CHAPITRE 150 : « Quelque part » « Florian »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 150 : « Quelque part » « Florian »

Plusieurs jours déjà qu’ils arpentent à eux trois cette planète, Kim maintenant mis en confiance, montrant non seulement son utilité à les guider, mais également un esprit vif et ouvert qui plaît de plus en plus aussi bien à Alexandre qu’à Florian.

La chasse à l’homme semble se poursuivre et durera tant que le pauvre animal ayant reçu la puce de position gardera sa liberté, les faisant souvent éclater de rires de la farce qu’ils ont faite ce jour-là pour faire perdre leur trace.

Le soir ils « s’invitent » chez l’habitant en le faisant plonger dans un profond sommeil et donnent cours alors à des discussions interminables pour en apprendre toujours davantage les uns sur les autres, parfois et même il faut bien le reconnaître souvent, interrompues par une petite séquence sexuelle qu’ils affectionnent tous de plus en plus et qui du coup crée ce lien qui rend Kim visiblement plus amène à les comprendre.

C’est un matin comme un autre alors qu’ils se lèvent en se désenlaçant pour continuer leur quête, qu’arrive la menace qu’ils pensaient encore loin d’eux.

Alexandre est le premier à s’en apercevoir en passant devant la seule fenêtre de la pièce servant d’appartement à leur hôte toujours endormi, il ne peut manquer de remarquer les hommes assez nombreux et vêtus tout de noir, encerclant lentement mais surement le pâté de maisons.

- Les gars je crois que les ennuis arrivent !!

Florian accompagné de Kim jettent à leur tour un coup d’œil par la fenêtre.

- La garde des maîtres !! Nous ne pourrons jamais leur échapper !!

Kim explique en quelques phrases ce qu’il connaît de cette fameuse garde, la peur viscérale qu’elle représente pour lui peut se lire comme à livre ouvert sur son visage maintenant terrorisé.

Florian le prend amicalement par la taille en voulant le rassurer.

- Ne t’inquiète pas pour ça, ils ignorent complètement à qui ils ont affaire, tout va aller pour le mieux je te le promets.
- C’est vrai ?

Alexandre acquiesce en souriant alors que Florian va pour le lui promettre une nouvelle fois, quand soudainement l’espace autour d’eux se met à changer, leurs jambes commencent à ressentir comme si elles s’enfonçaient dans le sol de la pièce où ils se trouvent, créant en eux une espèce de nausée qui leur retourne l’estomac.

- Mais… qu’est-ce que…

Florian utilise sa volonté pour contrer cette attraction anormale qu’il ressent, pourtant rien n’y fait et bientôt un brouillard les couvre entièrement, tandis qu’ils se sentent comme aspirés vers ils ne savent trop quoi ou trop où.

Un flash de compréhension vient alors à Florian qui juste avant de se sentir "partir", se fait la réflexion qui lui comprime alors la cage thoracique d’appréhension d’avoir trop fait confiance à sa prétendue puissance divine.

« Je me suis fait avoir en beauté » est sa dernière pensée avant que tout se brouille dans son esprit.

***/***

« Salle des cinq stèles, quelques heures plus tôt. »

Les quatre vieillards sont toujours immobiles avec le cinquième toujours étendu au sol, ils suivent l’avancée des recherches avec il semblerait cette fois un certain amusement marquant leur visage ridé par le temps.

- Ce n’est encore qu’un enfant crédule.
- Il n’a pas pensé un seul instant que nous jouions la comédie pour le mettre en confiance.
- Maintenant que les deux sont réunis, il ne nous reste plus qu’à mettre notre plan en action.
- Nos vaisseaux sont déjà dans le vide intersidéral entre les deux univers, ils ne devraient pas tarder à se faire remarquer par les satellites espions des autochtones.
- Nous avons suffisamment étudié leurs défenses pour connaître exactement leurs points faibles, une fois que nous en aurons terminé avec nos deux visiteurs plus rien ne pourra nous arrêter.

Un signe de celui qui semble avoir l’autorité sur les autres et le décor change instantanément, amenant plus de luxe, de lumière et surtout de jeunesse dans leurs traits.

- Tu peux te relever maintenant, la comédie est terminée !!

Le cinquième ouvre les yeux en se redressant, il reprend alors sa place avec une moue amusée du rôle de martyre qu’il a dû jouer pour tromper l’ennemi.

- N’est-ce pas encore quelque peu prématuré de dévoiler notre véritable nature ?
- Les quelques jours que nous lui avons laissé à s’imprégner de notre planète ont déjà fait leur effet sur sa puissance, il n’est déjà plus en mesure de contrecarrer nos plans !! Quant à son ami, il est encore bien trop jeune et n’a jamais été un véritable obstacle pour nous.
- Il est temps d’ouvrir le vortex et de les envoyer là où ils ne pourront plus agir, le temps qu’ils retrouvent un semblant de puissance et cet univers qui était le leur ou tout du moins le sien et que nous allons conquérir ne sera plus qu’un amas d’astres morts comme le connaît le nôtre.

Les cinq portent alors leurs mains en coupe pour une prière commune qui amène leurs pouvoirs à un degré inégalé, l’atmosphère autour d’eux se floute pour très vite disparaître dans un « pop » étourdissant.

Le maître reprend alors la parole, visiblement satisfait du résultat.

- Nous ne pouvions pas les tuer puisqu’ils sont eux aussi de notre race, à eux de trouver celui qui a créé l’univers où ils se trouvent maintenant et de former l’alliance qui seul leur permettra de revenir, mais il se passera suffisamment de temps pour que nous nous soyons préparés à leur retour avant qu’ils ne comprennent qui il est.
- Pourquoi avoir fait une chose pareille ? le risque était déjà là sans cela!!

Le maître émet un ricanement.

- Disons que c’est un cadeau que je leur fais, ils avaient l’air de beaucoup tenir à lui !! N’était-ce pas après tout une rencontre purement hasardeuse ! Ha ! Ha ! Ha ! Comme si le hasard avait droit de cité!!
- Mais n’est-ce pas dangereux, ils pourraient retrouver quelques forces spirituelles et déclenchés les choses prématurément, rien qu’en voulant le préserver et le maintenir en vie.
- Allons mes frères !! Cet intermède nous a beaucoup amusés je trouve, alors gardons-nous quelques éventuelles surprises qui pimenteront un jour peut-être notre longue existence.

***/***

« Quelque part sur une planète inconnue, dans un univers naissant. »

Trois jeunes hommes sont étendus au bord de ce qui ressemble à un chemin de terre battue, quand une charrette tirée par un énorme bœuf stoppe son avancée en les apercevant.

L’homme s’avance alors, curieux de l’étrange accoutrement que revêtent les trois jeunes garçons.

- Boudiou de diou!! Que voilà des jouvenceaux étranges !! Serait-ce qu’ils ont été attaqués par des brigands ?

L’homme s’approche du premier, un petit rouquin au visage d’éphèbe et le secoue légèrement jusqu’à ce qu’il reprenne conscience et ouvre les yeux, des yeux d’un vert émeraude aussi étrange que magnifique et qui font se signer plusieurs fois le brave homme.

- Par les dieux !! Qui es-tu, que diantre !! Quelle sorcellerie allume tes yeux ? Serais-tu un « kumiho » * (lire explication en bas du chapitre)

Le jeune rouquin se redresse en jetant un bref coup d'oeil visiblement perdu autour de lui, son regard s’arrête un bref instant sur ses deux compagnons avant de revenir se fixer dans celui du brave homme devenu tout tremblant.

- Où sommes-nous ? Qui êtes-vous ?

Pointant du doigt les deux garçons évanouis près de lui, il poursuit.

- Qui sont-ils ?

Kumiho* : être mi-humain, mi-mystique des légendes Coréennes.

- FIN DU LIVRE 4 TOME 3 « à suivre livre 4 tome 4 »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0