CHAPITRE 15 : « Centre hospitalier De Bierne » « Mathieu Viala »

4 minutes de lecture

CHAPITRE 15 : « Centre hospitalier De Bierne » « Mathieu Viala »

Bien entendu Mathieu qui n’a rien suivi de la conversation, ne comprend rien à rien alors que le regard de ses deux amies est braqué sur lui, chacune avec une expression différente comme il se doit.

Marie-Josée se retient comme elle peut de rire, alors que Mélanie commence juste à comprendre où son amie voulait en venir.

Le « Oh » qu’elle pousse alors tient du pur comique, tandis qu’elle met une claque sur le bras de sa copine.

- Mais ça ne va pas la tête !! Je n’avais pas saisi que tu parlais de « Math »… C‘est mon cousin germain je te signale en passant !!
- Oui… et ??

Mélanie va pour lui faire le speech sur la consanguinité, mais préfère soupirer un bon coup.

- Pffttt !!
- Quoi… Pfffff ?? Tu sais aussi bien que moi qu’il n’y a rien qui vous empêche d’être ensemble, ce n’est pas comme si nous étions génétiquement à risques comme le reste du monde.

Marie-Josée surveille d’un œil le beau garçon près d’elle alors qu’elle poursuit sa conversation, comprenant bien qu’il ne cherche même pas à la suivre dans ses allusions et qu’il a déjà complètement décroché en regardant autour de lui avec le sourire toujours aux lèvres.

Elle se demande s’il comprend qu’on parle de lui ou s’il pense que c’est de quelqu’un d’autre, s’adressant cette fois directement à lui pour s’en assurer.

- Tu savais que « Mél » se cherchait un petit copain ?

L’attente d’une réaction qui ne vient pas la décide à utiliser les grands moyens, l’attrapant sans douceur par les épaules pour attirer son attention.

- Oh !! C’est à toi que je parle !!

Le visage étonné qu’il lui lance alors la désarçonne complètement, une légère pointe de jalousie la prend en comprenant que ce garçon malgré son manque évident et légendaire d’énergie, lui plaît réellement.

Ne serait-ce la connaissance qu’elle en a de l’amour que lui porte sa meilleure amie, elle saurait pour sa part le lui faire comprendre sans ambiguïté.

Marie-Josée sent un long frisson la parcourir, quand le regard de Mathieu s’accroche au sien avec en prime ce sourire désarmant qui est une bonne part de son charme alors qu’il ne semble même pas s’en rendre compte.

- Tu disais ??
- Je te demandais si tu étais au courant pour « Mél » ?
- De quoi donc ?
- Pffttt !! Tu vis vraiment sur cette planète ??

Marie-Josée peut lire à livre ouvert la totale incompréhension dans les yeux de Mathieu, aussi préfère-t-elle lui mettre les points sur les « I » sur les critères de choix qu’a Mélanie sur sa recherche d’un petit copain, au plus grand dam de cette dernière qui du coup ne sait plus où se mettre.

Mathieu l’écoute religieusement tout en fixant ses deux amies à tour de rôle, ce n’est qu’une fois que Marie-Josée en a fini et après les quelques longues secondes exaspérantes pour les filles avant qu’il ne prenne enfin la parole et qu’il ne les surprenne en s’adressant à elle.

- Wouah ma puce !! Tu as mis la barre un peu haute il me semble !!

Le tout dit d’un ton qui ne laisse aucun doute aux deux amies sur le fait qu’il ne s’est pas du tout senti concerné une seule minute.

- Tu n’es pas jaloux ??

Marie-Josée le secoue légèrement pour le faire réagir.

- Oh !! Tu m’entends ??
- Pourquoi je serais jaloux de quelqu’un qui n’existe pas encore ?
- Ce n’est pas faux… mais s’il existait, tu le serais ??

Mathieu croit bon faire une pointe d’humour, aussi c’est avec un plaisir bien visible qu’il répond d’une voix moqueuse.

- Faudrait déjà qu’elle trouve l’oiseau rare ! Hi ! Hi !

Un énorme soupir d’exaspération vient alors de la grande blonde, cette dernière s’adressant cette fois à sa copine.

- J’abandonne !! Il est indécrottable… rectification, "vous" "êtes" "indécrottables" !!

Son regard revient alors se planter dans celui du garçon qui n’a absolument pas changé d’expression depuis son arrivée.

- Dis-moi « Math » !! C’est quoi ton genre de fille ?? Peut-être es-tu moins difficile que ta cousine ?

- J’avoue ne pas y avoir réfléchi, nous sommes encore en études alors il n’y a pas le feu non plus.
- Attends !! Tu as dix-neuf ans, pas quatorze !! Beaucoup ont déjà connu des histoires sinon d’amour à tout du moins de sexe à cet âge-là !!
- Pourquoi tu me dis ça ?
- Pour rien… laisse tomber !!

Son regard revient vers sa copine.

- Il serait temps d’y aller si nous voulons faire quelques boutiques avant la nuit !!

Les trois amis quittent enfin le porche du lycée pour se diriger vers le centre de la petite ville où se trouvent les commerces, Mathieu se rapprochant de Mélanie pour lui parler.

- Qu’est-ce qu’elle a aujourd’hui ?
- Elle voulait juste savoir pour nous deux ?
- Qu’est-ce que ça peut bien lui faire de connaître nos goûts sur un ou une éventuelle partenaire ?
- Qu’est-ce que j’en sais moi !! Elle te trouve peut-être à son goût et n’ose pas te le dire de peur de se faire envoyer bouler.

Le temps que tout fasse le tour dans l’esprit du jeune homme, Mélanie n’y pense déjà plus quand soudainement elle entend son commentaire dit suffisamment haut pour que Marie-Josée l’entende sans chercher à les espionner.

- J’espère que tu te trompes ma puce, peut-être ne sait-elle pas que j’ai déjà quelqu’un ? Je ne voudrais pas qu’elle m’en veuille après coup.

Les deux filles mettent un certain temps avant de bien comprendre la portée de ses paroles, stoppant leur marche en se tournant vers lui pour lui poser la même question avec bien entendu une motivation bien différente en tête.

- Hein !!! Qui ça ?? On la connaît ??
- La ?? Pourquoi forcément… la ??

Mélanie devient blanche, n’ayant jamais envisagé un tel cas de figure où ce pourrait être un garçon, ayant acté depuis bien longtemps qu’il était hétérosexuel.

- Ne va pas me dire que tu aimes un garçon ?
- Pourquoi donc ? Ce serait si mal que ça ? Pourtant nous en connaissons beaucoup autour de nous qui sont en couple sans que vous n’y ayez jamais rien trouvé à redire, je ne vois pas pourquoi cela vous choque d’un seul coup ?
- Mais enfin « Math » !! Tu n’as jamais regardé un garçon jusqu’à maintenant !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0