CHAPITRE 07 : « Centre hospitalier De Bierne » « Alexandre »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 07 : « Centre hospitalier De Bierne » « Alexandre »

« Une heure plus tard. »

Alexandre est en chemin pour rejoindre la clinique vétérinaire et reprendre son travail, pourtant la conversation avec la directrice du complexe lui laisse un net arrière-goût d’incompréhension dans ce qu’elle a voulu lui demander.

Des questions bizarres allant des maladies qu’il aurait eues depuis sa prime enfance, jusqu’à d’éventuelles allergies et autres du même genre, sans en expliquer véritablement la raison mais juste sous le prétexte visiblement fallacieux de compléter son dossier médical.

Bien sûr il y a eu également quelques allusions qui lui ont mis la puce à l’oreille, surtout quand la conversation a dérivé sur son rapport avec les animaux et si c’était cette empathie naturelle qui lui avait fait choisir ce métier.

Ses réponses ont été franches, ne cachant rien des derniers événements, ces derniers il s’en doute bien ont été la raison majeure de sa présence dans son bureau ce matin-là.

Ensuite sont venues des questions plus intimes une fois qu’elle l’a senti plus à l’aise, comment étaient ses parents, ses amis, ses études et ainsi de suite jusqu’à finalement s’étonner autant que lui, il doit bien en convenir, que sa mémoire lui fasse défaut en bien des points qui normalement ne devraient pas poser de problèmes.

Ses parents, il a dû en avoir comme tout un chacun, seulement il n’en a plus aucun souvenir et cela a été quasiment le même constat tout du long de la discussion et ce sur toutes les autres interrogations à son sujet.

Annie a bien vu son trouble, cessant l’entretien avant qu’il ne se sente trop mal à l’aise et revenant sur des sujets où sa mémoire enfin ne lui faisait plus défaut, lui rendant quelques couleurs alors qu’il se sentait devenir blanc comme un linge.

Alexandre marche sans réellement être conscient du chemin qu’il prend depuis le temps qu’il le parcourt, un peu comme un automatisme et qui le mène finalement sans coup férir là où il voulait aller, stoppant devant la porte principale de l’ancien dispensaire alors que des voix se font entendre non loin de lui.

- Tu crois qu’elle l’a convoqué pour tout lui dire ?
- Qu’est-ce que j’en sais… mais ce serait étonnant quand même, je ne pense pas qu’il soit prêt à tout entendre.

Alexandre recule pour se placer là où les personnes dont les pas se rapprochent ne pourront pas l’apercevoir, il tend l’oreille tout en éprouvant une nouvelle fois cette impression bizarre d’avoir une sensibilité d’écoute inhabituelle.

L’apparition à sa vue des deux hommes le conforte dans ce que leurs voix les lui avaient déjà fait reconnaître, n’étant pas plus surpris que ce soit précisément eux du fait qu’il se doute bien qu’ils sont les principaux responsables de sa convocation chez la directrice.

- Mais toi… tu en penses quoi ?
- Que ce serait une drôle de coïncidence quand même !!
- Qu’il soit comme « Flo » ?
- Aussi oui, mais je pensais plutôt ici au complexe plutôt que partout ailleurs sur Terre.
- Je comprends où tu veux en venir, sauf bien entendu s’il a été envoyé ici en connaissance de cause.
- Hum !! Tu ne devais pas appeler ton fils pour qu’il en parle à « Flo » ?

Raphaël regarde sa montre.

- Ça devrait être bon à cette heure-là !!

Yuan hésite visiblement, ce que ne manque pas de voir le grand rouquin qui lui prend alors l’épaule d’une main en le tournant vers lui.

- Qu’est-ce qu’il y a ?
- Je ne sais pas si c’est bien de faire ça dans son dos.
- Mais !!! On ne fait rien de mal, juste rapporter à Florian ce que nous avons vu ce matin.
- Il sera seul juge de la suite à donner, si « Alex » est comme lui, tu imagines un peu !!
- Il ne serait plus le seul de son espèce ?
- Exactement !!
- Mais est-ce une bonne nouvelle pour lui et pour nous ?
- Comment ça ?
- Réfléchis un peu bon sang !! Florian est l’équivalent d’un dieu, seul il a la mainmise sur ses créations mais s’ils sont toute une planète comme lui, ça risque vite de devenir le chaos.
- Je comprends où tu veux en venir mais nous n’en sommes pas là, loin de là même et pour l’instant nous parlons « d’Alex », pas de toute une planète.
- OK, OK, j’appelle « Xi » !!
- Ah quand même !! Tu me tiens au courant, je dois retourner au taf.

Yuan s’éloigne après lui avoir fait un petit signe d’assentiment tandis que Raphaël rentre dans la clinique et qu’Alexandre sort enfin de sa « cachette » avec encore plus de questions en tête.

Comment le simple fait d’avoir reçu la pensée d’un animal convalescent peut-il les amener jusqu’à le prendre pour un dieu, en plus il n’est même pas certain que ce qu’il a ressenti avec la jeune panthère ne soit tout simplement que l’effet de son imagination alors qu’il était à moitié assoupi sur la souche au moment où cela s’est produit.

Non décidément, ils ont soit l’imagination trop fertile, soit les années passées avec le petit rouquin les ont tous fait devenir crédules à tout et n’importe quoi.

C’est en hochant la tête avec un sourire ironique aux lèvres après s’être fait ces dernières remarques, qu’il entre à son tour dans la clinique pour reprendre son travail là où il avait été interrompu.

L’heure restant avant la pause du déjeuner lui a apporté des sentiments autant d’amusement que d’énervement à la façon qu’a eu Raphaël à le dévisager à plusieurs reprises en faisant en sorte qu’il ne le voit pas, ce qui bien entendu n’a échappé à personne et donc pas à lui en particulier.

Ce n’est qu’une fois rendu à la cafétéria avec leur plateau-repas et installés à table, qu’ils s’échangent enfin la parole.

- Comment ça s’est passé ton entretien avec Annie ?

Alexandre hésite entre garder tout pour lui, lui dire la vérité ou pousser le bouchon très loin pour voir sa réaction, il décide en se retenant de sourire à prendre la dernière solution qui seule pourra lui en dire plus sur ce qu’ils savent ou s’imaginent savoir de lui.

- Plutôt déroutant à vrai dire !!
- Comment ça déroutant ?
- Il paraîtrait que je suis comme Florian, une sorte de dieu doté de super-pouvoirs divins !!

La tête de Raphaël à ce moment-là l’éclate un maximum, il garde pourtant son sérieux dans l’attente d’une réaction de sa part.

- Elle a été jusqu’à te dire ça ?
- Pourquoi parais-tu aussi étonné ? Ce n’est pas ce que vous pensez tous ?
- Pffttt !!!
- Arrête de soupirer et dis-moi ce que tu en penses… sois franc avec moi, n’oublies pas que si je suis ici c’est essentiellement pour toi.
- Mais… t’es marrant toi !! Comment j’aurais pu deviner qu’elle irait aussi loin sans véritables preuves, ce que j’en pense ? Tu veux vraiment le savoir ?
- Ne tourne pas autour du pot, que ce soit la vérité ou pas, je te demande juste d’être honnête avec moi et de ne rien me cacher.

Raphaël fixe son regard dans celui du garçon qu’il aime, il peut y lire toute la palette de sentiments que ce dernier éprouve en ce moment précis et après une dernière seconde d’hésitation, il se lance en lui révélant ses véritables impressions sur la question.

- Je ne suis certain de rien, entends-le bien, il y a pourtant des choses troublantes qui font penser qu’il pourrait y avoir une part de vérité dans ce que t’a dit Annie. Tu devrais en discuter plutôt avec « Flo », lui seul saura te renseigner sur qui tu es avec exactitude. Pour ma part je préférerais mille fois que tu ne sois juste qu’un gars normal avec qui passer le reste de ma vie, parce que… dans le cas contraire…

Alexandre voit les larmes commencer à s’écouler le long des joues du grand rouquin, il lui laisse néanmoins terminer sa phrase, trop pris lui aussi dans l’émotion de cette tristesse qui lui serre le cœur.

-… je devrais très certainement te perdre comme je les ai perdus eux !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0