CHAPITRE 96 : « Complexe De Bierne » « Hoshio »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 96 : « Complexe De Bierne » « Hoshio »


Hoshio pour sa dernière nuit au complexe a finalement opté pour dormir dans la chambre de Xiao, trop curieux de voir à quoi elle ressemble.

Il a été étrangement et agréablement surpris de l’ambiance purement asiatique de la pièce, seul le lit Futon lui a amené une grimace quant à son éventuel inconfort.

Pourtant il doit reconnaître avoir dormi comme un bébé et il finit par hocher la tête en repensant à ce qui à son avis en a été l’élément déclencheur, du coup le confort du lit recule de plusieurs places dans le fait d’être la cause principale du sommeil réparateur qui s’en est suivi.

Pourtant une légère grimace lui vient quant aux conséquences justement de cette fameuse nuit, Hoshio sait qu’il doit maintenant faire le choix devenu subitement cornélien de rester en couple avec Xiao, ou bien en trio avec celui qui depuis cette nuit a pris une importance considérable dans ses sentiments amoureux.

Il repense alors aux histoires qu’il a entendues récemment sur le même comportement amoureux de son « père », visualisant avec un certain amusement en pensée le phénomène qu’est justement son géniteur.

Tombera-t-il lui aussi dans cette liaison multiple qui semble être sa façon de vivre au quotidien, n’ayant ni plus ni moins comptabilisé quelques six amants permanents et c’est sans compter le fameux Alexandre, qui semble pour sa part bien parti pour être le septième.

« J’ai encore du chemin à faire » pense-t-il avec un petit sourire en coin, « de mon côté je n’en suis encore qu’à… cinq ? Hum !! Non en fait, je ne crois pas que ce que nous avons vécu une fois avec Nicolas et Tom, deviendra une habitude, pas que j’en serais contre l’idée quoique je ne me voie pas avec eux sur du régulier mais plutôt que « Xi » ne les voit pas de cette façon tout en les aimant au plus profond de son cœur j’en suis certain. »

Hoshio fait deux allers-retours dans la pièce avant de reprendre son cours de pensées.

« Bah !! Nous verrons bien !! » Sa pensée revient alors à la nuit passée. « Par contre je pense être complètement tombé amoureux de « Math » et j’ai bien vu la différence pour Xiao entre Mathieu et Nicolas, pour être certain qu’avec les autres cela n’aura pas la même importance. »

***/***

Mathieu est là depuis quelques minutes déjà à le regarder sans dévoiler sa présence, lui aussi est en pleine réflexion sur la nuit passée et ce qu’elle lui a amené comme plénitude, tant sentimentale que sexuelle, son amour secret pour Xiao étant enfin dévoilé à tous ainsi que celui naissant mais déjà suffisamment fort pour ne pas faire comme s’il n’existait pas et qu’il éprouve également pour l’amant de Xiao.

Amant qui d’ailleurs est également devenu le sien lors de cette soirée torride, soirée dont il émerge avec encore le ressenti d'une fatigue de tout son corps, peu ou prou habitué à de telles prouesses physiques.

Il va pour dévoiler sa présence, quand deux coups à la porte lui occasionnent un geste de retrait en faisant un pas en arrière, déjà curieux de savoir qui peut bien venir leurs rendre visite aussi tôt le matin.

Hoshio même s’il n’est pas chez lui s’empresse d’ouvrir, tombant sur un homme inconnu de la même tranche d’âge que les parents de ses amis.

De cet homme émane une force apaisante et tranquille, qui de suite lui amène le sourire aux lèvres et par la même occasion l’envie de mieux le connaître, plus grand que lui mais plus petit que Xiao, sa beauté n’en est pas moins également troublante.

L’intelligence d’Hoshio lui apporte vite une première réponse quant à qui il est.

- Bonjour !! Vous êtes sans doute un ami de mon père ?

Anthony le fixe un assez long moment avant d’esquisser un bref mais chaleureux sourire.

- À te rencontrer pour la première fois, je vois indéniablement beaucoup de lui en toi.

Hoshio sent d’un coup tous ses poils se redresser, n’ayant jamais de sa vie entendu voix plus envoûtante et c’est donc d’un simple geste de la main en attendant de se reprendre suffisamment, qu’il l’invite à entrer.

Anthony gère ce genre de problème depuis assez longtemps pour savoir comment y remédier, il se présente donc en parlant de choses et d’autres, jusqu’à ce que son auditoire s’habitue et se reprenne du trouble que sa voix amène à ceux qui n’y sont pas habitués.

***/***

Xiao se lève à son tour en entendant justement cette tessiture si particulière, il rejoint Mathieu et le pousse assez énergiquement pour qu’il arrête de se planquer.

Anthony en apercevant Xiao dévoile alors un sourire resplendissant, tout en tendant les bras pour que le jeune homme y vienne lui faire un bref câlin.

Une fois chose faite il va pour en faire autant vers Mathieu, quand il se ravise avec une grimace moqueuse aux lèvres et se contente d’un petit signe de la main, alors que le fameux Mathieu ne commençait qu’à peine d'entamer le premier pas le conduisant vers lui.

Hoshio a bien suivi la scène et éclate de rire, comprenant seulement alors que son nouvel amant ne feint absolument pas pour amuser la galerie mais est bien comme cela au naturel.

Xiao prend la parole.

- Vous avez déjà fait les présentations je suppose ?
- Rapidement en effet.

Xiao prend Anthony par la taille.

- Voici mon "oncle" Anthony, tu auras remarqué qu’il est plutôt spécial lui aussi.
- Je m’étais fait cette remarque en effet.

Xiao se déplace pour prendre à son tour son chéri par la taille.

- Et je te présente Hoshio, l’un des deux fils de Florian !
- Le plus beau, le plus doux et le plus gentil des deux.

Xiao éclate à son tour de rire.

- Cela reste à prouver mais comme on dit, l’amour rend aveugle alors je lui laisse le bénéfice du doute sur ses paroles. Excuse-nous mon « oncle » de t’accueillir dans cette tenue, mais nous venons juste de nous réveiller. Si tu veux bien t’asseoir sur le canapé et attendre cinq minutes, le temps que je nous prépare le café.

Anthony hoche la tête en signe d’accord quand la phrase prend enfin tout son sens à son esprit, connaissant l’appartement de Xiao pour y être très souvent passé et sachant de ce fait pertinemment qu’il ne comporte qu’une seule chambre.

Un regard étonné vers Mathieu qui visiblement est lui aussi en petite tenue, ce dernier esquissant un bref sourire semblant avoir suivi et surtout compris où l'a mené sa reflexion.

Il montre alors alternativement les deux garçons à Xiao, avec la tête de celui qui n’en croit pas ce que pourtant tout lui laisse à penser.

- Vous ?? Comment ça… vous ??

Le sourire de Xiao semble suffisamment parlant pour qu’il poursuive avec un étonnement non feint.

- Ne me dis pas que… Mathieu… et… vous deux ?? Hi ! Hi ! Hi !

Xiao comprend d’où vient l’hilarité d’Anthony, aussi lui répond-il sur un ton faussement désabusé.

- Ça prend juste un peu plus de temps… c’est tout !!
- Non… sérieux… Hi ! Hi !…. Vous avez commencé à quelle heure ! Hi ! Hi !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0