CHAPITRE 02 : « Shanpaï » « Xiao »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 02 : « Shanpaï » « Xiao »

Florian quitte alors les deux garçons avec juste un petit signe de la main en guise d’au revoir, son sourire rassurant s’efface pourtant dès qu’il se retrouve seul dans le couloir.

C’est la tentation de résoudre le premier problème de façon définitive qui lui a ôté sa bonne humeur, pourtant quelque chose le retient d’avoir à faire un choix aussi extrême et ce quelque chose n’est ni plus ni moins que ce qu’il a vu lors de sa pourtant brève visite de cet univers n’étant pas du moins lui semble-t-il de sa création.

C’est cette indécision qui le bloque ainsi que ces quelques rares planètes surpeuplées qui profitent encore d’une étoile bientôt mourante, marquant d’ici quelques millénaires la fin de toute vie carbonée.

Comme à son habitude, il se parle à lui-même pour mettre ses idées au clair.

« Va falloir que j’y retourne avant de faire quoi que ce soit !! Je ne peux quand même pas sacrifier autant de vies en leur interdisant l’espoir de trouver de quoi survivre, en trouvant un endroit pour s’installer dans notre univers. »

Un petit moment de réflexion avant de repartir d’un bon pas vers sa chambre.

« Par contre la méthode employée n’est pas de celle que je vais accepter. »

***/***

Xiao reste un certain temps à regarder la porte de sa chambre avant de se tourner vers Hoshio le visage soucieux, ce dernier le remarque immédiatement et s’en inquiète aussitôt.

- Quoi encore ?
- Son sourire sonnait faux, tu n’as pas trouvé ?
- Tu le connais mieux que moi, qu’est ce qui te fait dire ça ?
- Une intuition, rien de plus !!
- Bah !! S’il est réellement aussi puissant que ce que j’ai entendu, il devrait vite résoudre son problème !! Si problème il y a !! Par contre tu as compris ses allusions toi ?
- Ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’il m’en parle, il me semble qu’il est drôlement insistant depuis ces derniers temps.

Xiao donne les explications manquantes pour que son chéri comprenne bien le choix qu’ils vont avoir à faire, Hoshio l’écoute sans l’interrompre jusqu’à ce qu’il sente qu’il ait terminé.

- Tu quitterais ta famille et tes amis, du jour au lendemain comme ça ?
- Peut-être qu’au final ce sera sans doute le mieux.
- Pourquoi donc ? Je m’étais imaginé à t’entendre que tu tenais particulièrement à tous ceux du complexe De Bierne, me serais-je trompé ?
- Absolument pas rassure toi !!
- Alors je ne comprends pas ta réaction.
- Quelle réaction ?
- Celle de les laisser tomber pardi !!
- Pose-toi déjà la question de ce que tu ferais toi !!
- Oh !! Moi tu sais… à part mon frère… enfin… mes frères et toi bien sûr, je n’aurai pas grand regret à partir.
- Je te comprends puisque pour les autres tu ne les as jamais réellement fréquentés.
- Alors que toi oui !!
- Justement !! Si j’ai bien compris les allusions « d’oncle Flo », il y a déjà une option qui semble avoir été mise en œuvre. Du coup il semble préférable de couper les ponts rapidement avant de voir nos proches mais surtout qu’eux se voient vieillir sans que nous prenions une ride.

Quand il comprend le sens des paroles de son chéri, Hoshio file directement dans la salle de bains pour se regarder dans la grande glace.

Xiao l’y rejoint et s’amuse de lui en comprenant à quoi il joue.

- C’est sûr que sur quelques heures voire même quelques jours, la différence doit être visible ! Hi ! Hi !
- C’est ça moque toi bien !!

Xiao le voit hésitant.

- Quoi encore ?
- Tu penses que c’est possible ?
- Ton frère en est la preuve il me semble, non ?
- Hum !! Oui… vu comme ça.

Hoshio repense à la réponse de son chéri.

- Peut-être y aurait-il un autre moyen ?
- Je me doute à quoi tu penses mais à mon avis il vaut mieux partir, quitte à revenir de temps en temps, en fait, ce sera plus douloureux pour moi que pour eux. Maintenant il y en a deux qui ne sont sans doute pas encore au courant et j’aimerais être le premier à voir leur tête quand ils le seront ! Hi ! Hi !
- Tes parents ?
- Hum !! Non… je pense qu’ils s’attendent déjà plus ou moins depuis quelque temps à ce que je suive mon « oncle ».
- Qui d’autre alors ?
- Deux comme nous si tu veux tout savoir !! En plus d’être mes deux meilleurs amis, ils sont aussi très importants pour « oncle Flo ». Autant que je pense l’être !!
- Ça commence à faire du monde, pas sûr que tous apprécient ce qu’il s’apprête à faire.
- C’est bien pour ça qu’il nous demande notre avis.
- En faisant déjà en sorte que nous ne puissions plus reculer !! De toute façon qui refuserait une offre pareille ? Je te le demande un peu. Quoique quitte à le faire j’aurais préféré qu’il attende quelques années, histoire de prendre un peu de maturité.

Xiao hoche la tête en signe qu’il est d’accord, un truc pourtant auquel il n’avait pas encore songé jusque-là lui vient à l’esprit.

- Tu t’en sors bien sur ce coup-là !!
- Pourquoi moi spécialement ?
- Parce que tout te sera étranger donc plus facile à assimiler, de plus tu connais maintenant tes frères et ton père, tu t’y habitueras avant moi et ceux du complexe.
- Je ne vois pas où tu veux en venir ?
- Nous allons retrouver nous aussi nos parents là-bas ou tout du moins ceux qui ont leur apparence, le hic c’est qu’ils auront notre âge à quelques années près !!

Hoshio reste songeur un long moment avant de prendre le parti d’en sourire, comprenant bien toutefois l’inquiétude de son petit ami.

- C’est sûr que ça va grave jeter quand tu vas les appeler papa et maman, pas certain qu’eux apprécient vraiment. De toute façon ce ne seront pas tes vrais parents, donc tu n’as pas à te préoccuper pour eux. En plus ils seront fiers de voir comment aurait été leur fils, beau, intelligent, qui a du goût pour les belles choses…
- Là tu parles de toi ! Hi ! Hi !
- Pourquoi ? Ce n’est pas vrai peut-être ?
- Si ! Hi ! Hi !
- Alors je ne vois pas pourquoi ça prête à rire ?

Xiao lâche les chevaux sans se retenir d’un énorme fou rire, pour ensuite pouvoir placer de nouveau des paroles compréhensibles.

- Je vais finir par me vexer !!
- Je ne pensais pas à nous deux ! Hi ! Hi ! Mais aux parents de Nicolas ! Hi ! Hi ! Tout du moins à ceux de l’Imperium qui auraient pu l’être.
- Hum !! Je ne sais pas pourquoi mais je l’aime déjà beaucoup ton Nicolas, j’imagine qu’il a lui aussi quelques dons qui font qu’on le remarque ?
- Oh oui et un en particulier !! C’est la propension qu’il a à additionner les conneries ! Hi ! Hi !
- J’imagine qu’il ne devait pas être le seul ?
- Tu imagines bien, son chéri n’est pas le dernier lui non plus.
- Et pas toi peut-être ?
- Heu… J’ai le droit à un joker ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0