CHAPITRE 139 : « Shanpaï » « Shun »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 139 : « Shanpaï » « Shun »

Shun esquisse un bref sourire ironique.

- Comme si tu n’y étais pas habitué !!
- Je comprends mais dis-toi que ce n’est pas pareil, avant je n’y faisais pas attention tout simplement parce que je m’y étais habitué comme tu le dis si bien mais surtout parce que je n’étais pas intéressé alors que je n’avais qu’une seule personne en tête et qui m’obnubilait à un point que je trouve risible maintenant qu’il est enfin avec moi.
- Le fait qu’il soit non humain ne te dérange pas ?
- Pourquoi cela le devrait-il, je te le demande !! Non humain tu dis ? Pour ma part je n’aurais pas employé ce terme, mais plutôt différent quoique après l’avoir eu de pied en tête sous la main, je n’ai rien trouvé qui diffère de nous et il n’y aurait pas ce dont il est capable de nous faire ressentir lorsqu’il est en manque, nous n’aurions sûrement pas cette discussion à l’heure qu’il est.
- Quand je pense à ce que j’ai entendu à ce propos, j’ai l’image du vampire qui reste présent à l’esprit.

Tomoya semble troublé par cette comparaison.

- En plus plaisant heureusement, mais oui tu as raison et d’ailleurs n’est-ce pas pour le même but au final ?
- Celui de se régénérer ? C’est bien à ça que tu penses ? Le plus plaisant n’existe que grâce à Takumi qui a renforcé notre capacité sexuelle, sinon Toshio nous ferait sans doute tous mourir chacun notre tour. Je me demande si tu t’en es rendu compte ?
- Que veux-tu me faire comprendre au juste ?
- Tout simplement qu’il n’est pas au bon endroit, qu’il n’aurait jamais dû exister !! Du moins pas à notre époque !! Te rends-tu compte qu’il a sans doute hérité des pouvoirs de son père sans en avoir le contrôle ?
- Ni toute la puissance, n’oublie pas l’état de fatigue dans lequel il se retrouve à chaque fois qu’il les utilise.
- Fatigue mon cul !! Tu appelles ça de la fatigue alors qu’il a failli te tuer et qu’il en a mis quatre autres sur les rotules avant de se calmer.
- La façon dont tu parles de lui me donne l’impression que tu lui en veux.
- Tu n’y es pas du tout !! C’est juste que personne ne semble remarquer le danger qu’il représente s’il reste ici sur Terre, pourquoi n’y a-t-il que moi qui m’en fais la remarque ?

Tomoya vient s’asseoir tout contre lui en lui entourant les épaules d’un bras se voulant rassurant, il ne comprend pas vraiment pourquoi la présence de Toshio le perturbe à ce point.

- Allons, calme-toi, je ne pense pas qu’il y ait un quelconque danger, n’oublie pas que son père est venu spécialement pour juger s’il peut rester ou pas. Crois-tu qu’il le laisserait faire ce que bon lui semble ?
- Non… sans doute pas, mais… tu as failli mourir ne l’oublie pas !!
- C’est donc pour ça !! Je me demandais ce qui n’allait pas, c’était donc ça !!

Tomoya resserre son étreinte, comprenant que l’animosité que semble éprouver son frère envers Toshio n’est en fait que le retour de bâton de la peur qu’il a eue en apprenant l’incident de la nuit passée.

L’attachement fraternel qu’il éprouvait déjà envers Shun s’en trouve renforcé, le grand blond se penchant alors pour l’embrasser sur la joue.

- Allons c’est fini maintenant, il est temps de dormir et demain tu verras sans doute les choses de façon moins sombre, ne lui en veux pas pour quelque chose qu’il n’a pas demandé et qu’il découvre au fur et à mesure lui aussi.

La discussion baisse lentement d’intensité pour finir par s’éteindre doucement, bientôt suivie par une double respiration calme et sereine signe d’un sommeil profond.

***/***

« Chambre de Takuma. »

Il en va tout autrement pour Takuma qui se retrouvant seul, a pour sa part un sommeil des plus agités, revivant la nuit précédente en détail.

Il se redresse en sursaut au moment où il revit la façon magistrale qu’a eue Toshio pour le pourfendre et le féconder, lui remettant en mémoire sa première fois en superposant le visage de Xiao sur celui de Toshio au moment crucial de sa propre jouissance.

- Qu’est-ce qu’il m’arrive à la fin !! Pourquoi je pense à « Xi » d’un seul coup et surtout dans un scénario pareil !!

Takuma se force à se recoucher, pourtant après une demi-heure passée à gigoter en tous sens, il doit bien se faire à l’idée qu’il n’y arrivera pas.

Aussi se lève-t-il pour sortir de sa chambre et aller frapper à celle d’en face en l'ouvrant dans la foulée, une fois à l’intérieur il referme derrière lui et un peu de la façon d’un automate, il va s’allonger entre ses deux amis en se tortillant tel une couleuvre de façon à se faire une place.

Le sommeil le prend alors sans prévenir maintenant qu’il ressent une présence rassurante auprès de lui.

***/***

« Au petit matin, chambre de Keisuke et d’Hiroki. »

Le grand brun aux cheveux lui mangeant le visage sourit dans son demi-sommeil en sentant la main douce passer sous l’élastique de son short de nuit et juste venir se poser sur sa hampe qui du coup maintenant qu’il en est conscient commence à prendre de belles proportions.

Quelque chose qu’il ne saurait encore définir le trouble, cherchant ce que cela peut bien être et c’est en passant à son tour une main dans son short pour mieux guider celle de son chéri là où il aimerait qu’elle soit qu’il sursaute devant l’évidence que cette main qu’il tient maintenant dans la sienne n’est pas celle de son amant, bien trop petite et fine pour ça.

- Qu’est-ce que…

Le temps de tourner la tête sur le côté pour avoir sa réponse et reconnaître le petit blond qu’il affectionne réellement et avec qui il a noué cette amitié de sexe devenue sinon officielle, à tout le moins officieuse.

Il décide donc de faire comme sa première envie le lui avait dicté en pensant que c’est Hiroki qui avait la main baladeuse et guide celle du blondinet à l’endroit qui le démange le plus.

De sentir sa main tirée vers le bas réveille comme il se doit Takuma qui pourtant n’en montre rien et se laisse guider vers ce qui lui semble un endroit des plus intéressant qu’il n’avait pas souvenance d’avoir visité, se disant que ce serait peut-être l’occasion s’il s’y prend bien avant que son copain ne s’aperçoive du subterfuge.

Son corps souple suit donc le mouvement en faisant en sorte de ne pas attirer l’attention, sa main passant sur l’entrecuisse du grand rouquin pour s’aventurer entre le sillon fessier et atterrir sur la rosette plissée qui en frémit d’envie.

Takuma bande maintenant comme un fou, l’excitation qu’il éprouve est si forte qu’il a de plus en plus de mal à ne pas prendre la main sur l’envie de « Kei » et montrer de façon sans équivoque qu’il est bien réveillé et prêt à assumer d’éteindre l’incendie du matin que semble éprouver son grand "petit" copain.

À son état d’excitation tactile et mentale, arrive celui olfactif de cette odeur si spéciale qui émane maintenant de « Kei », odeur de musc venant de son excitation et qui déclenche les « hostilités ».

Tandis que deux de ses doigts reprennent leur autonomie en entrant d’un coup dans l’antre chaud, faisant feuler de surprise celui qui ne s’y attendait visiblement pas, sa bouche vient se coller sous le lobe d’oreille pour s’imprégner de cette odeur de mâle en chaleur si particulière aux rouquins.

Bien sûr tout ce remue-ménage soudain éveille à son tour le troisième larron, qui après un bref moment de surprise comprend vite la situation et s’en amuse même au point de précipiter les choses en arrachant presque le sous-vêtement du petit blond pour prendre son sexe en main et le guider là où se trouvent encore ses deux doigts qui libèrent rapidement la place en comprenant ce qu’on attend de lui.

- Fais-toi d’abord plaisir le temps que je me mette en chauffe et je m’occupe de ton cas après, mon gaillard, les explications viendront bien ensuite.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0