CHAPITRE 10 : « Centre hospitalier De Bierne » « Christophe »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 10 : « Centre hospitalier De Bierne » « Christophe »

Mélanie le voit quitter le bureau en fronçant les sourcils, n’étant pas dans l’habitude de son chéri d’être aussi lourd et cherchant ce qui dans la dernière conversation a bien pu le rendre ainsi.

Il ne lui vient bien sûr pas à l’idée que les dernières paroles d’Amid en soient la cause, connaissant suffisamment bien et depuis suffisamment longtemps son « Ludo », pour connaître parfaitement son orientation sexuelle.

« Se peut-il que réellement tout cela soit en rapport avec Alexandre et si c’est bien le cas, de quelle façon ont-ils été tous atteints. »

Les deux questions mentalement posées, il ne lui reste plus qu’à aller interroger les bonnes personnes pour y trouver les réponses et déjà tout au fond de son conscient, elle pressent que ça changera les rapports qu’ils ont tous depuis toutes ces années.

- Bah !! Tu te montes le bourrichon pour rien ma vieille !!

Une sensation de fraîcheur lui vient de l’entrecuisse, elle y porte négligemment la main pour s’apercevoir qu’elle aussi a été touchée par cette atmosphère empreinte d’une certaine luxure généralisée.

- Je n’aurais peut-être pas dû refuser en fin de compte ! Hi ! Hi !

Elle retrouve vite son sérieux en repensant à la sortie de son homme.

- Qu’est-ce que tu as bien voulu dire par là ? Tu ne vas quand même pas… non… tu délires ma grande ! Hi ! Hi ! Il a juste dit ça pour te faire maronner.

***/***

« Bureau de la « Al Malouf & Co ». »

Amid est assis ou plutôt avachi dans son fauteuil avec les yeux dans le vague, alors que Christophe l’observe avec un regard où la peine peut se lire.

Pas celle qu’il aurait pu éprouver à connaître les pensées de son chéri envers « Ludo » puisqu’ils ont maintes et maintes fois eu l’occasion d’aborder le sujet depuis la fin d’adolescence du petit blond, quand ils ont compris l’attrait qu’il pouvait avoir sur eux deux.

Mais plutôt celle qu’il se soit découvert et par là même s’être mis en défaut vis-à-vis de leur ami, la crainte étant qu’il les évite à l’avenir pour ne plus prendre de risques.

Un soupir d’agacement lui vient alors.

- Pffttt !! Tu nous as faits quoi tout à l’heure, j’espère que tu te rends compte des conséquences d’un tel aveu et cette fois je ne suis pas vraiment certain que la communauté voie ça d’un bon œil en apprenant nos vues…

Il cherche le bon mot.

-… « fantasmiques » sur « Ludo ».
- N’en fais pas toute une montagne non plus !! Après tout ils sont tous comme nous !!
- Comment ça, explique-toi ?
- Allons !! Que ce soit Nicolas, Xiao, « Ludo » ou encore bien d’autres, tous se retournent sur eux à leur passage avec la même lueur d’intérêt dans le regard qui ne trompe personne.
- J’en suis conscient mais toi tu y as rajouté le ton, je ne m’attendais vraiment pas à ce que tu laisses échapper ce genre de réflexion en public.

Amid lève les yeux sur son chéri, avec un demi-sourire qui démontre que pour lui la chose n’est pas si grave en soi.

- Au moins maintenant il est au courant.
- Oui… et alors, quoi ?
- Il est au courant c’est tout !!
- La belle affaire !!
- Tu ne comprends donc pas où je veux en venir
- Pas vraiment, non !!
- Cette histoire va faire le tour du complexe plus vite qu’un tweet ! Hi ! Hi ! Il y en aura qui n’approuveront pas en s’imaginant que notre intention est de détourner du droit chemin un hétéro qu’ils mettraient bien eux-mêmes dans leur lit. Mais il y en aura également qui se diront… Tiens donc !! Amid et Christophe cherchent un partenaire !!
- Je ne vois pas vraiment où tu veux en venir, c’est encore une de tes façons d’excuser ta bêtise en te trouvant un prétexte aussi bancal.
- Tu n’y es pas du tout, j’avoue que ce n’était pas prémédité… mais réfléchis cinq minutes !! Imagine qu’un gars comme « Nico » ou plus âgé comme « Raphi » en vienne à se faire la remarque ?

Christophe se tient la tête à deux mains en faisant les cent pas dans le bureau, les idées de son copain comme d’habitude sont tirées par les cheveux et n’amènent jamais rien de bon, il en a des tas d’exemples qu’il pourrait lui donner mais il s’en abstient en sachant bien que de toute façon c’est peine perdue et qu’il ira jusqu’au bout jusqu’à se mettre la tête dans le mur.

- Je ne te suffis donc plus ? Voilà que tu veux te faire un harem maintenant !!

Amid entend bien dans le ton des paroles de Christophe qu’il a été un peu loin, ne comprenant pas non plus ce qui lui prend brusquement d’être aussi insistant sur le sexe alors qu’ils ont une sexualité épanouie depuis les vingt ans qu’ils sont ensemble.

- Excuse-moi « Chri » !! Je ne sais pas ce qui m’a pris !!

Ludovic qui venait les voir pour mettre au clair avec eux le petit quiproquo de fin de réunion, entend la fin de la conversation alors qu’il ouvre la porte comme chez lui.

- Je vois que pour vous aussi cette histoire est source d’embrouilles entre vous !!

Les deux garçons se retournent sur lui, visiblement étonnés de le voir là.

- « Ludo » ??

C’est Christophe qui le premier prend la parole pour les excuser.

- J’espère que tu ne nous en veux pas, les paroles d’Amid ont dépassé ce qu’il aurait dû s’autoriser.
- Pourquoi tu lui dis un truc pareil avant qu’il s’explique sur le but de sa visite ? On ne sait jamais des fois qu’il ait réfléchi après notre petite discussion.

Ludovic n’en attendait pas moins des deux compères, aussi il éclate de rire en montrant bien qu’il prend les choses au deuxième degré.

- Je te promets d’y penser ! Hi ! Hi ! Mais ce n’était pas vraiment le but de ma visite, quoique cela ait un rapport quand même. En fait je ne voulais pas attendre trop longtemps pour vous voir de peur que ça crée une barrière, j’ai pris tes paroles comme une marque supplémentaire des sentiments que nous nous portons tous. Juste que mon refus ne doit en aucun cas briser notre amitié, j’avais peur que ma réponse n’apporte de la rancœur voire de la rancune, alors me voilà pour crever l’abcès avant qu’il ne soit réellement présent. Je…

Christophe voit bien qu’il y a quelque chose d’autre derrière ses paroles et que sa venue n’est pas que dictée par ce besoin d’être rassuré sur leur amitié.

- Toi aussi tu te poses des questions sur l’ambiance qui règne depuis quelque temps ?
- Oui, je…
- Tu ressens toi aussi le besoin d’avoir de nouveaux horizons sexuels !!

Ludovic sourit, amusé qu’il lui retourne ses propres questions.

- J’en déduis que pour vous c’est pareil ? Il y a une façon très simple pourtant de nous en assurer.
- Aller voir de plus près le fameux Alexandre ?
- Exactement !! J’avoue que je ne le connais guère mieux que vous, c’est à peine si j’ai dû le croiser à l’occasion mais le peu dont je me souviens, c’est qu’il n’est pas du genre à ce qu’on passe devant lui sans y faire attention.
- Ah !! Tu vois… toi aussi !!

Ludovic accentue son sourire en fixant plus précisément Amid qui vient de lâcher ses deux interjections.

- Oui… mais certainement pas avec la même idée en tête ! Hi ! Hi !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0