CHAPITRE 17 : « PENN » « Damien »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 17 : « PENN » « Damien »

Florian a le sourire quand il se déconnecte de ses amis après avoir reçu le message de Mathieu, il apprécie particulièrement ce garçon qui ne mâche pas ses mots et qu’importe l’interlocuteur, remettant souvent en question la détermination de la personne concernée par la justesse de ses pensées.

Cette fois encore il doit bien reconnaître que la faute vient de lui, n’ayant pas intégré Mathis dans ses plans du seul fait que pour lui revivre sa première rencontre avec Thomas lui aurait très certainement fait remonter des émotions pas forcément agréables.

Il doit reconnaître également avoir complètement zappé que la séparation du couple pourrait amener un tel malaise, se donnant comme excuse qu’il ne comptait pas les voir séparés plus que quelques jours.

C’est donc sans plus attendre qu’il a rectifié la situation en prenant par ce seul fait une deuxième dose de reproche venant du jeune Mathieu, d’où son sourire qui lui rappelle de façon flagrante l’état d’esprit d’Aurélien à son âge.

***/***

« À l’intérieur du vaisseau, en fin d’après-midi. »

Encore une longue journée passée à arpenter les couloirs de cet immense vaisseau spatial, Toshio devant trouver de nouveaux « méca » pour ouvrir les portes car ils sont maintenant beaucoup trop loin pour qu’ils puissent revenir à leur lieu de recharge et risquer de tomber en panne d’énergie au retour.

Tout est froid et silencieux, donnant souvent des frissons d’angoisse au petit groupe qui persévère pourtant dans sa quête.

Heureusement qu’Hoshio les transporte une heure par jour à l’extérieur, sinon ils auraient depuis longtemps rebroussé chemin.

Cette fois encore, le sas venant de s’ouvrir ne donne que sur un autre couloir identique à celui où ils se trouvent, les rares traçages au sol n’indiquent plus que deux couleurs dont l'une voit ses pointillés se resserrer, preuve qu’ils approchent d’une destination pour eux encore inconnue.

Voldarian est le premier à reprendre la parole après plusieurs heures, n’ayant plus grand-chose à se dire qui n’aurait pas été déjà dit plusieurs fois.

- Je propose qu’on s’en tienne là pour aujourd’hui, peut-être serait-il bon de faire une pause d’une journée pour retrouver un peu de confort. Toshio pourra nous ramener sans risque à cet endroit le moment venu.

Le sourire qu’il peut voir sur tous les visages démontre que son idée n’est pas mauvaise, c’est donc en faisant un signe à Toshio qu’il voit son environnement changer pour se retrouver en plein milieu de la grande place de la cité Elfe.

L’heure suivante passe à donner les dernières nouvelles ainsi qu’au repas de fête offert généreusement par les parents du jeune prince, heureux de le retrouver en bonne santé ainsi que bien entendu le reste du groupe.

La fatigue de la journée plus le repas copieux, les amènent à se décrocher les mâchoires en bâillements aussi démonstratifs que bruyants et donnent le top départ pour retrouver leur chambre, Toshio en profitant pour rejoindre l’île des âmes en leur promettant d’être de retour le surlendemain.

Damien esquisse une légère grimace de désappointement, s’étant habitué à avoir son nouvel ami auprès de lui durant son sommeil.

Il retrouve néanmoins son lit avec un grand sourire, Thomas n’étant pas en reste non plus pour s’approprier le sien en tombant littéralement dessus.

- Ah… que c’est bon !! Je vais sans aucun doute faire le tour du cadran, le premier qui se réveille laisse l’autre dormir… Ok ?
- Pas de soucis ! Hi ! Hi ! Sauf si Lorgan vient te rejoindre.
- On s’est mis d’accord pour s’accorder chacun une bonne nuit de sommeil, donc il n’y a pas de risque qu’on soit dérangé.

La conversation s’arrête naturellement pour ne plus laisser entendre que leur respiration calme et sereine, « PENN » entrant dans la pénombre sous la luminance diffuse de son principal astre de nuit.

« Deux heures plus tard environ. »

Eldarian termine de rêvasser en admirant le clair de lune et il s’apprête à faire comme le reste du groupe pour rejoindre son chéri au lit, quand il ressent soudainement une présence derrière lui.

Son instinct guerrier prend le dessus sur lui le temps qu’il se remette en mémoire l’endroit où il se trouve et l’impossibilité qu’une personne étrangère puisse passer au travers de la surveillance jamais mise en défaut des abords de la cité.

Il tempère donc son instinct en se dirigeant vers la source du bruit, distinguant de mieux en mieux l’homme qui semble à le voir complètement perdu à chercher à comprendre où il se trouve.

- Vous cherchez quelqu’un ou quelque chose ?

L’homme surpris se retourne d’un bond, laissant voir ses traits au maître guerrier qui à son tour marque l’extrême désarroi devant la beauté virile de ce grand blond ressemblant à Thomas avec une vingtaine d’années de plus d’apparence.

Devant le mutisme de ce dernier qui le détaille à son tour de la tête aux pieds, il comprend alors qu’il vient d’ailleurs et de la même façon que sont arrivés ses nouveaux amis.

- Loup aurait pu nous prévenir qu’il nous envoyait quelqu’un !!

Mathis entend cette voix gutturale au langage inconnu qui pourtant reste compréhensible à son cerveau, aussi répond-il en Français sans plus se poser de questions.

- Loup ?? Qui est donc ce Loup dont tu parles ?
- Sans doute connais-tu mon frère sous un autre nom, Florian ?
- Florian ? Ton frère ?

Sur le coup de la surprise, Mathis a complètement oublié les histoires entendues lors des rares visites de Florian au complexe et son esprit a du mal à faire la liaison avec les paroles de ce garçon ressemblant pourtant étonnamment à Florian ne serait-ce sa couleur de cheveux.

- Où suis-je donc ?
- Sur « PENN » pardi !!

Eldarian voit bien le trouble qu’occasionne sa réponse, il se met à ricaner devant ce qu’il comprend être une nouvelle farce venant de son jumeau.

- Hi ! Hi ! À te voir il ne fait aucun doute que tu ne t’y attendais pas, pas vrai ?
- Pour ça c’est sûr !!
- Tu viens de la Terre ou de l’imperium ?
- De la Terre !!
- Je discuterais bien plus longtemps avec toi, mais j’ai eu une longue journée et je suis crevé, Damien vient lui aussi de la Terre et j’imagine que tu le connais ?

Pas besoin de réponse devant le sourire éclatant de l’homme à l’énoncé du prénom de son nouvel ami, il se souvient soudainement de ce que lui a raconté Damien sur sa vie sur Terre mais surtout sur la personne avec qui il est en couple, faisant le rapprochement avec l’inconnu qui semble avoir le même âge.

- Ne serais-tu pas… Mathis ?? Mais bien sûr !! Je pose la question alors que ta ressemblance avec Thomas est pourtant flagrante !! Je t’emmène jusque-là où couche Damien, je suis sûr que tu voudras lui faire la surprise de ton arrivée ici ! Hi ! Hi ! Décidément mon frangin est un sacré blagueur ! Hi ! Hi ! À voir ta tête tu n’étais pas au courant qu’il t’envoyait rejoindre ton copain ?
- J’avoue que je ne me remets qu’à peine de la surprise de me retrouver ici !!
- En plus tu as de la chance de nous y trouver, ce n’était pas prévu à l’origine qu’on revienne par ici avant d’avoir toutes nos réponses.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0