CHAPITRE 106 : « PENN » « Alexandre »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 106 : « PENN » « Alexandre »


Sa main redescend avec une lenteur calculée, amenant d’étranges frissons sur la peau d’Alexandre, frissons qui mettent la puce à l’oreille de Mathis sur le fait que peut-être il feint tout simplement le sommeil.

Arrivé au nombril, il en a l’intime conviction et quand ses doigts cherchent en vain l’élastique du boxer présent jusqu’à encore quelques minutes, il ne peut retenir l’interjection à la fois amusé, surpris et excité, qu’il ait pu s’en débarrasser à leur insu.

- Non de d… !!!

Sa main empoigne alors la hampe bandée à outrance, suintant déjà de l’envie qu’il a de poursuivre ce qui n’est déjà plus un simple jeu.

- Tu ne dormais pas mon salaud !!
- Au début si… mais j’ai vite compris votre petit jeu pour m’exciter !!

Damien s’étonne de les entendre.

- Et moi qui pensais que tu faisais un beau rêve ! Hi ! Hi !
- Un rêve où il s’est vite débarrassé de son boxer !!
- De quoi tu parles ?

Damien passe une main derrière ses fesses et force est pour lui de constater au contact de la peau douce de l’intérieur des cuisses qu’en effet le sous-vêtement a bien disparu comme par magie.

Ni une ni deux et le voilà qui en fait autant du sien, claquant ensuite la main de son chéri pour qu’il libère la bête et revient se mettre en position avec cette fois le contact de chair contre chair tant attendu.

Quelque chose s’emballe alors en leur faisant perdre la notion des choses, chacun leur tour ils prennent du plaisir à ne plus en pouvoir et remettent le couvert sans même prendre le temps de récupérer, jusqu’à ce que finalement un brouillard anesthésie leurs sens.

***/***

C’est Damien qui le premier revient à la réalité, il se redresse alors en cherchant dans sa tête le souvenir de la nuit et du peu qu’il s’en souvient, lui fait se tourner vers ses compagnons pour s’assurer qu’ils vont bien.

- Ne t’inquiète pas pour « Math », il va vite se remettre lui aussi !!

Damien relève la tête et se retrouve presque nez à nez avec Florian, ce dernier le fixant avec une visible préoccupation.

- Qu’est ce qui nous est arrivé ?
- Tu ne te rappelles pas ??
- Heu… si un peu, mais ensuite c’était flou et je…
- Je suis arrivé à temps pour éviter l’overdose.
- Hein !! Comment ça ? De quoi parles-tu ?

Damien reporte son attention à sa gauche et s’étonne de n’y voir plus que son chéri.

- Où est passé « Alex » ??
- J’ai dû l’envoyer loin de vous deux pour votre bien.
- On ne faisait pourtant rien de mal !!

Florian lui passe la main sur le visage en accentuant son sourire, heureux de voir que son meilleur ami a repris toute sa conscience après ces heures de débauche qui auraient pu se terminer tragiquement s’il n’était pas intervenu à temps.

Lui aussi avec ses deux amants a ressenti l’excitation bien plus forte que d’habitude et a failli s’y laisser prendre, seule la fragilité de Lorgan devant la folie de sexe qui les prenait lui a rendu suffisamment de raison pour qu’il y voie là quelque chose d’encore moins naturel qu’à l’habitude.

- Je le sais bien que vous ne faisiez rien de répréhensible, seulement ce n’était pas une bonne idée de vous laisser seul avec Alexandre.
- Et pourquoi ça ?
- Je pense qu’il retrouve petit à petit ses capacités innées et qu’il ne sait toujours pas en garder le contrôle, ce qu’il vous a fait vivre ces dernières heures n’est pas compatible avec ce que vous êtes.
- Pourtant tu es comme lui et il n’y a jamais eu à mon souvenir quoique ce soit de la sorte.
- Sans doute que pour moi les choses sont arrivées plus naturellement sans que personne ne les bride.

Mathis s’éveille à son tour, grimaçant des courbatures venant de tout son corps.

- Qui aurait fait une chose pareille à « Alex » ?
- J’ai ma petite idée là-dessus.

Damien devient soudainement tout pâle, une pensée lui étant venue qui à elle seule lui amène une tristesse peu commune.

- Nous ne pourrons plus avoir de relations avec « Alex » alors ?

Florian le scrute du regard, comprenant l’importance que semble avoir déjà pris le jeune homme dans sa vie, une légère pointe de jalousie lui vient de ce fait, très rapidement réprimée au bénéfice de son meilleur ami.

Florian sait que pour le bonheur de Damien il est prêt à lui laisser Alexandre, son regard s’adoucit alors pour que ses traits retrouvent vite le sourire qui l’avait quitté le temps de cette brève mais nécessaire remise en question de ses priorités.

- Je n’ai jamais prétendu une chose pareille, il faut seulement qu’il apprenne à contenir sa nature !! C’est juste que tout lui arrive d’un coup alors qu’il ne s’y attendait pas.

Florian redresse la tête pour porter son regard vers un coin plus isolé de la grotte.

- Si tu te sens mieux tu peux venir nous rejoindre !!

***/***

Alexandre entend les paroles de Florian, il est depuis presque une heure à se morfondre sur l’état de santé de ses deux amis ou plutôt devrait-il penser de ses quatre amis car Thomas et Lorgan ont également été fortement impactés semble-t-il par la vague de sexe qu’il a engendré bien involontairement.


Il a reçu l’explication de Florian sur le sujet, ce dernier lui disant qu’il s’était mis en mode « reproduction », ce qui en soi ne l’a pas renseigné plus que ça sur la façon d’interpréter sa phrase.

Étant évident pour lui que pour se reproduire il est nécessaire d’avoir un masculin et un féminin, deux masculins jusqu’à preuve du contraire ne pouvant pas engendrer.

Il lui en a bien entendu fait la remarque, sa réponse a été encore plus incompréhensible pour lui mais surtout à côté de la plaque par apport à ce qui est arrivé.

- Qu’entends-tu par mode reproduction ?
- Sans doute une phase spécifique de notre espèce.
- Tu as déjà ressenti ça ?
- Pas vraiment mais j’ai stoppé le vieillissement de mon corps dix ans avant toi, sans doute que cette perturbation endocrinienne ne se fait ressentir qu’à un âge physique plus concordant avec le tien.
- Ça va me prendre souvent ?
- Tous les sept ans ! Hi ! Hi !
- De quoi !!
- C’est comme ça dans Star Trek avec Spock, les Vulcains ressentent le besoin de se reproduire tous les sept ans !!
- C’est pareil pour nous ? Tu crois ??

Florian l’a alors regardé bizarrement avant de lui répondre.

- Serais-tu idiot par hasard ? Je faisais juste de l’humour pour te remonter le moral, comment veux-tu que je sache si même ce que je viens de te dire est la réalité puisque tu es le premier qui soit comme moi que je rencontre !! Mais c’est une possibilité qui expliquerait ce qui vient de se passer alors que je n’ai jamais été jusque-là avec mes amis. Ou alors !!!
- Oui… quoi ? Dis-moi ?
- Tu ressens pour eux quelque chose de vraiment très fort !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0