CHAPITRE 76 : « Centre hospitalier De Bierne » « Mathieu »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 76 : « Centre hospitalier De Bierne » « Mathieu »


Florian fait comme s’il ne s’était rendu compte de rien et continue le nettoyage intestinal en vérifiant que les derniers parasites l’ont bien entièrement évacué.

Il envoie un mémo pour signaler l’infection afin que l’administration du complexe en tienne compte, curieux malgré tout de connaître la façon qu’ils ont eue pour arriver à infecter l’homme.

Bien qu’il soit conscient des effets de ses gestes relativement doux et caressants sur son jeune protégé, il ne les poursuit pas moins un peu plus que nécessaire.

Du coup la question se pose à lui de savoir où cela s’arrêtera, de combien d’amants lui faudra-t-il pour qu’enfin il se sente rassasié et n’éprouve plus le besoin de sensations nouvelles, reconnaissant qu’il est encore prêt à céder face à ce garçon qu’il a pourtant vu naître et pour qui jusque très récemment il ne portait qu’un amour filial.

Mathieu ne sait plus à quel saint se vouer, le plaisir qui lui noue les reins aux manipulations habiles de celui qui jusque-là était pour lui un parent, étant de ceux qui marquent une sexualité débutante.

Il fait pourtant de son mieux pour garder les lèvres fermées et ne rien laisser échapper qui montrerait à quel point il est près de la jouissance, son sexe pulsant de plus en plus fort en se frottant complètement hors contrôle contre le drap du lit.

- Ahhrrrr !!

Florian sourit en lui donnant la dernière caresse qui vient de lui contracter les fesses et lui faire tout lâcher sous lui, préférant cette solution rapide à celle qui lui était venue à l’esprit et pour laquelle il devait montrer une volonté de fer à tenter d’y résister.

Une dernière claque sur les magnifiques fesses toujours à sa vue, avant qu’il ne le quitte pour ne pas l’indisposer plus que nécessaire et préserver sa pudeur, bien qu’il se doute bien qu’il s’en soit rendu compte.

- J’ai fait de mon mieux, ton mal de dos devrait être du passé maintenant mais si ça te reprend tu n’auras qu’à me le dire et je viendrai, essaie de te mettre en chauffe avant de pratiquer de nouveau ce genre d’exercice ! Hi ! Hi ! Ou demande-leur d’y aller à ton rythme, pas sûr qu’ils tiennent la route à vouloir le faire.

Florian déverrouille la porte, ne marquant aucun étonnement devant les visages crispés l’attendant dans le couloir alors qu’il les avait senti venir depuis déjà un moment.

Il prend Xiao et Hoshio par les bras en les poussant vers la chambre, retenant les autres avec lui dans le couloir.

- Aidez-le à prendre une bonne douche, je pense qu’il en a bien besoin ! Hi ! Hi !

La porte refermée, il se tourne vers ceux restant dans le couloir pour faire un court débriefing de la situation, sans toutefois rentrer trop dans les détails.

Chloé connaît trop bien son petit rouquin pour ne pas comprendre ce qu’il ne laissera qu’entendre à demi-mot, sa réaction montre bien à Florian que pour elle aussi le choix de partenaires de son fils l’étonne au plus haut point.

- Si j’ai bien compris il y a eu plus de peur que de mal ?
- Voilà ce que c’est que de ne jamais mettre sa musculature à contribution, au moindre effort les courbatures arrivent au galop ! Hi ! Hi ! Pour le reste il va falloir purger tout le complexe, animaux compris si nous ne voulons pas que d’autres soient atteints par les mêmes parasites.
- Je me demande bien à quel moment il a pu choper ça ??
- Je pense que la question restera sans réponses, sans doute est-ce dû à ses éternelles siestes en short sur l’herbe mais ce n’est qu’une supposition. Ah !! Oui !! Pensez également à traiter la sortie des eaux usées sinon nous allons infecter toute la jungle s’il y a déjà eu beaucoup de pontes avant ça.

***/***

« Pendant ce temps-là dans la chambre. »

Mathieu se croyait tranquille à pouvoir aller nettoyer les traces de sa dernière jouissance quand il les voit tous les deux entrer et venir vers lui pour voir comment il va.

- Paraît que tu dois prendre une douche ? C’est sans doute « qu’oncle » Florian t’a remis en état ?
- Dis-nous au moins si c’est de notre faute.

Mathieu arrête le flux de paroles d’un geste de la main, prenant le temps ensuite d’expliquer de quoi il retourne alors qu’il voit bien combien ses paroles rassurent ses deux amis.

- Pas de soucis donc, la prochaine fois on te mettra en préchauffage ! Hi ! Hi !

Mathieu se sentant toujours poisseux, cherche un moyen d’éviter de se voir découvert.

- Qui vous dit qu’il y aura une prochaine fois d’abord ?? Maintenant que vous êtes rassurés, laissez-moi seul un moment que je fasse ma toilette.

Xiao ne s’y laisse pas prendre alors qu’Hoshio commence à tirer une mine d’enterrement.

- Si c’est comme ça…

Il s’approche pour que leurs deux visages se touchent presque, les yeux fixés dans ceux de son copain qui s’en tord le cou à ne pas vouloir se retourner.

- Si c’est comme ça quoi ??

Le ton n’y est absolument pas et Xiao se penche alors à son oreille pour lui susurrer.

- Profitons de l’échauffement donné par « Flo » pour cette prochaine fois, j’aimerais voir si tu vas nous repousser ou pas.

Hoshio commence à avoir certains doutes sur l’échauffement qu’aurait pu donner son père, en observant avec quelle propension Mathieu reste vissé au lit en position allongée sur le ventre.

Il s’avance sans se faire remarquer alors que ses deux copains en sont à se faire leurs confidences, plaçant sa main droite entre les deux cuisses du patient paume vers le haut alors que la gauche vient lui caresser les fesses de façon plus qu’explicite sur l’intention de son geste.

Bien sûr le premier réflexe de Mathieu est de se tortiller en se relevant légèrement, ce qui est bien suffisant pour que la main se glisse là où elle avait l’intention d’aller et cueille le sexe encore semi-bandé toujours aussi poisseux de sa dernière éjaculation.

- Eh !! Tu fais quoi ?

Hoshio sort sa main pour la mettre alternativement sous le nez des deux autres.

- On dirait bien qu’il y a eu beaucoup plus que de l’échauffement ! Hi ! Hi !

Devant le mutisme gêné de Mathieu, les deux compères se donnent un clin d’œil entendu avant de l’attraper pour le sortir du lit.

- Allez hop-là !! Sous la douche, tu auras le temps de nous expliquer la méthode qu’a bien pu avoir « Flo » pour te soigner et arrête de jouer les prudes alors que tu es chaud comme la braise, t’inquiète on va te faire un bon massage avant de nous occuper de toi comme cette nuit, seulement là il va falloir nous manier le cul avant que ceux restés dans le couloir s’interrogent trop sur le pourquoi d’être aussi longs ! Hi ! Hi !
- En plus il y a la sortie de prévue, il ne s’agirait pas de les faire attendre non plus !!

Mathieu se laisse traîner jusqu’à la petite salle de bains en les injuriant sans réelle conviction.

- J’ai dit que je devais y réfléchir… laissez-moi bande d’obsédés !! En plus je viens juste de saigner et vous voulez remettre ça !! Bande de salop… c’est du viol !!
- Attends !! Qui t’a dit que cette fois-ci c’est toi qui serais passif ?
- Ah…

Mathieu sourit alors que son sexe se redresse encore plus, poussant ensuite ses deux amis à entrer encore plus vite.

- Dans ce cas qu’est-ce qu’on attend !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0