à celle-là !! Tu entends ça « Thom » ??
- Qu’y a-t-il de si surprenant à ça ? N’est-ce pas ce que nous vivons nous-même depuis quelques jours ?
- Oui mais c’est de Damien et de Mathis que nous parlons !! De plus ils ont vingt ans de plus que lui d’apparence tout du moins et sont de réputation monogame il me semble.
- Je ne vois pas le problème, Damien est à croquer et ce même si personne de nos amis ne lui a fait du rentre-dedans, à cause de l’amitié fraternelle entre lui et Florian dit en passant. Idem pour Mathis avec moi pour principale cause cette fois-ci, ce qui a fait qu’ils ont toujours été plus ou moins mis à l’écart sur le plan sexuel.

Lorgan tout comme Toshio voient bien le trouble soudain de Thomas.

- Oui… mais encore ??
- Pour être sincère je vous avouerais que ce qui est toujours autant valable pour Damien, l’est beaucoup moins pour « Math ».
- Comment ça ?? Explique-toi !!
- Pour Florian que ce soit le Damien de quarante ans ou celui de vingt, ses sentiments sont les mêmes et le resteront à mon avis pour toujours, il est comme ça et rien ne le changera.
- Tandis que pour toi avec « Math » ?
- Depuis que ma mémoire est revenue, je sais bien qu’il n’est pas le Mathis qui est réellement mon frère et j’avoue que la maturité qu’il a prise depuis notre départ, me trouble suffisamment pour que certaines pensées me viennent et je ne serais pas plus étonné que ça à apprendre un jour que « Flo » pense pareil.

Lorgan opine de la tête.

- J’avoue qu’en le revoyant tout à l’heure, j’ai également été troublé sans pour autant avoir des envies spéciales envers lui. Maintenant je comprends quelqu’un qui pourrait en avoir.

Toshio sursaute en comprenant enfin le sens de sa phrase, l’espoir peut alors se lire sur son visage.

- Ne me dites pas qu’il est ici... sur « PENN » ?
- Si… pourquoi ??

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0