CHAPITRE 124 : « Tokyo » « Toshio »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 124 : « Tokyo » « Toshio »

Toshio apparaît au beau milieu du salon familial où son grand-père a élu domicile depuis sa décision de prendre sa retraite.

Son apparition laisse échapper des mains les verres de saké que tenaient les trois hommes de la "famille" réunis ce jour-là, son frère est le plus prompt à le reconnaître alors que son père et son grand-père en sont encore à rester bouche bée devant cette arrivée somme toute inhabituelle.

- Toshio ??
- Lui-même !! Je suis heureux d’être revenu après avoir été absent durant une éternité.
- Tu pousses un peu, ça ne fait que quelques semaines !!

Toshio se retient de répondre en comprenant qu’il va devoir y passer un certain temps avant que la compréhension ne les gagne.

Il préfère donc aller réconforter son père nourricier et ensuite son grand-père, inquiet tout de même du teint cadavérique qu’a pris soudainement ce dernier.

Le temps semble s’interrompre, alors qu’il se rassure petit à petit sur son état de santé à l’écoute de son cœur reprenant rapidement un rythme normal.

- Ça va grand-père ? Surpris de me revoir ?

Le vieil homme laisse couler une larme, ayant reconnu celui qui pour lui est son véritable petit-fils, l’autre n’étant par nature qu’un esprit sans corps, ce en quoi il fait erreur et ce malgré qu’Hoshio le lui ait déjà expliqué.

- Je sais que c’est toi mon petit !! Nous avons donc réussi, c’est merveilleux !!
- Je sais de quoi tu parles grand-père mais dis-toi bien que ce qui a été fait était éminemment dangereux, quelque chose qui n’aurait pas dû se produire et qui n’avait qu’une chance infime de réussite.
- Pourtant nous l’avons fait mon petit et à la façon que tu as eue d’apparaître devant nous, il est certain que tu as reçu les pouvoirs venant de ton père.
- Pas tous et pas aussi puissants mais cela m’a valu un exil comptant un nombre incalculable de millénaires !!

Son père hoquette en l’entendant, ce qui fait revenir l’attention générale sur lui.

- Comment ça, explique-toi, pour nous il ne s’est passé que quelques semaines depuis ton départ pour ton école.

Toshio comprend qu’il ne coupera pas aux explications qui lui sont demandées, aussi soupire-t-il avant de poser celle pour laquelle il était si pressé de venir.

- Pffttt !! Je vais tout vous raconter mais avant ça j’aimerais connaître les dispositions qui ont été prises quant aux parents adoptifs de mon frère ?
- De quoi parles-tu donc ? Comment as-tu appris pour l’ess…

L’homme se tait en se rendant compte de la boulette qu’il allait dire, mais c’est sans compter sur Toshio et son intelligence dépassant de loin tout ce qu’ils pourraient imaginer.

- L’essai raté !! Je ne dirais pas cela en parlant de Shun, c’est un garçon qui a tous les atouts pour réussir une vie qui je l’ai appris depuis peu sera éternelle grâce à la faveur accordée mais surtout la forte empathie d'avec mon père biologique.

Toshio prend le temps d’observer les trois hommes qui semblent complètement interloqués par ce qu’ils ont compris à ce qu’il vient de leur révéler.

- Donc pour faire court c’est bien de Shun qu’il s’agit ou plutôt de ceux qui ont profité de lui de façon répugnante !!
- Nous n’étions pas au courant sinon nous aurions réagi bien avant, c’est… ton… double qui nous l’a appris.
- Encore des préjugés et sur mon jumeau cette fois !! Sachez que c’est grâce à lui si nous deux avons pu vivre, le Toshio qui est devant vous a un corps créé par l’unique ou Isanagi ou encore Takumi voire Florian mais aussi Loup, ou de quelques autres façons qu’il a choisi de s’appeler.

Son grand-père sur lequel il est toujours assis lui pose une main tremblante sur l’épaule, la douceur qu’il y met démontre bien l’importance pour lui d’avoir retrouvé son petit-fils et qu’importe ce qu’il est ou ce qu’il représente. Il est quelqu’un de très précieux pour lui.

- Ne t’énerve pas après ton père, il n’est au courant que depuis peu, c’est moi qui me suis occupé seul de cette affaire.

Le ton de Toshio se radoucit quand il tourne son visage vers le vieil homme.

- Alors ? Qu’en est-il ?
- La loi du talion a été appliquée comme l’exige notre organisation, après avoir finalement « avoué » leurs fautes, la sentence a été immédiate et à l’image de la peine, tout acte sexuel leur sera désormais impossible.
- Mais ils sont vivants ?
- On peut dire ça comme ça en effet, mais je ne voudrais pas avoir à vivre le restant de leur vie dans ces conditions.

Toshio ne peut empêcher la grimace de dégoût lui déformer un bref instant le visage, il ne doute pas un instant que la punition a été exemplaire, préférant passer à autre chose et clore le sujet, il les renseigne alors sur ce qu’a été sa vie jusqu’à son apparition parmi eux.

Ce n’est que quelques heures plus tard qu’il les quitte enfin mais avec une forte tristesse dans son cœur de se dire que c’est sans doute la dernière fois qu’il les verra.

***/***

Sa réapparition dans la chambre de Xiao se fait dans le noir le plus total, Toshio se dit alors que ses amis doivent être endormis vu l’heure tardive et il va pour quitter la chambre pour rejoindre celle de Tomoya, quand sa vue retrouvant suffisamment d’acuité s’aperçoit qu’il n’y a qu’une personne occupant le double lit.

Cette dernière remue en se retournant.

- C’est toi « Tosh » ? Tu es enfin rentré ?
- « Tom » ??
- Prends ta douche et viens te coucher, il est tard.
- Mais… et les autres ?
- Ils dorment dans ma chambre pour cette nuit, mon coloc a rejoint son copain sans faire d’histoire ! Hi ! Hi !
- Je vais dormir où moi ?

Tomoya encore en semi-sommeil tapote le deuxième matelas plaqué contre le sien.

- Ici… pourquoi ? C’est un problème ?
- Non ! Non ! Je… je vais me doucher et j’arrive.

Aussitôt dit, aussitôt fait et quelques minutes plus tard la tête de Toshio réapparaît dans la chambre.

- « Tom » !! Eh « Tom » !!
- Oui, qu’est-ce que tu attends pour venir te coucher ?
- Tu ne saurais pas où mon frère met ses vêtements de nuit ?
- Pourquoi tu en as besoin ?
- Je… enfin, je…

Tomoya se retient de rire, comprenant bien la gêne de Toshio à se montrer nu devant quelqu’un et que ce soit lui n’arrange sûrement rien.

- Tu es tout nu ?
- Je… ben oui, je viens de prendre une douche.
- C’est pareil pour moi tu sais et en plus il n’y a pas de lumière, alors de quoi as-tu peur ? Que je voie ton petit kiki peut-être ! Hi ! Hi !
- Mon petit quoi ??
- Fais comme tu veux de toute façon je dors !!

Des pas feutrés, puis la couette qui se soulève et un corps chaud entièrement nu qui vient finalement se blottir contre lui met Tomoya dans un état d’excitation qu’il n’avait encore jamais connu, du moins avec un garçon.

- C’est juste dans tes rêves que tu vas dormir, j’attends ce moment depuis si longtemps que je ne laisserai pas passer une seconde de plus !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0