CHAPITRE 69 : « Centre hospitalier De Bierne » « Tomoya »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 69 : « Centre hospitalier De Bierne » « Tomoya »

- Hein !! Tu peux répéter ??

Tomoya s’apprête à le faire, quand la raison lui revient des conséquences qu’il pourrait y avoir s’ils se laissaient aller à prendre ce chemin alors qu’ils sont tous deux bien conscients de la tromperie émotionnelle de s’y laisser prendre.

Pourtant l’envie reste bien là, quoiqu’il la sente bien s’apaiser quelque peu au fur et à mesure des minutes qui passent, une idée lui vient alors qu’il pensait justement à ce qu’il s’apprêtait à faire sitôt son copain rentré dans sa chambre.

Pas besoin de faire des études de médecine pour connaître le besoin naturel d’un garçon à libérer son trop-plein de sperme quand en plus il est précédé d’une forte excitation comme c’était le cas.

Un sourire lui vient alors, en même temps que l’idée qui ma foi ne lui déplaît pas et comblera très certainement en partie les espérances de son meilleur ami.

- J’ai parlé trop vite excuse-moi, juste qu’il va nous falloir sortir rapidement de cette situation ambiguë qui nous pousse à dire des choses qui ne nous viendraient sûrement pas à l’esprit avec autant d’insistance en temps normal.
- Ha !! Je comprends !!

Tomoya voit bien l’air soudainement dépité de Keisuke.

- On pourrait faire light si tu veux ? Ce serait déjà quelque chose que nous n’avons jamais connu ensemble.
- Tu proposes quoi alors ?

Le grand blond tapote sur le matelas où il est toujours assis, lui demandant de venir s’asseoir près de lui et profite de ce qu’il se déplace pour le rejoindre pour ôter son pyjama et se retrouver pour la première fois depuis bien longtemps nu devant celui qui a toujours été là pour lui.

Keisuke n’en revient pas et s’empresse d’en faire autant sans chercher à comprendre, au risque de rater l’instant et l’occasion qui va avec et de partager ce moment intime avec « Tom ».

La prise en mains se fait dans la foulée, chacun fixant le bas-ventre de l’autre avec un plaisir évident.

- Aller go !! Le premier qui jouit termine l’autre !!

Keisuke ne remarque pas sur le coup l’ambiguïté de la formule, mais voit bien la façon énergique que prend la masturbation de « Tom ».

- Tu crois peut-être gagner mon cochon !!

À son tour il s’active sur son sexe avec des va-et-vient calculés pour l’amener au plus vite à l’orgasme, il commence à en sentir les symptômes quand un long râle guttural suivi de plusieurs jets en saccades le stoppe en comprenant qu’il vient de perdre la partie.

Tomoya rouvre les yeux après les avoir instinctivement fermés pendant l’éjaculation et sourit de satisfaction en ne laissant pas le temps de réfléchir à son meilleur ami dont il repousse la main pour prendre la place et reprendre le geste interrompu par la vue de sa propre jouissance.

Le contact de la main douce et chaude du grand blond réveille tous les fantasmes de Keisuke qui du coup n’a pas le temps de prévenir qu’il libère tout avec une puissance sans précédent, tellement l’orgasme non seulement a été parmi les plus puissants qu’il n’ait jamais eus mais aussi le plus long au point d’en inquiéter Tomoya qui se rend bien compte de cet état de pâmoison inhabituel.

Quand enfin il sent son ami reprendre son rythme de respiration, Tomoya souffle à son tour, à la fois subjugué et étonné, que le simple fait de lui donner ces quelques coups de poignets l’ait mis dans une jouissance aussi forte.

- Wouah !! Ça avait l’air d’être du lourd, du coup je regrette d’avoir gagné ! Hi ! Hi !
- Merci « Tom » !! Tu ne peux pas savoir ce que ça m’a fait, c’était… wouf !!

Alors que Keisuke reprend lentement ses esprits, le grand blond se lève pour aller chercher de quoi s’essuyer, revenant avec une serviette de toilette pour repousser la main cherchant à la lui prendre et la passer lui-même sur le ventre et les parties intimes de son ami.

Ce dernier le laisse faire avec plaisir mais aussi en se demandant pourquoi un tel geste de sa part, de plus l’essuyage semble s’éterniser plus que nécessaire et lui amène une fois encore le questionnement sur les raisons qui ont poussé « Tom » à prendre cette initiative.

Un regard porté sur la nudité de son ami le renseigne rapidement, en effet le sexe magnifique de Tomoya a repris toute sa splendeur et cette vision plus ses manipulations lui amènent à son tour une bandaison de fou.

Le regard des deux amis se croise et reste un petit moment fixé l’un dans l’autre, Keisuke prend alors son courage à une main pour la poser sur la hampe tendue à outrance et commencer dessus le même geste doux et saccadé qu’il a reçu juste avant.

Tomoya ferme les yeux sous la poussée de plaisir qu’il ressent alors, sa main vient se poser avec douceur sur celle de son ami en l’accompagnant sans essayer de lui imposer un quelconque autre rythme.

Keisuke en tremble de joie d’avoir enfin ses désirs qui se réalisent en partie, pour lui il semble aller de soi que cela n’ira pas plus loin, quand la main libre de « Tom » vient se poser derrière sa tête et l’attire ensuite vers lui en lui collant ses lèvres sur les siennes.

La surprise d’un tel geste le rend sur l’instant dans l’impossibilité de répondre à ce qui est loin d’être un baiser amical, la langue de « Tom » donnant des à-coups suffisamment clairs pour qu’enfin il le lui accorde en entrouvrant la bouche qui se voit alors envahir par cette langue cherchant fébrilement la sienne en retour.

Le ressenti est tellement fort aussi bien pour l’un que pour l’autre, qu’un grognement s’échappe venant d’eux deux alors que Tomoya se tend en lui jouissant sur le bras tandis que lui tel un enfant, se lâche sans avoir eu besoin de rien d’autre que de cette suite de sensations qui l’ont amené à l’orgasme.

***/***

« Dans la chambre d’Hiroki. »

Les deux garçons chacun l’oreille collée à un verre lui-même plaqué à la cloison séparant les deux chambres, se redressent après avoir compris que c’en était terminé.

Les quelques pas pour les amener dans l’autre chambre leur ont suffi pour qu’ils prennent conscience de ce qu’ils allaient faire et une certaine pudeur les a pris soudainement, remettant en cause la raison du pourquoi de leur éloignement de leurs amis.

Chacun d’eux a cherché à s’en expliquer quand les premiers sons venant de l’autre chambre leur ont donné l’occasion qu’ils cherchaient et c’est donc en bons complices malgré tout, qu’ils se sont mis à espionner leurs voisins.

Hiroki récupère le verre des mains de Shun en remarquant bien deux faits significatifs, le premier étant l’étonnement d’avoir suivi les ébats de son demi-frère et le second d’avoir retrouvé un état d’excitation qu’il ne cherche même plus à cacher, remarquant par-dessus le marché qu’il en va de même sur son camarade.

- Ce n’était pas nous qui étions partis pour ça ?

Hiroki le mate avec un grand sourire.

- Ils me surprendront toujours, tu crois qu’ils ont fait ce que je crois ?
- Comment savoir ?? Pour moi ils se sont juste branlés, qu’est-ce que tu en penses ?
- Deux fois alors !!
- Hum… oui !! Il semblerait bien !! On fait quoi du coup ?

Hiroki accentue son sourire en s’approchant de Shun pour venir palper sans pudeur son short de nuit.

- Je crois que tu as ta réponse.
- He !! Je peux le faire moi-même !!
- Parce que tu crois que c’est ce qu’ils ont fait, alors on commence comme ça et le premier qui jouit termine l’autre ! Hi ! Hi !
- Dans ce cas autant passer la première étape !! Arrhhh…
- Je vois que tu apprécies !! Arrhhh…
- Tout comme toi ! Hi ! Hi !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

laurentdu51100
"Avis donner par diverses maisons d'éditions consultées pour format papier"

***/***

Les parents de Florian meurent dans un accident d'avion, il est recueilli et découvre peu à peu qu'il est bien plus intelligent que les autres. Il réussit tout ce qu'il entreprend avec ingéniosité.

Le jeune orphelin surdoué qui se découvre également des "dons" extraordinaires au fur et à mesure qu'il prend de l'âge, comme se soigner et soigner les autres.


***/***

Récit sentimental, d'amour gay/bi/hétéro et de fantasy fiction.

***/***

Intérêt du scénario

L’immersion au tout début de récit est simple. On suit l’histoire malheureuse du petit Florian qui perd ses parents. La trame principale est précise et claire.
Le suspens lié au don et au génie de Florian maintient l’envie de lire le récit. Ce dernier ne manque pas de rythme. L’alternance des formes entre les actions, les dialogues et les descriptions font qu’il y a peu de longueurs.
Le récit est original, l’auteur a un univers personnel qu’il a développé correctement, avec un certain style, et la lecture est agréable.

***/***

Intérêt des personnages
Les personnages sont attachants, charismatiques et émouvants. Leur comportement est logique et rationnel face aux pouvoirs de Florian.
On peut suivre une évolution de la psychologie des personnages au fur et à mesure de l’histoire.
686
613
0
575
Défi
Essa Lil


Ligotée, elle se sent étriquée dans le coffre de cette voiture de collection au bord de laquelle, ce matin, un bel homme s’était arrêté à son niveau alors qu’elle se rendait au supermarché.
- Vous souhaitez que je vous accompagne demoiselle ?
Elle qui par nature n’était pas méfiante des hommes, a trouvé l’approche plutôt audacieuse, et il fallait avouer que le regard ténébreux du jeune homme ne l’a pas fait hésiter une seconde.
Elle s’installa côté passager, se tourna vers lui avec un sourire de remerciement, et boucla sa ceinture. Elle délivra son bras droit de la retenue de la ceinture qui comprimait sa poitrine pulpeuse, elle la glissa derrière son épaule, elle ouvrit la vitre entièrement ; ses cheveux volaient au vent
Il avait l’air amusé et fier de la facilité qu’il a eue à l’attirer vers lui, il démarra et fit crisser les pneus du véhicule, et sans attendre il lui dit :
- Tu te souviens de moi Anne-So ?
Elle fut interloquée…et ne comprit pas comment cet inconnu pouvait connaître son nom d’emprunt. Elle ne répondit pas, la peur au ventre, son pouls s’accélerait à mesure que l’orbite de ses yeux s’emplissait de veines saillantes, couleur rouge vif.
Face à son mutisme, il poursuivit :
- Anne-So, 36 ans, un enfant, libraire fantasque, aime la littérature, le cheval et croquer la vie à pleine dents.
Il n’attendait rien d’elle de particulier, et gloussait de plaisir à la voir terrifiée.
Tout son corps se raidissait à chaque parole qu’il débitait, et à chaque seconde qui passait.
Il actionna la fermeture automatique des vitres et des portes. Les yeux rivés sur la route, il passa sa main devant elle, elle s’enfonça dans le fond du siège, complètement tétanisée, il effleura sa poitrine et alla chercher la ceinture derrière son corps glacé pour la remettre convenablement.
- Anne-So, ne cherche pas les ennuis, je ne tiens pas à ce que la police nous arrête pour une ceinture mal bouclée, car maintenant que je t’ai attrapée, tu ne m’échapperas pas. Et à partir de maintenant, tu as intérêt de la boucler.
3
6
2
1
Défi
laficou

ce moment, prenez le comme une pause
comme un mur qui s'interpose
entre vous et votre vie morose

pensez à autre chose
faites une pause
pour que tout se juxtapose

laissez vos paupières closes
que votre monde s'emplisse de roses
et savourez le bonheur à haute dose
5
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0