CHAPITRE 04 : « Centre hospitalier De Bierne » « Afrique »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 04 : « Centre hospitalier De Bierne » « Afrique »

« Milieu de la matinée au centre vétérinaire de l’ancien dispensaire. »

Raphaël termine sa deuxième opération quand le besoin d’une pause se fait ressentir, c’est donc tout naturellement qu'il se dirige vers la salle destinée à cet effet pour se préparer une boisson chaude.

Ce n’est qu’une fois attablé à siroter son breuvage fumant, qu’il revient en pensées à la réunion ayant eu lieu la veille au soir.

D’apprendre qu’Alexandre n’était pas issu de cette planète n’a pas vraiment surpris grand monde, si ce n’est poser une fois de plus un nombre de questions non négligeable sur son origine et le comment du pourquoi de sa présence sur Terre.

Questions bien entendu sans réponses, les allégations données à brûle-pourpoint n’étant pas des plus crédibles qu’il soit.

Un fait important a quand même été soulevé, le mystère de sa naissance l’étant d’autant plus que d’après les deux élus il ne vient pas non plus du nombre impressionnant de systèmes stellaires répertoriés par l’Imperium.

Mickaël a désamorcé la bombe en soulignant qu’ils en étaient encore à explorer des contrées méconnues, voire encore inconnues et qu’il ne fallait pas non plus oublier que « PENN » était toujours en charge d’apporter les éléments nécessaires à la vie dans les galaxies les plus jeunes.

Tout ça ne faisant pas vraiment avancer les choses vers une meilleure compréhension des origines d’Alexandre, Annie proposant de l’interroger directement alors qu’Alan le lui a déconseillé en arguant qu’il était du ressort de l’Imperium de prendre une telle décision.

De ce fait ils se sont tous vu rapidement mener à une impasse, la seule décision en étant réellement ressortie visant une surveillance accentuée du jeune homme, ce qui n’est pas et tant s’en faut, accueilli de bonne grâce par Raphaël, n’appréciant pas qu’une telle position soit prise à l’encontre de son chéri.

Une dernière gorgée suit de près le bruit assez violent de la tasse heurtant le dessus de la table, démontrant bien sa colère contre ce qui pour lui ressemble fort à une conspiration.

Avec Éric ils en ont parlé une fois seuls avant de rejoindre l’appartement, hésitant entre respecter la décision prise ou bien avoir cette discussion franche avec « Alex » en lui dévoilant tout ce qu’ils ont appris aussi bien sur lui que sur les autres affaires.

Raphaël en est là dans ses pensées, quand une ombre vient lui couper la lumière et qu’il relève la tête pour apercevoir Yuan, surpris de le voir au dispensaire alors qu’il n’y met quasiment jamais les pieds.

- « Yu » ?? Tu parles d’une surprise !! Si c’est pour hier, excuse-nous mais après cette réunion on n’avait pas vraiment envie de galipettes, tu comprends ?

La tête de Yuan lui fait bien comprendre qu’il n’était pas venu pour lui faire des reproches.

- Heu !! J’ai dû rater un truc, on n’avait rien prévu pour hier soir, du moins il me semble ou alors je m’en souviendrais !!
- Hein… quoi !! Excuse… c’est sans doute moi qui divague, j’ai la tête à l’envers avec toute cette histoire !!
- Je te comprends… maintenant si tu as envie de galipette je suis preneur ! Hi ! Hi ! Sérieusement !! Je ne suis pas venu pour ça mais ça concerne quand même « Alex », je viens de le croiser et il m’a semblé bizarre, remarque que je me fais sans doute un film du fait de la réunion d’hier.
- Comment ça bizarre ? Tu peux développer ?
- Je ne sais pas trop, il parlait tout seul mais ça ressemblait à une conversation !! Je… enfin… c’était bizarre !!

Raphaël voit bien le trouble sur le visage de son meilleur ami, cherchant un indice qui pourrait lui avoir manqué dans le seul but de le rassurer.

- Ça se passait où exactement ?
- Dehors devant une des cages, là où les animaux attendent d’être tout à fait guéris avant d’être relâchés !!
- Je vois !!

Raphaël se lève en invitant son « boy Friends » à en faire autant.

- Le plus simple est encore d’aller s’assurer que tout va bien en allant lui parler.

***/***

« Zone de convalescence du dispensaire. »

Alexandre est assis à l’écart sur une souche, pas encore remis de la surprise qu’il vient d’avoir avec cette discussion complètement surréaliste avec l’un de leurs pensionnaires.

Tout avait pourtant bien commencé, il faisait sa ronde pour suivre chaque animal et son stade de guérison, notant sur son agenda électronique ceux qui seront bientôt prêts à retrouver la liberté.

Il suivait tout particulièrement ses propres patients, quand l’un d’eux a émis un grognement et que ce dernier a été comme traduit par son esprit, le laissant pétrifié devant l’irrationnel de la situation.

La jeune panthère s’est alors rapprochée de lui en réitérant son grognement, les yeux maintenant fixés dans les siens et comme la première fois, Alexandre en comprend le sens.

- Tu essaies de me parler ?

L’absurdité de la situation fait revenir le grand blond à des choses plus concrètes dont la première consistant à se moquer de lui-même.

Il va pour poursuivre sa visite tout en se secouant la tête pour reprendre ses esprits, quand il entend à nouveau le même leitmotiv.

- Sortir… chasser… nourriture !!!

Alexandre se retourne vivement en pensant en premier lieu qu’il est encore une fois sujet à l’une des plaisanteries du jeune Nicolas, pourtant son champ de vision est suffisamment dégagé pour que cette idée perde vite de sa vraisemblance.

Son regard se reporte alors vers le jeune mâle qui lui n’a pas bougé, toujours à le fixer avec la même intensité comme s’il s’adressait réellement à lui.

- Bientôt !! D’ici demain ou après-demain je pense !!

Le grognement s’étant cette fois échappé de sa propre bouche laisse Alexandre pantois, portant la main à sa gorge sans comprendre ce qui lui arrive.

Il ne voit donc pas passer Yuan à ce moment-là, ni ce dernier s’arrêter en l’observant avec attention alors qu’une étrange conversation s’engageait avec l’animal.

C’est donc pris dans ses souvenirs et toujours assis sur sa souche, qu’il est rejoint par les deux compères prenant place de chaque côté de lui en lui posant une main sur l’épaule.

- Tu rêves éveillé à une heure pareille ?

Alexandre sursaute, puis sourit en reconnaissant les deux hommes.

- Si je vous raconte ce qui vient de m’arriver, jamais vous ne voudrez me croire, parole les gars !!

Raphaël lui envoie un petit sourire tout en tendresse alors que Yuan ne peut s’empêcher de lui caresser la nuque, éprouvant lui aussi de forts sentiments pour ce jeune homme d’exception.

- Essaie toujours !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0