CHAPITRE 137 : « Shanpaï » « Xiao »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 137 : « Shanpaï » « Xiao »

« À la cafétéria du campus. »

À la surprise générale ce matin-là, deux groupes entrent à quelques secondes d’intervalle avec ce qui pour tous ceux qui ne sont pas au courant semble être la même personne les accompagnant.

De plus, autant ces deux garçons ont l’air en pleine santé, autant le reste des deux groupes marche visiblement au radar, semblant épuisés plus que de raison.

Une table doit être rajoutée pour que tous tiennent à l’aise et puissent pour certains d’entre eux, s’affaler pour poursuivre ou plutôt commencer leur nuit.

Tomoya s’assoit à droite de Xiao et à gauche de Shun, curieux d’apprendre quelle a été la participation de son frère à ce qui ressemble étrangement à une nuit de stupre comme celle qu’il a lui-même vécue.

Il les montre tour à tour du doigt.

- Vous êtes ensemble maintenant ?

Alors que Shun porte son regard attentif vers Xiao en attente de sa réponse, ce dernier lui envoie un clin d’œil complice avant d’acquiescer du menton.

Du coup la question suivante va pour Hoshio.

- Ça te va comme ça ?
- Bien entendu sinon je ne serais pas là à te répondre, d’ailleurs contredis-moi si je me trompe mais j’ai l’impression que c’est pareil pour vous ?
- Il fallait bien ça pour rassasier ton frère !!

Keisuke en profite pour expliquer les grandes lignes de la nuit, trouvant bizarre qu’Hoshio ne semble pas plus surpris que ça d’apprendre que Tomoya a failli avoir un arrêt cardiaque venant d’un trop-plein de plaisir sensoriel.

- Suis-je bête, bien sûr que tu t’y attendais puisque tu nous as envoyé le texto !! Comment pouvais-tu anticiper le « danger » qu’encourait « Tom » ?
- Parce que tout simplement j’ai suffisamment entendu les récits de mon « oncle » Florian, j’imagine l’énergie qu’il a fallu à mon frère pour arriver sur Ter… ici, le reste semblait logique et je m’en suis heureusement inquiété.

La cacophonie habituelle s’installe quand chacun raconte ses sensations de la nuit, un facteur commun pourtant relie tout ce flot de paroles anarchiques entre elles, c’est le plaisir incontestable et encore inconnu jusqu’alors qu’ils y ont tous pris.

La sonnerie des cours se fait entendre et stoppe net toute discussion, seul Xiao les retient tous d’un geste de la main pour une dernière phrase qui les laisse des plus pensifs ensuite en prenant le chemin des salles de classe.

- J’aimerais qu’on se retrouve après les cours à notre lieu habituel, j’ai quelque chose à vous dire !! C’est d’accord ?

Un « oui » unanime clôt le sujet, ce n’est qu’une fois l’heure prévue enfin arrivée que chacun s’empresse de rejoindre seul ou à plusieurs le lieu de rendez-vous, sautant apparemment sans regret l’heure du déjeuner pour ce faire.

Les conversations vont et viennent jusqu’à ce que tout le monde soit présent, Xiao prend alors la parole tandis que tous ses amis attendent de connaître enfin le but de la réunion.

- Vous savez tous je pense que je n’étais venu ici que pour quelques semaines, envoyé par ma famille pour découvrir le lien qu’il pouvait y avoir entre mon « oncle » Thomas et Tomoya. Depuis nous savons à quoi nous en tenir ainsi que pour d’autres qui étrangement se sont tous vu réunis dans un même lieu. Que ce soit le destin, un choix délibéré ou n’importe quoi d’autre, toujours est-il que nous sommes devenus tous ici, soit des frères, soit des amants ou encore tout simplement des amis et j’avoue sans honte que j’ai peine à repartir.
- Alors reste !! Que tu suives tes études ici ou ailleurs je ne vois pas très bien où est la différence ?

Xiao se tourne vers Kaito qui malgré sa blancheur naturelle de peau semble encore plus pâle que d’habitude en comprenant enfin le but de cette demande de « Xi » à leur parler.

- C’était mon intention.
- Alors c’est cool, je ne vois pas pourquoi tu…
- Parce que quelque chose ou plutôt quelqu’un tout dernièrement a changé la donne et m’a fait revoir ma décision, du coup j’ai fait ma demande pour être transféré le plus tôt possible !! Normalement à la fin de ce trimestre, ça devrait être bon.

Devant la mine déconfite de tous ou presque puisque Hoshio ne se départit pas de son sourire, il juge bon de terminer ce qu’il a à dire avant d’avoir droit à tout et n’importe quel prétexte pour qu’il reste.

- J’ajoute que je me suis également renseigné et qu’il y a suffisamment de place dans nos différents cursus là où je vais pour que ceux qui désireraient y venir puissent le faire. Rappelez-vous que l’argent n’est pas un problème pour ceux qui hésiteraient à cause de ça, maintenant je ne force personne non plus et j’aurais mauvaise presse à le faire vu qu’au départ c’est bien moi l’intrus, Hoshio a lui aussi fait sa demande et je sais que Shun n’y manquera pas également, honnêtement si vous voulez tout savoir, j’espère tous vous voir me suivre.

Tomoya le reprend au bond en se tournant vers son frère.

- Pourquoi ne manqueras-tu pas de le faire ?
- Parce que moi aussi j’ai laissé quelqu’un là-bas que j’aimerais mieux connaître et ensuite je ne tiens pas à perdre la relation que je viens juste de nouer avec « Xi » et « Hosh ».
- Nous non plus !! Heu !! Pour les mêmes raisons !!

Tous se tournent vers Kaito et Takuya qui se sont expressément levés pour donner plus de portée à leur intention de suivre Xiao, la fin de phrase ayant donné de fortes rougeurs aux joues du grand rouquin pourtant pas des plus timides.

Un coup d’œil inquiet vers Xiao et Hoshio, d’avoir parlé trop vite sur la continuité de leur relation, vite rassuré par le sourire ravi de ces derniers à ce que la demande vienne d’eux.

Toshio se lève à son tour une fois les deux autres de nouveau assis.

- Je suis partant moi aussi, pour la même raison que Shun.

Xiao l’observe, visiblement curieux.

- Comment peux-tu connaître quelqu’un du complexe sans y avoir été ?
- Qu’est-ce que tu en sais ? Tu connais ma vie de ces dernières années pour être aussi sûr de toi ?
- Heu !! Non… mais je pense que je l’aurais su si ça avait été le cas.
- En fait ceux à qui je pense, je les ai connus dans un autre contexte que le centre De Bierne ! Hi ! Hi !

Xiao cherche de qui il peut bien s’agir en fouillant dans sa mémoire quand le déclic se fait et qu’il fixe Toshio d’une façon si comique que ce dernier éclate de rire.

- Hi ! Hi ! Je vois que tu as saisi de qui il s’agit ! Hi ! Hi ! Avoue que j’ai bon goût ?
- Tu parles bien d’oncle Damien là ?
- Bingo !! Avec en plus cerise sur le gâteau son compagnon qui ressemble à comment sera « Tom » dans vingt ans.

Xiao voit tout de suite ce qui pourrait poser problème.

- Mais… oncle Mathis est l’oncle de « Tom ».
- Un demi-oncle voire encore moins parce que ce que j’ai appris sur les amis de mon père me laisse à penser qu’il n’y a en fait aucun lien de parenté réel.

Toshio voit bien que son ami a décroché, aussi rentre-t-il plus dans les détails pour lui expliquer sa vision des choses.

- Mon père a créé la Terre où nous sommes pour son exil en y ajoutant la copie des élus, le père de Tomoya étant lui-même un élu et pas le moindre, celui que tu nommes oncle « Math » n’a rien d’apparenté avec puisque son double…

Toshio fait un grand signe de la main vers le ciel.

- … vit quelque part loin d’ici.
- Vu comme ça j’avoue que ça se tient, tu en penses quoi « Tom » ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0