CHAPITRE 86 : « Tokyo » « Florian »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 86 : « Tokyo » « Florian »


L’empereur en titre a un dernier regard pour son neveu mis sous assistance respiratoire, les appareils montrent également qu’il est temps de prendre une décision, les constantes cardiaques commençant à chuter au point d’en devenir inquiétantes.

Un autre regard porté sur le jeune interne qui lui envoie en retour un sourire rassurant et sa décision est prise de donner son accord à l’opération du prince héritier.

- Entendu !! Faites ce que vous avez à faire !!
- Mais votre altesse, nous ne…
- Il suffit !! N’avez-vous pas encore compris que ce garçon n’est plus pour l’instant celui que vous connaissez !!
- Mais… qui…

Florian les laisse polémiquer à leur aise tandis qu’il prend en main les opérations, le lit médicalisé est alors emporté en salle d’opération où s’affairent déjà anesthésistes et autres assistants, le scoop du changement de personnalité ayant déjà visiblement fait le tour plus rapidement qu’une communication officielle.

***/***

« Une heure plus tard. »

La salle s’ouvre de nouveau pour cette fois laisser sortir les intervenants, l’anesthésiste suivant en dernier avec deux infirmiers de blocs poussant le lit avec le patient toujours endormi.

On peut lire sur les visages à quel point cette fois encore la prestation quoique commune a été néanmoins quelque chose de fortement marquante, surtout venant d’un garçon qu’ils connaissent et aux compétences encore discutables.

Le fait qu’il soit hanté par un autre esprit, ayant au final plutôt du mal à faire son chemin et cela bien qu’il ne puisse y avoir aucune autre explication rationnelle que celle-là.

Florian attend d’être sur le toit au moment où l’hélicoptère arrive pour réintégrer son corps, laissant le jeune interne complètement ahuri de ce qu’il a vécu en se retrouvant au milieu des divers chefs de service et du couple impérial.

***/***

« À bord de l’hélicoptère. »

- Hep… jeune homme !! Réveillez-vous, nous sommes arrivés !!

Florian ouvre un œil, cachant du mieux possible le sourire d’amusement qui lui vient.

- Hum… déjà ?? J’ai dû m’endormir !!

Il se lève pour sortir à la suite des deux accompagnateurs et du pilote, se dirigeant ensuite droit vers toutes ces personnes les attendant avec le sourire.

Le pilote a le premier une drôle d’impression à les voir aussi heureux alors qu’il avait bien eu comme instruction de faire au plus vite, qu’une vie importante était en jeu.

Aussi quel ne fut pas son étonnement tout comme celui des deux accompagnants, quand l’impératrice se détache du groupe pour venir serrer contre sa poitrine le petit rouquin en le remerciant chaleureusement d’avoir sauvé son neveu.

L’incompréhension venant des trois employés est si flagrante qu’elle déclenche un formidable éclat de rire venant de ceux ayant assisté à l’opération, pourtant quelques secondes à peine plus tôt, ils en étaient eux aussi à devoir accepter ce qui pour eux relevait de la pure fiction.

- Merci d’avoir sauvé Hisahito, heureusement que tu arrives toujours à pic !!
- D’autres que moi déjà sur place pouvaient l’opérer, ce n’était pas non plus quelque chose sortant de leurs domaines de compétence.
- Je ne voulais prendre aucun risque sachant que tu étais revenu… tu comprends ?

Devant le silence autour d’eux, Florian comprend que chaque parole sera analysée par la suite, aussi préfère-t-il prendre son amie Masako par la manche en lui envoyant un message par télépathie.

« Retournons sur nos pas pour discuter quelque part où il y aura moins de monde, ton neveu ne devrait pas tarder à se réveiller alors propose nous plutôt d’aller l’attendre dans la chambre où ils vont le ramener. »

Masako reste quelques secondes à comprendre que seul son esprit a perçu le message, avant de reprendre la parole en s’adressant à son mari.

- Chéri, nous pourrions peut-être retourner dans la chambre d’Hisahito pour vérifier que tout va pour le mieux. F… Takumi pourra l’ausculter une dernière fois avant de retourner à ses affaires.

L’empereur en titre acquiesce en faisant demi-tour, lui aussi souhaitant avoir une conversation privée avant le départ de ce jeune garçon qui pourtant diffère sensiblement de ses propres souvenirs.

Ce n’est qu’une fois Hisahito retourné dans sa chambre avec les diverses perfusions et appareils raccordés à son corps, qu’il demande expressément à ce qu’on les laisse seuls, arguant pour ceux qui semblent réticents qu’ils ont avec eux la personne la plus apte à réintervenir en cas de besoin.

Il donne les instructions nécessaires aux policiers en surveillance dans le couloir et referme ensuite la porte derrière lui pour venir directement rejoindre Florian.

- C’est réellement toi alors ?

Florian reprend son vrai visage sous l’œil hébété du jeune prince qui sortait justement de son sommeil artificiel, sa tante lui donnant les explications requises en quelques phrases tandis que son époux s’entretient avec son ami si spécial.

- Tu te sens bien mon chéri !!!

L’exclamation poussée par Masako fait revenir les deux garçons au pied du lit à saisir finalement ce qui a pu la lui faire pousser, Florian comprenant au visage pâle d’Hisahito l’inquiétude de sa tante.

- C’est normal après une opération comme celle qu’il vient de subir, tu ne t’attendais quand même pas à ce qu’il fasse un jogging sitôt réveillé ? Si ?
- Je sais que tu pourrais.
- Oui mais après il faudra pouvoir l’expliquer.
- Ah !! Parce que ces dernières heures il n’y a rien eu d’extraordinaire qui demanderait des explications ? Je serais curieuse d’être une petite souris à l’écoute de ce qui se dit dans notre dos en ce moment et pire encore, je ne voudrais pas être à la place de l’interne auquel tu as « emprunté » le corps.
- Hum… Mouaih bon !! Je vous le fais rapide ou avec des gants ?
- Rapide s’il te plaît, regarde comment il est pâle depuis son réveil !!

Florian se doutait bien de la réponse, aussi sourit-il par avance de la façon dont il voit les choses en ayant posé la question.

Un petit clin d’œil dirigé vers lui en s’approchant du prince héritier et il s’agenouille au pied du lit pour amener ses lèvres contre les siennes en insérant sa langue dans la bouche d’Hirohito trop surpris pour l’en empêcher, l’obligeant ainsi de la laisser ouverte en déversant un maximum de salive.

Cela semble durer une éternité au couple impérial qui se regarde avec ahurissement, ne s’attendant pas du tout au geste du petit rouquin.

Ce n’est qu’au moment où il lui libère enfin la bouche, que ce dernier pousse un « Wouahh !! » qui en dit déjà assez long sur ce qu’il en a ressenti, pour deux raisons pourtant bien distinctes, la première de se sentir soudainement beaucoup mieux et la seconde d’avoir pris un plaisir certain à cette manifestation linguale inattendue.

Pour Florian par contre ce n’est pas aussi tranché, ayant perçu les pensées les plus intimes du jeune prince et celles-ci loin de ce à quoi il s’attendait, mais uniquement dirigé vers l’amour inconditionnel qu’il porte à la personne de son cœur.

- On va quand même avoir un grave problème à résoudre !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0