CHAPITRE 06 : « Centre hospitalier De Bierne » « Annie »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 06 : « Centre hospitalier De Bierne » « Annie »

Nicolas le suit donc non sans remarquer le changement du visage de Yuan, il comprend alors qu’il s’est involontairement fait capter dans ses réels sentiments envers sa personne et croit bon devoir s’en excuser, sans se rendre compte qu’en le faisant il met une certitude là où il n’y avait qu’un vague doute.

- Excuse-moi mon « oncle »… c’était… inapproprié de ma part d’avoir eu une telle pensée.

Yuan cherche un moyen détourné pour éviter un sujet qui devient d’un coup particulièrement brûlant, aussi décide-t-il de rester dans la même optique que ses paroles précédentes tout en ayant compris que sa première remarque était bien la bonne.

Il n’en est pas moins flatté d’un tel intérêt, sans bien entendu avoir la moindre envie d’y donner suite.

- Bah !! Il n’y a pas si longtemps que ça en fait, juste que tu es bien trop grand maintenant pour que je te prenne sur mes genoux ! Hi ! Hi !

Le soulagement teinté de déception de Nicolas à voir qu’il prend les choses à la rigolade est pourtant bien visible, Yuan se contente alors d’accentuer la pression sur son bras pour qu’il le suive comme il lui a demandé précédemment.

***/***

« Bureau d’Annie Viala, au sommet de la tour administrative. »

C’est après avoir été surprise en plein travail et d’apprendre la nouvelle, qu’Annie reste ensuite songeuse un long moment sous le regard impatient des deux garçons.

- Nous ne faisons que confirmer les doutes que nous avions déjà sur sa véritable nature, toutefois une fois encore cela semble arriver au bon moment, comme si quelqu’un essayait de nous manipuler dans un but qui reste à définir.
- Je ne pense pas qu’Alexandre soit ce genre de personne.
- Bien sûr qu’il ne l’est pas… ou alors il serait vraiment fort dans son jeu au point de tromper même Florian.
- C’est vrai ma « tante », « Alex » avait l’air tout aussi surpris que nous de découvrir cette particularité et je suis quasiment certain qu’il ne jouait pas un jeu quelconque.

Yuan opine du chef tout en réfléchissant aux conséquences s’il s’avérait que les paroles pleines d’intuition d’Annie venaient à être confortées.

- Soit il a découvert seulement maintenant ce don qu’il a et dans ce cas d’autres pourraient très vite se révéler à lui, soit quelqu’un avait fait en sorte qu’ils ne lui soient pas connus et vient de les lui débloquer dans un but, qui dans ce cas de figure, a sans aucun doute un rapport direct avec Florian.
- C’est un peu l’idée que j’en avais en privilégiant la deuxième solution. Dans mes souvenirs Florian a connu « ses dons » beaucoup plus jeune à cause en particulier de celui qu’il a de guérir.
- On les aurait donc effacés de la mémoire d’Alexandre ?

Nicolas les écoute en n’en croyant pas ses oreilles, n’étant pas au fait de tous les événements entourant Florian depuis ces dernières semaines, pourtant quelque chose le perturbe suffisamment pour qu’il prenne part à la conversation.

- Mais cela fait plus de quatre ans qu’Alexandre est ici, ils auraient anticipé leurs coups aussi loin dans l’avenir ? Comment pouvaient-ils faire une chose pareille ?

Annie lui sourit, la réponse semblant pour elle et Yuan si évidente, qu’elle comprend l’irrationnel de la conversation vis-à-vis d’un pseudo-profane en matière de la véritable nature de Florian.

- Facile de le projeter dans le passé comme éventuelle voie de secours, ou voie tout court, car après tout rien ne dit avec certitude que les deux décès soient liés et cela même s’il y a de grandes chances à mon sens qu’elles le soient.

Yuan voit bien toute l’incrédulité que ressent le jeune garçon qui découvre des événements encore inconnus pour lui. Aussi n’ayant pas l’envie de tout reprendre à zéro, ni avec lui, ni avec ceux de sa génération à part Xiao avec qui il a eu il y a longtemps et en diverses occasions ce genre d’explications, il préfère stopper net ce qui sinon n’en finira pas étant donné la curiosité légendaire de Nicolas au sein du complexe et ce depuis tout petit.

- Pour l’instant tout n’est encore qu’au stade des conjectures, peut-être devrions nous vérifier quelques autres points avant d’en faire une révélation disons… officielle, à l’Imperium.
- Je suis entièrement d’accord, je prévois une réunion pour ce soir. Ça me laissera le temps de mettre mes idées en place.
- Tu vas prévenir « Flo » ?
- Sans doute, oui !! Mais avant ça je vais avoir une petite conversation avec Alexandre, juste histoire de voir ce qu’il en pense.
- Je peux rester ?

Annie hésite un bref instant, avant de donner son accord à la plus grande surprise de Yuan.

- Si tu veux !! Je pense que ta présence aidera Alexandre à se sentir plus à l’aise, je ne compte pas non plus l’aborder sur ce sujet tout aussi perturbant pour lui sans y prendre quelques pincettes.
- Pourquoi tu veux le pincer ??
- Mais non ! Hi ! Hi ! Je voulais dire avec finesse ! Hi ! Hi !
- Pffttt !! Ne sors pas des expressions pareilles datant d’avant Jésus Christ ! Hi ! Hi !

Yuan leur fait signe avant de quitter le bureau, tandis qu’Annie convoque Alexandre en précisant bien à Raphaël de le prévenir que c'est seulement une conversation informelle qui ne doit pas l’inquiéter outre mesure.

***/***

« Une demi-heure plus tard. »

Nicolas ayant eu quelques explications plutôt bienvenues sur le sujet, a surpris une fois encore Annie sur sa logique et son intelligence, chose dont tous au complexe s’étaient fait maintes et maintes fois la remarque.

Ils terminent juste quand un coup bref à la porte annonce l’arrivée d’Alexandre, faisant battre soudainement plus fort le cœur de Nicolas, troublé comme à chaque fois qu’il va se retrouver en présence rapprochée du grand blond.

Annie ne manque pas de s’en faire la remarque, peu ou prou surprise de cette attirance que peuvent avoir ceux de sa génération pour ce garçon qui la trouble elle-même plus qu’elle ne voudrait bien se l’avouer.

- Entre mon garçon, nous t’attendions !!

Le « nous », amène un mouvement de retrait sur la poignée de porte qu’allait saisir Alexandre, se demandant bien qui pouvait être ce « nous » alors qu’il pensait ne rencontrer que la directrice du complexe, ce qui pour lui était déjà source à mettre son émotionnel à rude épreuve, étant assez timide de nature surtout vis-à-vis de la hiérarchie.

Il gonfle un bon coup ses poumons en fermant un instant les yeux, alors que sa main donne la pression nécessaire à l’ouverture de la porte.

Bien sûr son apparition ne laisse personne de glace et cette expression sur les traits aussi bien d’Annie que de celui qu’il a reconnu au premier coup d’œil, lui amène un regain de courage suffisant pour effacer de ses traits l’air soucieux précédent.

- Entre Alexandre !! Tu connais Nicolas ??
- Euh… oui !!

Il referme derrière lui puis va pour embrasser cette femme d’âge mûr qui s’était levée pour venir vers lui en lui tendant la joue, souriant intérieurement de voir Nicolas se précipiter pour avoir droit à la même double bise qui semble de mise tout du moins au complexe.

Quelque chose s’éveille en lui au contact de cette joue douce et parfumée et de ses lèvres humides appuyant avec légèreté sur ses propres joues, le laissant traverser par un frisson pas du tout désagréable et qui remet en question l’idée reçue jusque-là qu’il se faisait de ce garçon en particulier et de son insistance depuis quatre ans à se rapprocher de lui pour des raisons non équivoques, ce qui inconsciemment l’avait fait l’éviter alors qu’il n’avait que son « Raphi » en tête.

Nicolas détourne son visage le temps d’avoir un petit sourire de contentement, n’étant pas dupe du léger tremblement qu’il a perçu au moment de l’embrassade.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0