CHAPITRE 135 : « Quelque part ailleurs » « Kim »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 135 : « Quelque part ailleurs » « Kim »

Alexandre en a les yeux qui pétillent de joie, alors qu’il termine la phrase de son nouveau copain qui semble avoir du mal à se confesser.

- Ferions l’amour avec toi ? Mais c’est quand tu veux !!

Le regard de Kim a un instant d’incompréhension nettement visible, avant de prendre une grande respiration et terminer ce qu’il avait en tête.
- Resterions ensemble !! J’avais cru comprendre que vous prendriez vos responsabilités maintenant que j’ai retrouvé ma liberté ?
- C’est exact, ne te fais pas de bile pour ça !! Juste que mon ami est un peu beaucoup pervers et qu’il a une idée fixe te concernant, celle apparemment d’avoir un rapport sexuel très rapidement.
- Mais non enfin… c’est juste que je pensais qu’il… et puis zut à la fin !! Qu’il fasse comme bon lui semble, de toute façon je comprendrais qu’il m’en veuille après ce que je lui ai fait.

Le moment semble figé, Florian passant son regard de l’un à l’autre, en s’amusant manifestement beaucoup de ce qu’il peut y lire comme à livre ouvert.

Il aide Kim à se relever en gardant sa main prisonnière dans la sienne.

- J’ai promis de te garder sous mon aile, quand tu comprendras ce que nous sommes je pense que ton esprit sera plus tranquille.
- Je serai ton esclave pour toute ma vie, tu m’as libéré des maîtres et je t’en serai toujours redevable.
- Alors top là mon gars !!

Alexandre fronce les sourcils en se voyant mis à l’écart, il se plante alors entre eux pour bien montrer son désaccord et se donner à lui aussi une part de la reconnaissance que le jeune autochtone semble ne porter qu’à Florian.

- Vous êtes tout mignons vous deux, mais j’ai moi aussi participé à ton sauvetage !!
- Oui… et donc ?? À quelle participation tu fais allusion ?? Peut-être l’examen physique prononcé que tu lui as fait subir ?

La question de Florian le désarçonne visiblement, il lui faut quelques secondes pour trouver une répartie car une chose est sûre pour lui, il ne laissera pas Kim uniquement à Florian.

- Tu sais très bien que je ne pouvais pas contrôler ma nature après le passage pour atterrir ici !! Tu oublies que c’est moi qui te l’ai montré dans la foule, j’en aurais choisi un autre qu’il serait toujours une espèce de robot humain.

Kim malgré tout ne porte aucune rancune à Alexandre pour ce qu’il lui a fait subir, le souvenir ne lui était d’ailleurs pas si déplaisant, aussi prend-il sa défense ou tout du moins essaie-t-il de calmer ce qui ressemble fort à un début de dispute, ne connaissant pas encore suffisamment les deux garçons pour comprendre qu’il n’en est rien et que ces derniers prennent un malin plaisir à se contrarier.

Aussi cherche-t-il dans ce qu’il a déjà appris d’eux, quelque chose qui pourrait détourner leur attention et sourit intérieurement en se rappelant le peu qu’il en a entendu.

- Peut-être qu’il était temps pour moi de passer à la révision ?
- Hein !!!

Le « Hein » venant des deux garçons en même temps, l’amuse et le fait sourire, il les observe donc avec un plaisir évident qui n’échappe à personne.

Alexandre est le premier à éclater de rire en comprenant enfin de quoi il retourne et que son trait d’humour a été si bien compris, qu’il lui est renvoyé avec en prime l’assurance qu’il ne lui en tient pas rigueur.

- Alors il serait peut-être bon de terminer les dernières vérifications pour pouvoir ensuite faire la route qui nous attend ?

Le rouge aux joues qui vient soudainement marquer le visage de Kim montre bien qu’ils parlent de la même chose, Florian en les observant se dit qu’il n’y en a pas un pour racheter l’autre et que donc, la nouvelle recrue devrait pouvoir les étonner avec le potentiel qu’il lui montre déjà.

- C’est bon les gars, je pense qu’on a compris tous qu’il y aura de bons moments à passer dans l’intimité !! Juste que pour l’instant il y a plus urgent et rien ne dit que le ou les propriétaires de cet espace de vie ne vont pas revenir.

- Allons chez moi !!
- C’est loin ?
- Pas très non, juste que nous devrons attendre le bon moment, déjà que je ne vais pas tarder à être signalé comme manquant et je pense qu’il y a déjà quelqu’un en route pour vérifier l’auteur de l’intrusion dans cette cabine.
- Vous êtes fliqués à ce point-là ?
- Toute dérive par rapport à notre conditionnement est automatiquement signalée, un rapport aux maîtres qui prennent ensuite les mesures adéquates suivant l’importance du délit.
- Et cela arrive souvent ?
- Jamais !! Ou presque, ce que je vous dis là c’est juste ce que j’ai appris pendant mon enfance.
- Et si nous allions plutôt là-bas ?

La surprise de Kim n’a d’égale que celle d’Alexandre.

- Là-bas ? Où ça là-bas ?

- Je parlais de l’endroit où sont élevés les enfants, je pense que les règles sont plus souples et d’ailleurs en parlant de ça, j’aimerais que tu nous renseignes là-dessus : il y a quelque chose qui m’échappe dans la logique de cette situation où vous vous trouvez.

Alexandre acquiesce à son tour.

- C’est vrai ça !! Avec votre conditionnement et ce que nous savons déjà plus ou moins de cette planète, à quel moment et surtout pour quelles raisons faites-vous des enfants ?

Florian voit bien le trouble de Kim, pourtant lui aussi insiste pour avoir la réponse alors que bizarrement il ne l’a pas trouvée au moment où il a exploré son cerveau pour le libérer ensuite.

- Il ne saura pas te répondre.
- Ah oui ?
- Je pense qu’il n’a pas l’information du fait qu’il est encore trop jeune pour intégrer le programme de procréation des maîtres, exact ?

Kim hoche la tête tristement, désolé à l’évidence de ne pas pouvoir renseigner ses sauveurs et Florian lui donne une tape amicale sur l’épaule pour lui montrer qu’ils ne lui en veulent pas.

- Ne t’en fais pas nous serons très vite renseignés !! Allons-y, ne restons pas là !! Je pense que nous sommes déjà restés plus que nous le devrions et même si nous ne risquons rien, je préférerais que les maîtres ne soient pas déjà informés de notre présence. Passe devant et nous te suivrons !!

***/***

Après une bonne heure de marche au milieu de cette population dense et uniforme, Alexandre fait signe à ses deux compagnons de s’arrêter pour souffler un peu.

- Je n’en peux plus, je vais devenir fou si nous continuons encore comme ça !! J’ai l’impression de marcher toujours au même endroit tellement tout se ressemble, les habitations, les gens, la noirceur !! Brrrr !! J’en ai des frissons partout !!

- À ce que j’en ai déjà constaté, ce sera partout pareil et je n’ai pas souvenir d’avoir aperçu ne serait-ce qu’un parc avec de la verdure, à se demander s’il y en a encore sur cette planète ?
- Pourtant il faut bien nourrir tout ce monde ? Il doit bien y avoir des cultures quelque part ? Kim ?
- Tout ce qui nous est nécessaire vient des océans, la terre est morte depuis bien longtemps.

Alexandre se prend la tête à deux mains.

- Ça commence à me prendre le chou !! Trouvons quelqu’un qui aura les réponses à tout ce merdier qui nous entoure ?
- Le seul endroit doit être le palais, mais avant de nous y rendre je veux déjà voir par moi-même et essayer de trouver des réponses, la nurserie nous en donnera très certainement quand nous y serons.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0