CHAPITRE 112 : « PENN » « Thomas »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 112 : « PENN » « Thomas »

« Cité Elfe. »

Le petit-déjeuner se termine quand Thomas commence à trépigner d’impatience sous les regards curieux de ses amis, Lorgan pour sa part en connaît parfaitement la raison puisqu’ils ont cherché Damien, Mathis et Toshio et ce durant une bonne partie des heures précédentes, c’est donc lui qui pose la question.

- Quelqu’un sait où sont les autres ?

Voldarian montre d’un simple geste qu’il n’en sait rien du tout.

- Ils n’étaient pas dans leur chambre ?
- Pas de la nuit et je ne les ai pas vus non plus hier quasiment de la journée, je me demande bien où ils sont passés !!

Thomas à la voix marquée d’inquiétude en prononçant sa phrase, incitant ses amis à rester positifs en trouvant quelques idées sur l’endroit où ils pourraient bien tous se trouver.

- Toshio devait aller sur l’île des âmes, sans doute auront-ils voulu qu’il les y emmène.

Aerandir hoche négativement la tête.

- L’île des âmes est interdite aux créatures vivantes, pour tout te dire nous ne la connaissons que par la tradition et la présence de son gardien, quand l’heure est venue pour l’un de nous de quitter cette vie.
- Ce ne serait qu’un mythe alors ?
- Je n‘ai pas dit cela de façon aussi tranchée, ce qui est certain pourtant c’est que personne n’en est revenu après y être parti.

Ils en sont là à chercher où pourraient se trouver leurs trois amis, quand Tancrède se lève d’un bond pour courir comme un fou aller enlacer un petit rouquin aux cheveux hérissés et à l’air d’un crapaud étonné.

- Loup !! Mon frère !!

Tous assistent alors à l’accolade plus que touchante entre les deux garçons, les larmes perlant aussi bien du visage de l’un que de l’autre et montrant plus que n’importe quelle parole le sentiment très fort qui les lie.

Tandis que Damien et Mathis, assistent tous deux à cette effusion de larmes, Toshio pour sa part va rejoindre la tablée pour y être de suite assailli de questions, questions auxquelles il répond du mieux qu’il peut dans le contexte actuel.

L’arrivée de Loup dans la cité Elfe met cette dernière dans une agitation peu commune, heureux qu’ils sont tous de revoir celui dont ils ont appris le destin et qui est devenu un dieu pour ce peuple encore ancré dans ses vieilles croyances.

Ce n’est qu’en milieu d’après-midi que Thomas et Lorgan peuvent se retrouver en tête à tête avec lui dans l’intimité de leur case.

Deux sentiments très forts leur amènent un début d’hésitation, celui de se retrouver dans les bras les uns des autres après cette période bien trop longue à leur goût d’abstinence et celui d’avoir enfin les explications sur tout ce qui leur est arrivé ces dernières semaines.

Thomas va pour se demander par où commencer avec une pointe néanmoins d’amusement à s’en être fait la remarque, quand la réponse lui apparaît sans erreur possible sous le regard de braise dont le couve Florian.

Il tente d’y résister ne serais ce déjà que pour montrer sa désapprobation sur la façon peu protocolaire de son arrivée sur « PENN », pourtant il se sait vaincu d’avance, n’ayant jamais pu résister à cette passion dévorante parfaitement lisible également sur le visage de son chéri.

Lorgan hésite pour sa part, reconnaissant implicitement que Thomas ait la primeur de ces retrouvailles du seul fait qu’il est celui à qui son Florian lui a sans doute le plus manqué, ayant pour sa part eu l’occasion de partager son lit avec lui juste avant l’arrivée de Thomas sur « PENN ».

Il s’éclipse alors sans bruit de la pièce, le sourire aux lèvres et également rassuré qu’il y ait toujours autant de passion et d’amour entre eux.

Du coup le voilà subitement un peu tout bête en se retrouvant seul sur la place de cette magnifique cité qui l’a vu naître.

- Tu devrais venir t’asseoir avec nous, à mon avis ça va prendre un certain temps avant qu’ils ne ressortent ! Hi ! Hi !

Lorgan sourit en reconnaissant la voix de Tancrède, il tourne la tête dans la direction d’où elle provenait pour le retrouver souriant et assis en compagnie de Damien et Mathis.

L’entente entre les trois quadras ne fait aucun doute et c’est donc avec plaisir qu’il accepte l’offre du frère de lait de son chéri.

- Vous n’avez pas l’air de vous ennuyer à ce que je vois ?
- « Tanc » nous raconte ses souvenirs du temps où son frère était encore avec eux, j’avoue que je préfère sa façon de raconter à votre holo machin truc.

La soirée se passe donc tranquillement où chacun apprend à mieux connaître l’autre et passe en rires et exclamations de toutes sortes, jusqu’à ce que Florian et Thomas les rejoignent pour participer avec eux jusqu’au plus loin de la nuit.

Lorgan se sent rassuré de voir Thomas et Florian aussi enjoués, ayant craint à un moment qu’ils s’éloignent l’un de l’autre comme nombre de vieux couples le font sans même bien souvent s’en rendre compte.

L’amour entre les deux garçons reste visiblement aussi exceptionnel que la première fois qu’il s’en était fait la remarque au tout début, quand ils se sont rencontrés lui et Thomas.

De les voir aussi beaux et enjoués, lui donne l’envie quasi irrépressible de les avoir tout à lui et de se donner à eux pour le plaisir de ses sens soudainement exacerbés.

Il vient donc s’asseoir entre eux deux en forçant pour y trouver sa place, il reçoit comme il se doit les regards surpris de ses deux amants.

Pourtant les joues soudainement rouges de Lorgan leur donnent la réponse avant même qu’ils ne posent la question et que ce soit pour Thomas ou pour Florian, l’appel est suffisamment explicite pour qu’ils se lèvent en le prenant chacun sous un bras en l’emmenant séance tenante vers la chambre à coucher et ce sous les regards tout d’abord étonnés puis très vite entendus du reste de leurs amis, quelque peu envieux de ce qu’ils imaginent tous comme fin de nuit pour le jeune prince Elfe.

Tancrède observe ses deux nouveaux amis avec le sourire, voyant bien qu’eux aussi commencent à se trémousser d’une façon qui ne trompe pas sur leurs pensées coquines respectives.

- J’aurais dû penser à amener mon épouse, du coup cette nuit va être très longue malgré le peu de temps qu’il en reste ! Hi ! Hi !

Mathis le fixe un moment avant de prendre la parole.

- Tu n’as jamais été tenté avec quelqu’un de ton sexe ? Avec ton frère vous avez bien dû en parler à l’époque ?
- Nous faisions ce que tous ou beaucoup de frères font pour découvrir certaines choses de la vie, sans plus, l’amour de Loup pour Lorgan a été pour notre famille une énorme surprise je dois bien l’avouer, mais sur « PENN » l’amour n’a pas de genre et est reconnu dès qu'il arrive, qu’il soit pour fonder une famille ou moins courant avec une personne du même sexe. Pour répondre à ta première question, je n’ai jamais trouvé l’amour avec un garçon mais seulement avec celle qui est devenue mon épouse.
- Tu ferais quoi si cela t’arrivait ?
- Quelle drôle de question ? Pourquoi donc cela m’arriverait-il à mon âge ? Ce genre de choix tient de la jeunesse qui veut explorer toutes les possibilités, j’ai passé l’âge de vouloir découvrir ce genre de relations.

Damien gêné donne un coup d’épaule à son chéri, pour qu’il cesse de poser ses questions qu’il trouve pour sa part plutôt malvenues et scabreuses.

Il lui glisse à l’oreille pour n’être entendu que par lui.

- Pourquoi tu lui demandes ça tout d’un coup ? C’est à croire que tu veux lui proposer la botte !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0