CHAPITRE 111 : « PENN » « Florian »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 111 : « PENN » « Florian »

« Dans la grotte à l’intérieur de la grande muraille. »

Le réveil cette fois se fait sans plus de problème, Florian ayant renvoyé Alexandre sur Terre d’où il n’aurait jamais dû partir.

Bien sûr cela n’a pas plu à tout le monde et en particulier à Damien et à Mathis, ces derniers l’ayant presque supplié de les renvoyer eux aussi avec lui au complexe De Bierne.

Il a dû faire quelques concessions pour qu’ils acceptent de rester encore un peu, la plus importante étant de stopper la dérive de « Penn » et de lui faire retrouver sa position d’origine, la seconde de faire en sorte que l’extraction du vaisseau soit sans danger et enfin la dernière, d’autoriser Toshio à retrouver celui qu’il aime depuis si longtemps.

Florian a longuement hésité quant à la dernière demande, la puissance de son fils ayant déjà largement dépassé ce à quoi il était prêt à accepter et s’il a enfin donné son accord, c’est avec une idée qui peut-être résoudra tous les problèmes qui l’ont empêché lui d’avoir un sommeil réellement serein depuis le retour de sa mémoire.

Plus il y pense et plus il trouve l’idée idéale, le seul facteur pouvant interférer étant Thomas quand ce dernier devra accepter ou pas de se séparer d’un de ses fils, voire même des deux étant donné l’entente déjà très forte qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

Il se lève donc sous les sourires amusés de ses amis devant sa coupe en pétard et l’excroissance pénienne qui n’a, elle, rien à voir avec la planète du même nom.

- Tu ne changeras jamais pas vrai ?

Le regard de son meilleur ami est suffisamment clair sur l’endroit où il est braqué, pourtant Florian feint de ne pas comprendre en se passant la main dans sa tignasse rousse.

- Tu sais très bien qu’ils sont impossibles à coiffer.
- C’est ça fait ton mariole.
- Qu’est-ce que tu veux c’est ça être un homme, pas comme deux papys qui n’ont plus une once d’énergie après une toute petite nuit de rien du tout ! HI ! Hi !

Il évite aisément la chaussure envoyée dans sa direction et va s’asseoir sur la stèle servant de table alors qu’apparaît au bon moment son fils, les mains chargées avec de quoi rassasier tout le monde.

C’est Mathis qui le premier revient sur ce qui semble l’intéresser au plus haut point.

- Tu mets quand en route ce que tu nous as promis cette nuit ?
- C’est déjà fait pour « PENN », pour Toshio je l’enverrai au complexe dans un premier temps et pour Alexandre j’ai décidé de partir avec lui quelque temps, juste pour avoir quelques certitudes et mettre les choses au point avec ceux qui me cherchent des poux dans la tête.
- Pourquoi tu ne les fais juste pas disparaître ?
- Parce que tout simplement ce n’est pas ma façon de faire et qu’en plus ça ne répondrait pas à la curiosité que j’ai d’en savoir plus sur eux, depuis quand ils existent et comment ils en sont venus à devenir ce qu’ils sont.

Damien s’approche du petit rouquin en lui enserrant le cou de ses deux bras, jouant sur ses sentiments pour tenter d’obtenir son accord sur l’idée qui vient juste de germer dans son esprit.

Bien entendu Florian n’en est pas dupe et le petit sourire qu’il esquisse un bref instant, est le seul signe de compréhension qu’il laisse paraître.

- Non tu ne peux pas !!

Les deux bras se détachent immédiatement de son cou et son ami vient se placer en face de lui presque visage contre visage avec une moue suppliante.

- S’t’plaît « Flo »… d’ailleurs tu ne sais même pas ce que je voulais te demander que tu m’envoies déjà bouler !!
- Je sais très bien à quoi tu penses et c’est beaucoup trop dangereux pour que je vous emmène.
- Pffttt !! Dangereux pour qui ? Dis plutôt que tu n’as pas envie de nous avoir dans les pattes !!

Toshio s’y met à son tour, défendant Damien sans trop savoir sur quoi exactement.

- Alors pourquoi tu emmènes Alexandre si c’est aussi dangereux que tu le prétends ? À moins que ce soit juste pour le garder pour toi ?
- Eh !! Vous me faites quoi là !! Ça n’a rien à voir avec ça, chacun est libre d’aimer qui il veut, c’est juste qu’il vous serait trop difficile de vous adapter là où je compte passer quelques jours de recherches.

Florian doit alors donner quelques explications sur ses intentions, montrant à ses amis la vie surpeuplée de la planète sur laquelle il compte se rendre pour ses recherches.

Il explique aussi ce qu’il soupçonne au sujet d’Alexandre et de sa véritable origine, dévoilant alors une partie de son plan sans réellement s’en rendre compte, simplement par certaines allusions qui lui échappent avec des « vous » qu’il serait difficile aux personnes qui l’écoutent de ne pas se sentir concernés.

Mathis se sent euphorique pour plusieurs raisons, il se retient avec peine de laisser exploser sa joie de ce qu’il a cru comprendre et empêche même son chéri de surenchérir sur le sujet avec la curiosité qui le caractérise en l’attirant en retrait pour lui souffler à l’oreille.

- Ne sois pas si curieux, « Flo » cherche juste une solution au problème des élus.
- Mais de quoi tu parles ?? Que viennent faire les élus dans tout ça ??

Mathis le bâillonne d’une main en le poussant encore plus loin de l’autre.

- Tu ne peux vraiment pas te taire un peu ?
- Hmmmm !!
- Quoi ??

Mathis desserre son étreinte et se sent repousser assez brutalement par son chéri qui maintenant porte un regard furieux sur lui.

- Mais qu’est-ce qui te prend à la fin !! Ça ne va pas dans ta tête ??

Mathis se rapproche lentement en mettant ses mains en avant, cherchant les bons mots pour calmer la tempête qu’il sent lui tomber dessus.

- Laisse-moi juste t’expliquer, arrête de t’emballer comme ça et je te rappelle que dans notre couple c’est moi le teigneux, alors s’il te plaît ne prend pas ma place !!

Heureusement la venue de Florian qui s’inquiétait de les voir s’éloigner, calme quelque peu l’humeur de Damien.

- Vous ne vous disputez pas quand même ?
- Non ! Non ! T’inquiète !! C’est juste l’atmosphère qui règne dans cette grotte qui nous rend mal à l’aise.

Mathis en donnant son explication qu’il reconnaît lui-même tirée par les cheveux, trouve un autre sujet qui lui par contre a son importance.

- Mais j’y pense, si tu renvoies Toshio, qui va nous faire faire la navette entre le vaisseau et la cité Elfe ?
- Pourquoi voudriez-vous continuer avec ce vaisseau après tout ce que je vous ai dit plus tôt ?

C’est Toshio qui cette fois intervient.

- Mais enfin, il y a des gens qui y vivent et qui ne comprendraient pas qu’on laisse tout en plan d’un seul coup sans explication.
- J’irai leur parler, je suis sûr qu’ils écouteront ma proposition. Ce sera toujours mieux que ce que vous vous apprêtiez à faire, il y a des fois où je me demande si vous êtes réellement adultes ou encore des ados qui cumulent les boulettes.
- Comment tu peux nous dire ça ?
- Réfléchissez juste sur ce que vous vous apprêtiez à faire, de toutes les idées que j’ai entendues à ce sujet, aucune ne tenait la route après un minimum de réflexion.
- Pourtant Thomas semblait séri…
- C’est justement ce qui m’inquiète le plus, il n’a pas les excuses que vous avez du fait de votre ignorance sur tout ce qui est en dehors de la Terre.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0