CHAPITRE 08 : « Centre hospitalier De Bierne » « Yuan »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 08 : « Centre hospitalier De Bierne » « Yuan »

Toutes les personnes déjà installées tout comme celles arrivant pour se faire servir, ont les yeux tournés vers Raphaël avec une expression de surprise et d’angoisse, qui prouve bien une fois de plus combien cet homme d’habitude si jovial est apprécié de tous.

Alexandre se rend très vite compte qu’ils se montrent en spectacle, aussi essaie-t-il de désamorcer la bombe émotionnelle que ressent son chéri à la seule pensée qu’il pourrait être comme le petit rouquin avec qui il l’a bien compris, il a passé de nombreuses années dans une relation forte en sentiments, plaisirs et autres adjectifs du même acabit.

- Si j’étais vraiment comme lui, alors rien ne m’empêcherait de faire en sorte que l’on puisse rester ensemble… tu ne crois pas ?

Raphaël hoche la tête en signe de dénégation, signe qui surprend Alexandre.

- Comment ça non ?? Tu ne m’en crois pas capable ??
- Je suis sûr que tu le ferais si tu le pouvais, seulement c’est impossible sinon je pense que « Flo » l’aurait déjà fait !! En fait il l’a déjà fait avec celui dont je suis la copie.
- Voilà autre chose !! C’est quoi encore que cette histoire ??

Le grand rouquin en oublie l’affliction qui l’avait soudainement pris pour expliquer l’histoire des élus, sous le regard rond de consternation d’Alexandre qui décidément se retrouve en pleine science-fiction.

***/***

« Bureaux des Entreprises « Ming & Co » situés dans la tour principale du complexe De Bierne. Sur le même plateau dédié aux entreprises délocalisées n’ayant pas de liens directs avec le complexe, conjointement donc avec ceux de la DBIFC tenue par Ludovic et ceux de la « Al Malouf and Co » tenue par le prince héritier du trône en personne. »

Yuan a raccroché d'avec son fils après une conversation où chacun a fait le débriefing des derniers évènements, il se trouve maintenant dans la grande salle de réunion du plateau, partagée avec les deux autres entreprises également actionnaires du complexe Africain.

Alors que lui et son épouse, sont maintenant à la tête des affaires de la famille Ming depuis sa nomination comme vice-président directeur général, la DBIFC quant à elle a été mise en gérance par celui qui était jugé le plus apte à remplacer Thomas et qui maintenant non seulement tient fermement avec son épouse les rênes de l’entreprise, mais la fait prospérer en restant dans la ligne de conduite écologique et sociale tracée par son propriétaire légitime.

La troisième entreprise tenue par le prince Saoudien et son inséparable directeur adjoint, ex-infirmier mais toujours unique amant, elle aussi prospère dans un climat social des plus satisfaisants en alliant les vieilles institutions familiales avec les divers brevets De Bierne toujours détenus à parts égales avec les deux autres entreprises.

Ils sont donc tous les six à discuter des derniers évènements, alors que Yuan termine juste de relater sa conversation avec son fils.

Alors qu’autant Ludovic et Mélanie ne semblent pas apprendre grand-chose de plus que ce qu’ils savaient déjà, pour Amid et Christophe cela semble être une autre paire de manches, c’est Patricia qui s’en aperçoit la première en leur en faisant la remarque.

- Vous semblez tomber des nues vous deux, ne me dites pas que vous n’étiez au courant de rien ?
- Et comment on y aurait été ? Alors que cela ne fait pas une semaine que nous sommes rentrés de France ?
- Cette réunion informelle et informative était donc nécessaire, maintenant vous en savez presque autant que nous.

Christophe prend la parole.

- Cet Alexandre… je n’en avais jamais entendu parler !! Il est vraiment comme tu le dis ??
- Comment ça ??
- Attirant ??
- Hum !!! Pour le définir j’irai beaucoup plus loin, une sorte d’hybride entre Thomas et Florian ! HI ! HI !
- Ça te fait rire en plus !!
- Non !! C’est…

Yuan pointe alternativement son doigt vers Christophe et Amid.

-… Vous deux ! Hi ! Hi ! Dès qu’on parle d’un beau garçon vos yeux s’allument.
- Peut-être parce que nous n’avons pas souvent l’occasion d’en admirer, va savoir !!
- C’est ça… raconte-moi z’en une autre et je te croirai !!
- Oh… mais ouiii !! Entre donc !! Tu peux vérifier tous les systèmes de sécurité que tu veux et si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à me le demander !!

Amid devient rouge pivoine en fixant Ludovic qui vient de l’imiter en forçant le trait, quand le beau Nicolas en tenue de sécurité vient faire sa visite régulière de l’étage.

Christophe va pour défendre son chéri, quand Ludovic le coupe avant même qu’il ne commence à se faire entendre.

- J’ai d’autres exemples, un certain nombre te concernant en fait !! Mais tu voulais peut-être dire quelque chose ??

L’air innocent donné à la dernière question désamorce le début de prise de bec, Christophe parfaitement conscient qu’autant lui que son chéri ne peut s’empêcher de mater tous les beaux gosses du complexe et contrairement à ce qu’il semblait dire, il y en a un paquet.

Malgré tout et ne voulant pas ne pas avoir le dernier mot, il termine la discussion sur le sujet d’une voix à la fois amusée et boudeuse.

- Je parlais des comme votre Alexandre.

Patricia reste néanmoins surprise que ses deux amis ne le connaissent pas, ce dernier depuis quatre ans a souvent et à maintes occasions été le sujet de conversations venant de tous les employés et nombre de patients du complexe.

- Il faut sortir un peu plus souvent de votre bulle les gars, à l’occasion allez dire un petit bonjour à « Raphi » et non seulement il sera content de vous voir mais ça vous permettra sans doute de faire connaissance avec l’objet du débat. Mais ne vous faites pas d’illusions, il ne sera pas pour vous ! Hi ! Hi !
- Te voilà bien négative face à notre charme ??
- Oh !! Ce n’est pas contre vous mais pensez donc que même « Nico » s’est cassé les dents et a reçu une fin de non-recevoir plutôt nette et définitive, quand Tom est allé lui proposer la botte de leur part à tous les deux.

Ludovic enfonce le clou alors que Mélanie lui envoie un coup de coude pour le faire taire, mais peine perdue, le jeune homme étant trop heureux de faire maronner une nouvelle fois ses deux copains.

- Vous auriez plus de chance avec « Nico » si l’autre naze ne prenait pas ses expressions de folle tordue dès qu’il passe à moins de dix mètres de lui ! Hi ! HI !
- C’est qui le naze et la folle tordue ??
- Tiens donc… j’ai dit ça moi ?? Ça a dû m’échapper… mais sans déconner… essaie de lui parler normalement et il te regardera sans doute autrement, quoique en ce moment ils ont ce qu’il faut avec leurs deux invités, c’est tout du moins ce que j’ai cru comprendre.

Amid s’approche de « Ludo » avec un sourire en coin qui n’annonce rien de bon si ce n’est une nouvelle connerie, qui comme à l’habitude se retournera inexorablement contre lui face à la présence d’esprit incisive du plus jeune.

- Si je lui parle comme ça, j’ai une chance ou pas ?
- Eh bien voilà !! Explique-moi pourquoi il faut tout te dire ?
- Même avec toi ?
- Eh bien figure-toi que ça tombe plutôt bien que tu me demandes ça, mon frère cherche justement un nouveau punching-ball pour ses entraînements de karaté ! Hi ! Hi ! Je suis sûr qu’en apprenant vos intentions envers son petit frère, qu’il vous acceptera sans problème.

Amid fronce les sourcils avant de lui faire un clin d’œil en retournant s’asseoir.

- Bah !! J’aurai au moins essayé !!

Tous, même Christophe, entendent dans cette phrase un accent de vérité qui les surprend au plus haut point, sans qu’Amid s’aperçoive qu’il vient involontairement d’énoncer ce qui pour lui est une vérité depuis fort longtemps déjà et que seul l’hétérosexualité incontestable du petit « Ludo » l’avait retenu jusqu’alors.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0