CHAPITRE 18 : « PENN » « Mathis »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 18 : « PENN » « Mathis »

Comme il va de soi, Mathis ne comprend rien à ce qui paraît pourtant si évident pour ce garçon qu’il rencontre pour la première fois et qui lui parle comme à une vieille connaissance, souriant jusqu’aux oreilles de ce qui pour lui n’est rien de moins qu’une nouvelle frasque venant de son jumeau.

La surprise de se retrouver là est bien trop grande pour qu’il ait les idées suffisamment claires pour lui demander des explications, aussi le suit-il sans rien dire vers ce qui ressemble à des cabanes nichées au milieu de la forêt.

Ce n’est qu’une fois arrivé devant l’une d’entre elles à ras du sol, que son guide se retourne sur lui avec ce regard mutin qu’il ne connaît que trop bien.

- Thomas et Damien dorment ici, ne te trompe pas de lit surtout ! Hi ! Hi !

Mathis se contente d’un sourire gêné en guise de réponse, ce qui apparemment convient à son nouvel ami qui le quitte sans plus de cérémonies.

Le silence de la nuit est assez impressionnant pour quelqu’un comme lui habitué à entendre les bruits de la faune sauvage jamais loin du complexe.

Heureusement que la lune de cette planète diffuse suffisamment de clarté pour qu’il puisse se déplacer sans buter dans un quelconque obstacle, entrant dans la cabane sans bruit.

La première sensation qui lui vient est celle sereine d’une pièce où il y fait bon vivre, suivie ensuite par les bruits légers de la respiration de ses occupants endormis.

Il ne lui faut pas bien longtemps pour distinguer lequel des deux est son chéri, ne serait-ce déjà à la façon de dormir qu’a Damien avec la tête recouverte par le drap, alors que Thomas au contraire se retrouve presque complètement découvert jusqu’à la ceinture.

Il hésite alors sur la conduite à tenir, ayant bien compris que personne ici n’est encore au courant de son arrivée hormis bien entendu le frère de Florian.

Le manque de câlin de ces derniers jours lui dicte la conduite à tenir, c’est donc tout sourire qu’il se déshabille sans faire de bruit pour rejoindre ensuite celui qui est et restera l’amour de sa vie.

La sensation divine de retrouver la douceur et la chaleur de sa peau monte à la tête de Mathis qui du coup se retrouve bandé comme un cerf, venant se serrer au plus près contre Damien pour ne faire plus qu’un avec lui.

Aussi qu’elle n’est pas sa surprise quand il l’entend marmonner dans son sommeil.

- S’il te plaît… nous avons convenu de ne rester qu’amis… rappelle-toi que je ne suis pas seul.

Bien que ce soit dit de façon hachée et quasi inaudible, il n’en reste pas moins qu’elle lui pose suffisamment de questions sur la nature de ses paroles.

Mathis connaît suffisamment celui qui partage sa vie depuis si longtemps, pour que le doute ne reste que le temps de la surprise et le désir de ne faire plus qu’un revient encore plus puissant, son sexe venant se frotter contre la fesse de son amant endormi.

Damien commence à sortir du sommeil en ressentant une présence blottie contre lui de façon suffisamment claire pour qu’il s’en étonne, d’où sa phrase pour remettre les pendules à l’heure avec celui qu’il pense l’avoir rejoint dans son lit.

L’insistance de ce dernier l’éveille complètement, sentant bien ce que peut être cette chose toute dure qui s’écrase contre sa fesse.

L’envie lui vient un bref instant de faire semblant de dormir, le manque de câlin et ses sentiments pour Toshio lui rendant particulièrement faible sa résistance à la tentation.

Pourtant l’image de son grand blond lui vient et qui de suite le fait se ressaisir, se tournant vers celui qu’il pense être le gardien des âmes.

- Arrête ça, tu veux !! Je…

La différence de taille même de nuit ne fait que lui sauter aux yeux, aussi il a un instant de bug avant que sa vue ne s’habitue à la pénombre et qu’il ne fasse plus de doute sur la personne couchée près de lui.

- « Math » ??

La surprise est telle qu’il a presque crié son prénom, aussi Mathis met-il son doigt devant sa bouche pour lui faire baisser le ton.

- Chut !! Tu vas réveiller Thomas sinon !!
- C’est bien toi ?
- Il me semble bien ! Hi ! Hi !
- Mais… comment ?
- Tu poseras la question au rouquemoute à l'occasion.

Le grand blond voit bien que va se mettre en route la machine à questions célèbre au complexe et démontrant une fois de plus l’immense curiosité naturelle de son chéri, aussi y coupe-t-il court en venant poser ses lèvres contre les siennes dans un baiser passionné qui stoppe net toute velléité de nouvelles interrogations venant de lui.

Le manque ressenti aussi bien d’un côté que de l’autre ces derniers jours, rend la situation particulièrement « tendue » et il n’est nul besoin de jeter d’huile sur le feu pour les embraser, le reste du corps donnant la suite logique au baiser sensuel devenant sexuel au fil des secondes qui passent.

La discrétion n’étant pas réellement de mise, éveille à son tour Thomas qui au départ croit comme Damien à un retour inopiné de Toshio.

Il comprend pourtant rapidement aux bruits caractéristiques qu’il y a anguille sous roche, préférant se la jouer discret en cherchant une explication aux petits râles de plaisir de plus en plus sonores qui s’échappent de l’autre lit.

Thomas connaît suffisamment Damien pour avoir très vite la certitude qu’une seule personne peut l’avoir amené à se lâcher comme cela semble le faire, aussi prend-il l’initiative de s’en assurer avant que ça ne devienne trop compliqué pour lui à devoir assister aux ébats amoureux de ses deux amis.

Il se redresse donc en faisant suffisamment de bruit pour alerter ceux qui ne s’étaient plus rendu compte de sa présence.

- Hum !!

Il voit bien le sursaut des deux hommes qui se redressent à leur tour pour regarder dans sa direction, visiblement gênés de s’être fait surprendre.

Thomas retient de justesse le sourire moqueur qui lui vient à les voir visiblement aussi empruntés, préférant se lever pour sortir de la chambre en les laissant se retrouver sans témoin gênant.

- On parlera de ça demain, je vous laisse à vos… retrouvailles.

Il est déjà dehors que les deux autres en sont encore à en revenir de la surprise que leur a donné sa réaction, s’attendant plutôt à tout un tas de questions sur la présence de Mathis et au pire à quelques moqueries sur leur manque de discrétion.

Lui vient alors à l’esprit qu’il ne va pas lui être possible de tenir sa promesse de ne pas ennuyer Lorgan cette nuit, n’ayant nulle part autre où aller.

De plus le peu qu’il ait entendu des ébats de ses deux amis, lui a retourné le sang en lui amenant une envie de se blottir une fois de plus dans les bras du jeune Elfe pour qui il éprouve un réel sentiment amoureux.

C’est donc en tenue minimaliste qu’il se rend dans sa chambre pour venir se serrer à son tour dans ses bras, ce dernier l’ayant entendu venir, ronronnant déjà du plaisir anticipé de ce qui va suivre.

- « Thom » ? Je croyais que…
- Chut !! Demain les explications, pour l’instant je n’ai qu’une envie, celle de te serrer dans mes bras pour te faire l’amour.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0