CHAPITRE 149 : « Imperia » « Philipeee »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 149 : « Imperia » « Philipeee »

L’amiral en chef a lui aussi reçu des nouvelles inquiétantes venant de toutes parts, alors que les vaisseaux commandés dernièrement pour pallier une éventuelle attaque d’une race encore inconnue, ne seront pas prêts avant au moins deux années standards.

Il est conscient qu’il va lui falloir prendre une décision drastique qui ne plaira pas à tous et surtout pas aux vassaux des confins, forcément les plus exposés.

Rien pourtant n’est encore acté, toutefois sa sensibilité née d’une vie incommensurablement longue ne le met que rarement en défaut et là il doit bien s’avouer que la peur commence à s’immiscer lentement en lui.

La disparition de « l’unique », rapidement suivie de quelques facteurs préoccupants comme par exemple la perte de communication aussi soudaine que non programmée du « Kinnn » et du « Kinouuu », en sont les principaux vecteurs de cette inquiétude qui lui prend soudainement les tripes mais qui malheureusement ne sont pas les seuls.

Il stoppe sa marche rapide pour se plier en deux, ses poumons cherchant désespérément l’air et l’obligeant pour la première fois depuis fort longtemps à se poser des questions sur sa santé.

Heureusement une cabine de télé-transport proche lui permet d’arriver à bon port quoiqu’à bout de souffle, l’amiral prend le temps de se ressaisir avant d’entrer à son tour dans le saint des saints de l’Imperium.

Il y trouve l’empereur avec le jeune prince Elfe, le commandeur et celui qu’il nomme en s’en amusant toujours autant « l’amant impérial » et ce plutôt que sa véritable fonction de grand chambellan beaucoup trop pompeuse à son goût.

Heureusement pour lui qu’il arrive quelque temps après le petit écart ou encas sexuel que deux d’entre eux se sont accordé au détriment des deux autres et de ce fait, il vient s’asseoir sans plus de fioriture pour mettre de suite le sujet d’actualité du moment en première ligne.

- J’imagine que vous m’avez convoqué à cause des rumeurs sur ce qui se passe actuellement dans les confins ?

L’empereur qui maintenant que ses vêtements ont été remis en ordre a retrouvé toute sa dignité, lui fait un signe de tête d’assentiment à ses paroles.

- Il n’y a encore rien de sûr mais autant battre le fer tant qu’il est chaud !!

L’ancien psychologue sourit en reconnaissant bien là des termes datant de leur vie antérieure.

- Il se pourrait pourtant qu’il ne soit plus temps de le battre !!
- As-tu des informations qui ne nous sont pas encore parvenues ?
- Cela se pourrait bien en effet !!
- Vas-y nous t’écoutons, ta sagesse est bien connue et je suis sûr qu’il en sortira encore cette fois des idées qui nous seront utiles.
- Déjà la perte de contact total avec nos armes les plus puissantes !!
- Nous venons hélas également d’en être informés, sans doute suivent-ils leur maître dans ses pérégrinations ?
- C’est une possibilité mais ce n’est pas la seule… hélas !!

La tête de leur ami de toujours met soudainement mal à l’aise ceux qui sont avec lui et l’empereur dans le bureau impérial, n’osant visiblement pas demander de quoi il retourne et c’est donc l’amiral qui après un profond soupir révèle ses doutes sur ce qui lui paraît toujours impensable.

- Mon asthme est revenu après tous ces millénaires où il s’était fait oublier !!
- Hein !!!

Thomas se lève d’un bond, son visage reflétant l’incrédulité la plus absolue qui le tient après avoir entendu les paroles de son ami, mais surtout d’en avoir compris sur l’instant les implications les plus profondes.

- C’est sûrement une erreur !!
- Hélas non, c’est bien la triste réalité !! J’ai idée que « l’unique » n’a pas seulement disparu mais qu’il a sans doute été amené dans un piège sinon mortel, mais à tout du moins qui l’a apparemment privé de sa nature divine. Il va nous falloir vérifier cela rapidement et prendre les mesures qui s’imposent pour prévoir le maintien de l’Imperium une fois que nous ne serons plus.
- Wouff !! Tu y vas un peu fort pour un simple essoufflement, tu ne crois pas ?
- Rien de plus simple que de vérifier.

L’amiral sort son épée qu’il a toujours suspendue à sa ceinture et qui avec l’uniforme est la marque de sa fonction de chef suprême des armées, il la pose face coupante en l’air sur le bureau et s’entaille légèrement le creux de la main.

- Vous pouvez le faire également et nous serons fixés !!

Il ne faut guère plus que quelques minutes pour que la conviction soit faite qu’ils ont perdu leur statut d’élus, chacun y voyant la nouvelle de sa propre façon de prendre la chose.

Bizarrement une espèce de sérénité se fait ressentir, comme si l’annonce de leur mortalité revenue soulageait plus que n’apeurait les cinq amis.

C’est le commandeur qui le premier donne sa façon de voir.

- Je ne sais pas pour vous mais cette annonce ne me dérange pas plus que ça alors que je devrais au contraire avoir une trouille bleue de recommencer à vieillir.
- Sans doute est-ce dû à l’inévitable ressentiment de lassitude que nous connaissons tous face à des jours sans fin, pour ma part j’ai souvent songé à ce moment où ma vie reprendrait son cours et ma foi je pense que le temps qui me reste en aura encore plus de valeur.

Les paroles de l’amiral trouvent un écho favorable pour ceux qui comme lui ont connu ces moments de lassitude d’une vie sans fin.

Antonin pourtant n’oublie pas le but originel de la réunion.

- Rien n’est encore acté, ce n’est peut-être que temporaire tant que l’unique sera hors de notre univers, tout pourrait revenir à son ancienne place à son retour.
- Tu penses donc réellement que c’est la raison et qu’il ne lui est rien arrivé de mal ?
- Je pense en effet que tout est lié et que ce qui ressemble à une invasion arrive fort à propos juste après la disparition de « Flo », nous devrions plutôt réfléchir à notre stratégie de défense.

Le commandeur se tourne vers l’amiral.

- Ce serait étonnant venant de toi que tu ne sois pas venu sans au moins un début d’idée pour endiguer au mieux le problème.
- En effet mais cela ne va pas forcément vous plaire !!
- Dis toujours, Thomas prendra la décision qui s’impose ensuite !!

L’amiral s’écarte alors pour mettre en route son appareil holographique qui inonde la pièce de toutes les constellations connues de leur univers, il fait un cercle en rouge représentant l’étendue de l’Imperium puis un autre en bleu à l’intérieur du précédent en ôtant à peu près le tiers du périmètre.

- En rouge l’imperium, en bleu l’espace que je me propose de défendre avec les moyens militaires dont nous disposons actuellement.
- Cela signifierait de laisser un grand nombre de nos vassaux à la merci de l’ennemi ? Crois-tu réellement que j’accepterais de prendre une telle décision ?
- Là tout de suite je comprends bien que pour toi ce ne soit pas envisageable, mais avec du recul tu feras comme moi je l’ai fait et ce même si cela m’a noué les tripes.
- De plus nous perdrions nos principales sources de matières premières, c’est une folie que ce plan !! Ne t’en rends-tu pas compte ?
- Si vous avez de meilleures idées alors je vous écoute !! Avec mon plan nous pourrions également utiliser le principe de la terre brûlée et déplacer les populations avant de tout détruire pour que l’ennemi ne puisse s’approvisionner. S’il vient d’un univers inconnu il doit avoir voyagé durant un temps infini avant de rejoindre le notre, nous devons déjà trouver la raison de leur venue, mais surtout du moyen qu’ils ont eu pour y parvenir et découvrir notre existence.

L’empereur est devenu livide à l’idée de déplacer des centaines de trilliards d’individus sur un temps si court et cela sans connaître l’ennemi, que ce soit son espèce, ses intentions, mais surtout son armement.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0