CHAPITRE 114 : « PENN » « Toshio »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 114 : « PENN » « Toshio »

« Durant ce temps-là sur « PENN ». »

Toshio reste songeur au sujet des derniers propos de Damien quant à sa véritable nature, une pensée lui vient alors qu’il serait bien bête de ne pas en profiter pour retrouver celui qui n’a jamais réellement quitté son esprit.

De plus le fait de l’avoir revu lui donne encore plus l’envie de le serrer enfin dans ses bras, pour y déverser tout l’amour qu’il lui porte depuis sa première année de lycée sur Terre.

Alors que Damien et Mathis se tournent vers lui pour avoir son avis, Toshio disparaît soudainement sous leurs yeux.

- Eh !! Où est-il passé ??
- Comment veux-tu que je le sache, j’étais là comme toi !!
- Tu crois qu’il est reparti sur l’île des âmes ?
- Hum !! Va savoir !!

Mathis se frotte la mâchoire inférieure de la main, semblant soudainement suspicieux sur les intentions de Toshio.

- Mais c’est quand même bizarre qu’il disparaisse juste après ce que tu lui as dit, tu ne trouves pas ?
- Nous devrions en avertir Florian ? Qu’en penses-tu ?
- Toshio est notre ami, laissons-le faire ce qui est le mieux pour lui sans faire appel à sa « nounou » !!
- N’est-ce pas dangereux ?
- Bien sûr que non allons !!
- Qu’est ce qui te donne une telle assurance ?
- Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il détient ses pouvoirs et la vie est toujours la même sur « PENN », preuve qu’il ne fait pas de choses irréfléchies.
- Oui mais quand même !! À cette époque il se croyait juste détenteur du pouvoir de la magie de « PENN » !!
- Quoi ?? Tu veux avertir Florian ? Très bien, fais-le !! Seulement ne vient pas à le regretter ensuite quand Toshio le saura !!
- Tu parles comme si tu savais ce qu’il est en train de faire ?

Mathis hésite avant de donner son avis, de peur de s’être imaginé des choses.

- J’ai ma petite idée là-dessus, en tout cas c’est ce que je ferais moi si je venais de comprendre que je pouvais le faire !!

Damien sourit en lui tapotant gentiment le crâne.

- Wouah !! Depuis quand ça carbure autant là-dedans ?
- Pffttt !! Te revoilà avec tes préjugés sur les blonds, ça faisait longtemps !!
- OK ! OK ! J’arrête, dis-moi plutôt à quoi pense mon blondinet intello ! Hi ! Hi !
- Justement à un autre blondinet intello !!
- Que vient faire Antonin dans l’histoire ? Il n’est pas lié intimement à Toshio il me semble ou alors je n’ai vraiment rien compris.
- Qui te parle d’Antonin, il n’y a pas que lui comme blondinet il me semble ! Cherche plutôt dans les nouveaux venus que tu ne connaîtrais qu’en photo par exemple ?

Damien fronce le front, cherchant de qui son chéri peut bien parler, il claque ses doigts l’un contre l’autre plusieurs fois en cherchant visiblement à remettre un prénom sur une image venue à son esprit.

- Voyons, voyons ! Comment il s’appelle déjà ? Ah oui !! Tomoya !!
- Et bien tu vois quand tu veux !!
- Rien ne prouve non plus que tu as raison.
- Ni que j’ai tort, juste que comme je te l’ai dit, c’est ce que moi je ferais si j’étais à sa place.

Les yeux de Damien s’arrondissent en comprenant les implications si cela se révélait la réalité.

- Mais alors dans ce cas, il serait… non !! Sur Terre ??
- Il y a des chances en effet.
- Wouah !! Pas sûr que quelqu’un que je connais bien soit content de l’apprendre.

***/***

« Shanpaï »

Les jambes de Toshio le lâchent quand ce dernier se retrouve dans cette chambre qu’il a quittée il y a si longtemps dans sa vraie vie, mais que depuis quelques jours dans celle de la Terre.

Heureusement qu’il a gardé en mémoire cet endroit bien précis, du fait qu’il aurait pu être dangereux pour lui de réapparaître n’importe où ailleurs.

Sa faiblesse soudaine le fait s’accrocher au bord du lit pour éviter la chute certaine, sans doute a-t-il utilisé trop de son énergie pour faire ce voyage.

Preuve s’il lui en fallait une, qu’il n’aura sans doute pas les mêmes aptitudes que son illustre géniteur pour qui il ne fait pas de doute que ce transfert n’aurait causé aucun contrecoup du genre de celui qu’il doit gérer maintenant.

Un sourire joyeux illumine néanmoins son visage rien qu’à la pensée de la surprise qu’il va faire à celui qui lui a déclaré partager son amour durant le bref laps de temps que son père leur a laissé à être ensemble.

Le sourire s’accentue à la pensée de son jumeau mais aussi à celle de revoir Xiao, ce garçon pour qui il doit bien s’avouer avoir eu un gros coup de cœur à l’époque.

Maintenant que sa mémoire photographique débloquée depuis peu est entièrement opérationnelle, il revoit en pensées son coloc avec un plaisir évident.

Une idée germe en lui et il en remercie ses nouveaux amis qui sont très friands pour leur part du genre de plaisanterie qui lui est venue subitement à l’esprit.

Des bruits de pas dans le couloir du dortoir l’alertent sur une éventuelle arrivée d’un ou même des deux locataires de la chambre, il se relève lentement pour ensuite aller se cacher dans la salle de bains.

Les pas passent sans s’arrêter, ce qui lui fait pousser un soupir de déception vite suivi d’un grand sourire en remarquant la douche qui l’invite comme un « pousse-au-crime » à aller s’y détendre, « PENN » n’étant pas et tant s’en faut à ce degré d’hygiène, la bassine d’eau du puits étant encore la meilleure alternative pour l’hygiène familiale.

C’est donc sans plus y réfléchir qu’il se débarrasse de ses frusques d’un autre temps pour se positionner sous le jet d’eau chaude revigorant, il chantonne tranquillement sans plus se soucier de rien que du plaisir de retrouver cette sensation oubliée, quand la porte s’ouvre subrepticement.

***/***

Xiao a laissé son chéri avec ses amis pour se détendre en faisant un peu de course à pied dans le parc, le sport étant pour lui une détente en joignant l’utile à l’agréable plus qu’une obligation pour garder la ligne.

Après quelques tours au pas de course de l’immense parc boisé, il reprend au petit trot le chemin vers les dortoirs pour y prendre une bonne douche avant de retrouver la bande à l’endroit où ils se sont fixé rendez-vous pour plus tard dans la journée.

Il entre donc dans sa chambre, ôtant dans la foulée ses vêtements exhalant une forte odeur de transpiration au point de le gêner lui-même et ce n’est qu’une fois entièrement nu, qu’il entre dans la salle de bains.

Le bruit de la douche l’avertit que son copain est déjà là, un sourire coquin le prend alors de lui faire la surprise, aussi s’avance-t-il silencieusement jusqu’à n’être plus qu’à quelques centimètres du dos bien fessu de son petit chéri.

Il va pour lui passer la main tout en douceur sur ses belles rondeurs pommelées, quand ce dernier se retourne soudainement sous l’étrange sensation d’une présence se tenant derrière lui et pousse un cri de surprise que Xiao lui renvoie en retour, ne s’attendant pas à ce revirement de situation.

Une fois l’effet d’étonnement passé, Xiao se penche en avant pour l’embrasser quand ce dernier a un étrange mouvement de recul, mettant Xiao dans l’embarra d’en connaître la raison soudaine.

- J’ai fait quelque chose de mal, je voulais juste te faire un câlin surprise !

Toshio une fois remis de ses émotions, détaille sans se gêner le corps nu parfait de son ami et ce avec un plaisir évident, se retenant difficilement à continuer le jeu et pousser l’expérience un peu plus longtemps, jusqu’à ce que ce soit Xiao qui finisse par s’apercevoir de la supercherie.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0