CHAPITRE 05 : « Centre hospitalier De Bierne » « Nicolas »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 05 : « Centre hospitalier De Bierne » « Nicolas »

N’ayant pas cours ce matin-là et n’étant pas non plus de service à la sécurité où il y fait un mi-temps pour payer ses études, Nicolas se promène à l’extérieur du complexe dans la zone où il aime particulièrement se rendre lors de ses balades solitaires.

Son humeur depuis le départ de Xiao est à géométrie variable comme ne cesse de lui répéter Tom, ce qu’il doit bien reconnaître sans se voiler la face.

Xiao après Tom a toujours été tout pour lui et ce depuis leur plus tendre enfance. Devenu adolescent la beauté de son meilleur ami lui a transpercé plus d’une fois le cœur et ne serait-ce l’amour qu’il porte à Tom, il aurait osé se déclarer bien que rien ne laisse présager en Xiao que lui aussi aimerait les garçons.

De l’apprendre lui a porté un coup qui depuis ne cesse de l’amener comme en ce moment dans une sorte de tristesse dépressive dont il n’arrive pas à se défaire malgré les efforts de Tom et la visite de leurs deux amis.

Lui qui ne manquait jamais une occasion pour plaisanter aux dépens bien souvent de personnes n’ayant rien demandé, le voilà de plus en plus souvent à errer seul d’une démarche traînante autour du vieux dispensaire où inconsciemment il finit toujours par se retrouver.

Il en connaît la raison et ce même si comme pour Xiao il ne s’est jamais trop fait d’illusion à leurs sujets, car autant le sourire uniquement amical, voire filial de Raphaël, que celui craquant au possible d’Alexandre, ne lui laisse à espérer rien de plus que cette amitié qu’ils éprouvent tous deux pour lui.

Combien de fois est-il resté des heures devant la glace à se demander ce qui en lui n’attirait pas ceux avec qui il aimerait tant nouer quelque chose de bien plus fort, à l’identique ou presque de ce qu’il ressent pour Tom.

Son reflet ne lui a jamais donné aucune réponse alors qu’autant son visage que son physique ne laisse rien à porter critique, du moins lui semble-t-il et d’ailleurs nombre de personnes garçons et filles qu’il côtoie, lui ont fait et lui font encore bien comprendre qu’ils ou elles seraient partants s’il en éprouvait tout simplement l’envie.

Un sourire lui vient néanmoins en songeant qu’il avait sans doute des goûts lui faisant rechercher l’inaccessible et que ceux qui lui amenaient la sueur au front, n’étaient pas et tant s’en faut les plus moches qui soient sur cette terre.

Heureusement qu’il y a toujours eu Tom pour être avec lui dans une complicité de tous les jours, ainsi qu’une entente que beaucoup jugent hors du commun.

Depuis quelques années avec Mickaël et Alan, il lui est revenu l’espoir récompensé depuis peu de connaître d’autres facettes de la sexualité tout aussi excitantes que celle qu’il a toujours connue avec Tom.

Pourtant à chaque fois qu’il pense à l’amour vrai, seules les images de Tom, de Xiao et depuis son retour, d’Alexandre, lui viennent à l’esprit.

Nicolas tout dans ses pensées, arrive finalement au même moment qu’Alexandre devant la zone de convalescence des patients du dispensaire et assiste médusé à l’étrange échange entre le garçon et l’animal, écoutant ensuite la conversation qu’il a avec Yuan et Raphaël, n’intervenant qu’au moment où justement ce dernier lui pose sa question.

- Il comprend le langage des animaux comme « oncle » Florian !!

Ne l’ayant pas entendu venir, tous sursautent à entendre cette voix encore juvénile avant d’en comprendre le sens, aussi répète-t-il sa phrase en détachant bien ses mots.

- Alexandre… comprend… le… langage… des… animaux !! Je l’ai vu faire à l’instant !!

Raphaël prend les épaules d’Alexandre pour l’obliger à fixer son regard dans le sien.

- C’est vrai ??

- Je ne sais pas trop quoi en penser, ça a été si étrange et si soudain, mais oui je crois bien avoir compris ce qu’il attendait de moi.

Tous tournent la tête vers la jeune panthère qui reste toujours assise en semblant les observer, Yuan prend le menton d’Alexandre pour attirer son attention alors qu’il a toujours son regard perdu dans celui du grand rouquin.

- Tu peux réessayer de communiquer avec elle ?
- Je ne sais pas, pour ça il faudrait déjà que j’aie compris comment ça a été possible la première fois !!
- Demande-lui de se lever et d’aller à l’autre bout de sa cage.

Yuan voit bien combien sa demande trouble le jeune homme, il s’adresse à lui avec une voix beaucoup plus douce de façon à ne pas le heurter bien qu’il soit lui excité comme pas possible à l’idée des conséquences qui pourraient s’ensuivre.

- Essaie juste, ça ne coûte rien !!

Alexandre obtempère sans y croire lui-même, le faisant juste pour ne pas décevoir son ami et la surprise est autant la sienne que celle de ses compagnons quand l’animal fait exactement comme demandé.

- Bordel !! Qu’est-ce que ça veut dire !!
- Demande-lui de se coucher.

Il ne fait bientôt plus aucun doute que les sons de gorge émanant d’Alexandre soient compris et suivis d’effet par le jeune mâle qui reste le regard plongé dans celui du grand blond.

Raphaël et Yuan, s’envoient un bref coup d’œil marquant bien que tous deux ont fait le même rapprochement alors qu’il y a peu de nombreuses idées et polémiques ont eu lieu sur ce que pouvait être justement le garçon qui à voir son visage n’arrive toujours pas à croire à ce qui lui arrive.

- Nous ferions mieux de rentrer, inutile d’attirer l’attention plus que nécessaire !!

Raphaël pointe du doigt Nicolas.

- Et quant à toi, tu gardes ça pour le moment pour toi !!
- Je…
- Tu n’en parles surtout pas à tes deux invités, ce n’est pas le moment pour mettre la charrue avant les bœufs. Essayons déjà de faire le point mais surtout de comprendre, nous devrons sans doute refaire quelques vérifications et pourquoi pas avec d’autres espèces d’animaux, suivant d’éventuels résultats nous verrons alors pour les en informer.
- Vous savez donc ce qu’il m’arrive ?
- Pas vraiment, non… juste qu’il pourrait y avoir un rapport avec d’autres phénomènes étranges qui se produisent ici depuis quelque temps.
- Vous me faites peur là, je n’ai rien fait je vous jure !!

Raphaël voit bien le début de panique dans le regard de son chéri, aussi coupe-t-il court à toutes polémiques en le prenant cette fois par le bras et en l’emmenant avec lui.

- On a du travail !! Toi « Yu » tu préviens Annie, elle saura prendre les décisions qui s’imposent sans non plus en faire toute une montagne.
- Ok, et toi…

Il attrape à son tour Nicolas par la manche.

-… tu viens avec moi !!
- Pour quoi faire ??
- Un câlin.
- Hein…

Yuan s’amuse de la tête que fait le jeune garçon.

- Je plaisantais !! Pourquoi c’est ce que tu veux ?? Remarque ça fait des années que tu n’es plus venu en réclamer ! Hi ! Hi !

Cette fois l’expression du visage de Nicolas met la puce à l’oreille de Yuan qui comprend alors comment il avait pris l’idée du fameux câlin, se sentant d’un coup troublé que l’ami de son fils qu’il prend également un peu comme le sien, ait eu cette idée envers lui.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0