CHAPITRE 147 : « Complexe De Bierne » « Annie »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 147 : « Complexe De Bierne » « Annie »

Ne voulant en dire plus que nécessaire, Annie sort de la chambre pour rejoindre son bureau au dernier étage de la tour et envoie aussitôt une missive vers tous ceux présents ce jour-là des actionnaires du complexe.

***/***

« Une demi-heure plus tard, salle de réunion des actionnaires. »

Ils sont venus nombreux répondre à l’appel de la doyenne, curieux pour la plupart de connaître la raison de cette réunion succédant d'aussi peu à la précédente.

Annie fait le compte des présents, notant les sièges restant vides avec un froncement de sourcils contrariée.

- Quelqu’un a-t-il vu Philippe ou Maurice ? Ce n’est pas dans leurs habitudes de manquer nos réunions.
- Justement ils sont ensemble, Maurice conduisait Philippe à la pharmacie pour prendre un vaporisateur, apparemment son asthme l’a repris soudainement et il était en pleine crise quand je les ai croisés.

Les paroles de Frédéric amènent de l’eau au moulin d’Annie, qui du coup commence à ressentir une très forte appréhension sur les conséquences inattendues qu’occasionne cette fois-ci la disparition de Florian.

- Ce serait donc bien de cela qu’il s’agit !!

N’attendant pas d’être harcelée de questions, Annie lève sa main droite en signe d’apaisement et explique ensuite les raisons de cette réunion, observant au passage les réactions de chacun.

- La crise d’asthme de Philippe s’expliquerait donc si l’accident d’Alan avait bien pour cause la disparition de ce magnifique cadeau que lui a offert Florian.
- Mais nous ne pouvons être sûrs de rien, il reste toujours la possibilité d’une autre explication.

Annie se tourne vers son mari qui visiblement à la tête qu’il fait ne croit pas réellement à ses dernières paroles, il poursuit néanmoins dans sa lancée en proposant quelques alternatives aux idées trop tranchées de son épouse.

Tous écoutent sans l’interrompre mais il est évident que le moral n’y est plus, c’est Flavien qui le premier reprend la parole une fois les autres options possible de Frédéric mises sur la table.

- De toute façon rien ne changera pour nous tous ici, à part quelques désagréments dus à une maladie quelconque et que nous avions perdu l’habitude de contracter. Je sais ce que vous allez dire et que c’est sans doute égoïste de ma part, mais c’est un fait que nous nous devons d’accepter avant de chercher plus loin. De toute façon que pouvons-nous y faire ? Florian et Alexandre ont disparu on ne sait où, Alan et Mickaël, n’ont plus aucun moyen de contact avec l’Imperium, alors que nous reste-t-il pour valider ou invalider l’opinion d’Annie qui je le reconnais n’est pas dénuée de bon sens.
- Il reste les fils de Florian et de Thomas, de plus Xiao nous a confirmé que Florian avait fait le nécessaire pour quelques-uns d’entre eux à les rendre immortels. Nous pourrions déjà les contacter et leur demander de vérifier si tout va toujours aussi bien de leur côté ? Toshio a en moins puissants les « dons » de son père, peut-être pourrait-il faire quelque chose là où nous sommes nous autres impuissants.

Les paroles de Yuan semblent avoir remis quelques espoirs là où beaucoup commençaient à désespérer de trouver une solution.

Il ne faut que quelques minutes pour avoir Xiao au téléphone, quelques minutes supplémentaires pour tout lui expliquer avant qu’il ne raccroche en promettant de rappeler au plus vite une fois qu’il aura réuni tous ceux concernés.

Le temps d’attente aurait pu paraître long si Philippe accompagné de Maurice n’avait pas enfin fait son entrée dans la salle, l’état d’épuisement de l’ancien psychiatre plombe comme il se doit l’atmosphère de la pièce déjà pas au top niveau avec les dernières nouvelles.

Un long râle exprimant la difficulté qu’a le vieil homme à trouver sa respiration les marque visiblement au plus profond de leur cœur, l’affection que tous ont pour lui les afflige au plus haut point à le voir devenu soudainement aussi fragile.

Le dernier décès dans la communauté remonte au général Mathéi victime d’un accident, du père Antoine et de la brave Mireille, qui se sont tous les trois suivis à quelques années d’intervalle.

Depuis lors tous et surtout les plus anciens, prennent de l’âge mais restent encore ou tout du moins restaient jusqu’à ce jour en bonne santé, alors le fait de voir soudainement Philippe aussi affaibli amène tout naturellement la pensée commune à se préparer d’un éventuel nouveau malheur.

Philippe entre deux respirations hachées reste néanmoins lucide et comprend bien ce que ressentent ses amis devant le spectacle morbide qu’il leur donne.

- Allons !! Allons !! Ne faites pas cette tête-là, je ne suis pas encore mort !! C’est juste que j’avais perdu l’habitude de ces crises et qu’il faut du temps pour que les médicaments fassent effet, je déplore juste que ceux de mon époque à l’efficacité pourtant éprouvée n’aient plus cours. Renseignez-nous donc plutôt sur le but de cette réunion ?

Les deux retardataires ont droit alors à un court résumé de la réunion, résumé qui se termine juste quelques secondes avant l’appel de Xiao.

Annie met la visio sur grand écran pour que tout le monde puisse suivre la discussion, le visage de Xiao apparaît alors tandis que lui aussi se raccorde sur l’écran de son PC.

- Coucou tout le monde !! Vous nous voyez tous ?

Les têtes de Tomoya, Shun, Toshio et Hoshio apparaissent près de celle de Xiao, chacun faisant en sorte de rester dans le cadre de la caméra tandis que pour eux la salle de réunion du complexe leur dévoile toutes les personnes assises à la grande table.

Alors que Yuan s’apprête à répondre à son fils, ce dernier ne lui en laisse pas le temps en prenant une mine grave reflétant celle de ses amis.

- On a fait un test avant de vous appeler, regardez par vous-même et vous comprendrez sans qu’il y ait besoin d’explications supplémentaires.

Tomoya place son bras devant la caméra pour bien montrer la coupure, cette dernière saignant encore et qu’il s’est volontairement fait pour vérifier ce qu’a appris Xiao.

- Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas profond !! Juste que ça ne guérit plus comme par miracle.

Xiao reprend le devant de l’écran.

- Il semblerait que nous ayons perdu le cadeau fait par « oncle » Florian.

Frédéric s’adresse à eux pour clarifier la situation.

- Il n’y a que Tomoya qui a testé le fait de ne plus cicatriser immédiatement ?
- Oui pourquoi ? Tu veux qu’on le fasse tous pour être certain ?
- Non mais est-ce que Toshio et Hoshio pourraient essayer de guérir votre ami avec leur salive ? Commencer par Hoshio puisque si j’ai bien compris c’est celui des deux qui a gardé son corps humain.
- Comme tu veux mon « oncle » !!

Tous assistent alors à l’essai, Hoshio salivant généreusement sur la petite plaie du bras de Tomoya et observant tout comme eux ensuite le résultat avec un intérêt non feint.

Il apparaît très vite que rien de spécial ne se produit, si ce n’est le sang qui réapparaît de la coupure n’ayant pas encore tout à fait cicatrisé.

- À Toshio d’essayer maintenant !!
- OK !!

Le jumeau prend la place de son frère et montre bien à la façon dont il prend le bras de Tomoya qu’il n’est pas juste qu’un simple ami pour ce dernier.

De plus c’est en posant ses lèvres sur la petite coupure qu’il la mouille de sa salive, restant plus que nécessaire dans cette position.

Quand enfin il le libère, le bras de Tomoya apparaît sans plus aucune trace de la légère incision et c’est un soulagement visible venant d’eux tous, de constater qu’il a gardé ce « don » venant de son illustre géniteur.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0