CHAPITRE 127 : « Shanpaï » « Shun »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 127 : « Shanpaï » « Shun »

Shun reste quand même ahuri devant cet aveu aussi incroyable que soudain, ne s’attendant pas à ce genre de conversation au moment où il a reçu le texto lui demandant de rejoindre au plus vite la chambre de son frère.

Lui-même cherchant encore ce qui chez le fameux Mathieu a bien pu l’attirer et à l’imaginer peut-être comme plus qu’une simple connaissance de vacances, d’autant plus qu’en fin de compte il ne lui a même pas adressé la parole.

Aussi d’entendre les paroles d’Hoshio le déconcerte, comment ont-ils pu voir ce que lui-même n’était pas conscient de voir.

Malgré tout Shun se rend compte qu’il va devoir répondre, le temps commençant à se faire long depuis qu’Hoshio ne dit plus rien mais se contente de le fixer avec curiosité et intérêt.

- Donc, tu ne… quoi ?
- Je ne sais pas où vous avez eu vos informations, mais j’avoue que j’en suis le premier curieux étant donné que tout cela est bien loin de mes pensées actuelles. En fait je te trouve plutôt culotté de me faire cette proposition, juste je te demande de revoir tes sources et d’arrêter d’imaginer des choses qui ne sont pas !!

Hoshio a un moment de bug devant l’air à la fois sérieux et visiblement contrarié, de celui-là même qui une année plus tôt n’aurait pas hésité une seconde à lui en coller une pour beaucoup moins que ça.

Pourtant il ne voit en lui aucune colère, juste de la gêne et de l’incompréhension à ces paroles on ne peut pourtant plus claires, Hoshio détourne son regard avec l’intention de faire ses excuses en lui disant qu’il a sans doute mal compris les paroles de son ami, quand une lueur moqueuse éclaire un bref instant le regard de Shun et lui laisse à penser que peut-être après tout il n’aurait pas eu cette discussion en vain.

- Désolé d’avoir mal compris, bonne nuit et excuse-moi encore si je t’ai blessé, j’avoue que je m’attendais un peu à ta réaction.

Hoshio retourne devant la porte de sa chambre et y entre en faisant un bref signe d’au revoir au garçon n’ayant encore pas bougé d’un pouce.

Il referme derrière lui avec un sourire entendu, rejoignant Xiao allongé sur le lit et à moitié endormi.

- Déshabille-toi, vite !!

Il ouvre le placard de son chéri pour en sortir un short de sport particulièrement large et qu’ils utilisent principalement dans leurs petits jeux érotiques.

- Mets ça avec rien en dessous et rallonge-toi, vite !!
- Qu’est-ce qui te prend d’un coup ?
- Pas le temps de t’expliquer mais tu vas rapidement comprendre de quoi il retourne, juste tu fais comme quand c’est nous deux !! Tu comprends ou je dois te faire un dessin ?

« Toc, toc. »

Le son léger et timide frappant la porte, amuse cette fois Hoshio qui termine de mettre Xiao dans la position qu’il attend de lui.

- Ne bouge pas, d’accord ?

Il n’attend pas de réponse qu’il est déjà debout à faire les quelques pas pour ouvrir, ne doutant pas un instant de l’identité du visiteur.

Le visage écarlate de Shun montre combien il a été difficile pour lui de faire ce geste démontrant visiblement le contraire de ses propres affirmations, heureusement Hoshio prend les initiatives et lui évite ainsi de s’embrouiller encore plus dans des excuses ne tenant pas debout en lui attrapant le bras pour le faire entrer.

Shun se retrouve donc dans la chambre alors qu’Hoshio, toujours lui, le pousse gentiment à la rencontre de Xiao qui retient son réflexe de pudeur de cacher ce qu’inévitablement découvrira leur visiteur.

Pourtant de voir Shun aussi emprunté et visiblement mal à l’aise, lui amène l’envie de le serrer dans ses bras et c’est donc avec beaucoup plus de relâchement et de naturel qu’il maintient sa position alors qu’un véritable branle-bas de combat se déclenche soudainement à l’intérieur de son seul vêtement.

Shun en apercevant Xiao quasiment nu en a une forte bouffée de vapeur, comprenant bien qu’il lui sera difficile de tenir sa position du seul fait que déjà tout son corps commence à le chauffer sérieusement.

Une série de sursauts venant du short de Xiao lui dévoile ce qui normalement doit rester caché, son regard se fixe alors dessus tandis que sa salive disparaît brusquement en lui asséchant la bouche.

De son côté Hoshio n’est pas loin non plus de ressentir la même chose, le corps de son chéri ayant toujours le même effet sur ses désirs et de voir sa nudité dévoilée à un autre que lui, lui amène à son tour une forte chaleur aux joues.

Heureusement c’est Shun qui retrouve l’usage de la parole en détournant finalement avec peine le regard pour revenir sur les paroles d’Hoshio en l’interrogeant de visu.

- Quels renseignements as-tu sur Mathieu ? Qu’y a-t-il à m’apprendre sur les choses qui se sont passées avec lui durant notre séjour ?
- N’avais-je pas dit… ensuite ? Ou as-tu oublié la première moitié de la phrase ?

Shun reprend les rougeurs qu’il avait un bref instant perdues, un coup d’œil sur Xiao semblant entièrement offert à lui, lui amène un soupir de résignation, reconnaissant qu’il en a envie tout autant qu’eux apparemment et que cette envie ne lui est pas venue d’aujourd’hui.

Pourtant quelque chose en lui résiste encore, sans doute est-ce dû aux traumatismes de sa jeunesse qu’il pensait avoir fait disparaître depuis la rentrée en lui faisant accepter l’idée d’être plus sociable.

- On ne pourrait pas remettre ça à un autre jour ?
- C’est comme tu veux…

Hoshio ouvre de nouveau la porte de la chambre.

- Bonne nuit !!

Xiao a bien compris que son chéri s’amuse aux dépens de Shun, seulement il a bien vu le regard que ce dernier lui a porté et qui était des plus révélateurs sur son état d’esprit cherchant à passer les barrières de son extrême pudeur.

- Laisse le tranquille, je pense que tu t’es assez amusé comme ça !! Excuse-nous pour cette petite mascarade, par contre nous sommes sincères sur les sentiments que nous éprouvons pour toi et Mathieu, à toi le libre choix de les accepter ou de les refuser, juste qu’il te sera difficile d’être avec mon meilleur ami s’il sent qu’il y a une barrière entre nous.

- viens et discutons, tu veux bien!

Xiao referme ses cuisses en s’allongeant sur le lit de manière plus conventionnelle, tapotant sur le matelas après s’être serré d’un côté tandis qu’Hoshio rapproche l’autre lit contre le sien.

Une fois tous les trois installés avec Shun entre eux deux, Xiao lui explique alors les nouveaux liens qu’ils se sont découverts Hoshio et lui avec Mathieu son ami d’enfance, lui expliquant que la surprise était aussi bien d’un côté que de l’autre à découvrir ses forts sentiments purement sexuels ceux-là.

- Et c’est pour cette raison que nous quitterons Shanpaï à la fin de ce trimestre pour retourner avec Hoshio à l’université où j’avais prévu d’aller avant toute cette histoire sur votre paternité à tous.
- Votre copain Mathieu est au courant ?
- Bien sûr c’est la première chose dont nous avons parlé avec lui dès notre retour ici.
- Il vous a parlé de moi ?
- J’avoue que non mais nous ne sommes pas restés longtemps au téléphone, je pourrai lui en jeter deux mots demain si tu veux.

Le silence se fait, Xiao tout comme Hoshio ne sont pas dupes du visage de Shun s’efforçant à rester serein alors qu’il est plus que certain que le fait de ne pas avoir été remarqué par Mathieu lui laisse un goût amer dans la bouche.

- Tu sais qu’il y avait un truc radical pour que Mathieu pense à toi comme futur amant ?
- Ah oui, lequel ?
- Que toute cette conversation n’ait pu se faire… « qu’ensuite »… si tu vois à quoi je fais référence, hélas tu as brûlé une étape importante pour nous et qui sans doute n’aidera en rien à arranger les choses, à moins que…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
688
613
0
569
Guetta Mercury
Recueil de quelques poèmes en tout genre avec des thèmes diverses et variés.
Il y en a 5 :
Le roi du monde (déjà sorti)
Ricochet (déjà sorti)
Pourquoi, messieurs de l'Académie (déjà sorti)
Fini la poésie, bonjour la vulgarité (déjà sorti)
Haiku no Sakura (déjà sorti)
20
19
2
1
poolp
Asseyez-vous au bar et venez m'écouter vous conter ces histoires sombres.
Sont-elles vraies ou non ? A vous de le deviner !
1
2
161
8

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0