CHAPITRE 93 : « Complexe De Bierne » « Antonin »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 93 : « Complexe De Bierne » « Antonin »


« Résidence des Tsu. »

Antonin sent la transpiration lui couler sur tout le corps, rendant moite et inconfortable le drap le recouvrant alors qu’il commence à émerger du profond sommeil qui a été le sien après des retrouvailles épuisantes avec ce couple dont les exploits sexuels semblaient être intarissables et ce même pour lui, habitué qu’il est de son rouquemoute chéri.

Une main vient négligemment lui recouvrir le torse, bientôt suivi du bras pour ensuite sentir un corps nu venir se coller à lui, la poitrine opulente de son amie recouvrant bientôt la sienne alors que la fameuse main a visiblement changé de direction pour vérifier l’état érectile de sa virilité.

Un petit soupir à la fois de surprise et de ravissement de le trouver au mieux de sa forme, est très vite suivi d’un mouvement souple de tout son corps pour le recevoir là où cette fois un profond soupir de contentement démontre l’état d’excitation de Patricia.

Le visage de son amie s’approche suffisamment du sien pour qu’il ouvre les yeux et reçoive son sourire satisfait, alors qu’elle commence sans perdre un instant de plus à donner des petits mouvements tout en souplesse de son bas-ventre, allant et revenant de façon langoureuse sur son sexe tenant une érection en béton.

Les lèvres se rejoignent pour un baiser qui déjà rien qu’à lui seul révèle l’état d’esprit des deux amants, état d’esprit qui est bien loin d’une simple partie de jambes en l’air, mais révèle au contraire une passion qui n’est pas née d’hier et que tous deux semblent heureux de retrouver.

Un mouvement sur leur gauche, suivi d’un tâtonnement étonné de ne trouver personne au milieu du lit et c’est bientôt Yuan qui se montre à eux avec un ébahissement fortement agrémenté d’amusement à les trouver en pleine copulation.

- Vous n’en avez donc pas eu assez depuis hier soir ??
- Ahhrrrr !!
- Hum !! Je comprends que ce ne soit pas le moment de discuter, alors… faisons comme ça !!

Yuan d’un mouvement souple prend place derrière son épouse en attrapant le gel lubrifiant resté sur la table de nuit pour s’en enduire copieusement une virilité qui répond au quart de tour en ayant bien compris les intentions de son propriétaire.

Il s’en enduit copieusement pour ensuite en mettre une bonne couche sur l’anneau de Patricia, qui s’arrête un instant en se tournant vers lui pour lui envoyer un grand sourire lui donnant visiblement carte blanche sur ses intentions d’exploration anale.

Le temps de cibler correctement l’endroit déjà frémissant par avance, et il y entre en ressentant l’agréable pincement autour de sa verge venant des muscles s’ouvrant pour lui et leur plaisir commun.

Antonin a suivi de très près le déroulement des nouvelles opérations, en comprenant que c’était à lui maintenant de donner le rythme alors que Patricia n’a plus vraiment la tête à prendre le contrôle de la nouvelle situation.

Il s’arrange donc pour être en retrait quand Yuan est au plus profond et vice versa jusqu’à ce que les ahanements de plus en plus audibles de la jeune femme les poussent à lui donner l’assaut final en y allant cette fois de concert.

Le cri guttural suivi des spasmes de pur plaisir ne tarde pas, laissant Patricia à se pâmer sous les coups puissants de ses deux amants.

L’orgasme qu’elle ressent alors étant à mettre dans le top dix de ceux « les meilleurs » qu’elle n’a jamais ressentis auparavant et la laisse bientôt sans force entre les mains de ses deux amants, qui se terminent à leurs tours sous le plaisir bizarre de sentir leurs deux sexes pulsés violemment à travers la mince cloison les séparant.

Yuan se laisse retomber sur le côté tandis qu’Antonin retrouve sa respiration une fois libéré du poids de son copain qui s’était complètement avachi sur lui.

Il s’arrange le plus doucement possible à se libérer à son tour de Patricia, son corps comme il se doit encore plus trempé de sueur.

Un petit rire s’échappe de ses lèvres, alors qu’il pose les pieds au sol dans l’intention d’aller prendre une douche au demeurant bien méritée.

- Hi ! Hi ! Je me lève avant que la mante religieuse ne fasse qu’une bouchée de mon jeune corps
- Je viens avec toi !!

Yuan se lève à son tour pour le suivre vers la salle de bains, une voix sulfureuse leur arrive alors aux oreilles.

- Je pourrais venir vous frotter le dos et vous faire un bon massage relaxant, ça vous dirait les garçons ?

Antonin capte le regard de Yuan qui lui envoie un clin d’œil complice, avant de répondre le premier à l’invitation.

- Non merci !!
- Je ne te reconnais plus chérie, allons !!

Devant la moue faussement boudeuse de Patricia, les deux garçons quittent la chambre pour aller directement se détendre sous le jet chaud de la douche.

Antonin savonne et frotte énergiquement le dos de son ami, tout en lui donnant ses impressions.

- Je ne me rappelais pas que c’était aussi jouissif, ça à l’air de lui avoir plu en tout cas !
- Nous n’avions jamais refait ça avec personne, je pense qu’elle en avait particulièrement envie et merci de ne pas nous avoir rejetés.
- Pourquoi j’aurais fait cela ? J’avoue que j’en avais envie autant que vous et j’ai passé l’une de mes meilleures nuits depuis bien longtemps.

Antonin met une petite claque sur la fesse de Yuan en se retournant à son tour pour recevoir le même traitement, ce que s’empresse de faire son ami avec un plaisir évident.

De se retrouver seul avec Antonin lui redonne des pensées peu sages, bien éloignées cette fois de celles purement hétérosexuelles de la nuit.

La sveltesse nerveuse du petit blond tandis qu’il le savonne, lui redonne la forme alors qu’il est bien trop près pour qu’elle passe inaperçue en venant buter sur la fente laissée entre les deux demi-pommes irrésistiblement appétissantes des petites fesses blanches de son ami.

Antonin avait déjà eu un indice sur les pensées de celui qui le caresse plus qu’il le masse ou même qu’il le lave, aussi n’est-il pas autant surpris que ça en sentant le sexe de Yuan venir au contact tout en douceur lors de sa remontée glorieuse.

L’hésitation ne dure que le temps d’avoir eu la pensée qu’il ne ferait rien de mal à aller dans son sens, aux dernières nouvelles les autres ne se privant pas de le faire sans lui.

De plus il doit bien s’avouer qu’autant Yuan, qu’Éric et Raphaël, sont devenus beaucoup plus attirants pour lui maintenant qu’ils sont des hommes faits et que sans doute est-ce ce genre d’homme qui pourrait éventuellement trouver grâce à ses yeux, alors qu’il avait toujours plus ou moins inconsciemment fait en sorte de les éviter quand ils étaient plus jeunes.

Ce qui n’a été qu’un bref effleurement dû à la remontée intempestive de la virilité de Yuan est maintenant remplacé par un accolement des plus intimes qui n’attend à son avis qu’un signe de sa part montrant son accord pour entrer en action.

- Tu me fais quoi là ??

Les lèvres de son ami se collent à son oreille en lui envoyant un long frisson de plaisir, ce que ne manque pas de remarquer Yuan qui a alors un sourire carnassier.

- Un mot de toi et je te laisse tranquille, mais je pense que tu en as autant envie que moi.
- Qu’est-ce qui te fait croire ça ?

Une caresse douce effleure son ventre pour prendre en main la chose qui à elle seule est un aveu.

- Ça par exemple !!
- Hum !! Je vois que je me suis trahi moi-même, qu’est-ce que tu attends alors ? À moins que je doive rappeler « Pat » ??

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0